Les inondations

Située au croisement du Drac et de l'Isère, Saint-Egrève est exposée au risque inondation soit par une crue de l'Isère ou des différents cours d'eau qui traversent la commune (la Vence, la Biolle, le Rif Tronchard), soit par des ruissellements depuis les versants (Néron ou Rocher de l'Eglise).

Située au croisement du Drac et de l'Isère, Saint-Egrève est exposée au risque inondation qui peut avoir plusieurs origines :

  • une crue de l'Isère
  • une crue torrentielle des différents cours d'eau qui traversent la commune : la Vence, la Biolle et le Rif Tronchard
  • des ruissellements depuis les versants du Néron et/ou du Rocher de l'Eglise

L'Isère a connu sa plus grande crue, une crue bicentennale, en 1859. Les dernières inondations de plaine provoquées par l'Isère suite à une rupture de digue remontent à 1968.

Un Plan de prévention du risque inondation Isère à l'aval de Grenoble (dit PPRI Isère aval), approuvé en juin 2007, classe Saint-Egrève en zone de contraintes faibles. Le PPRI Isère Aval s'appuie sur une étude d'inondabilité qui a permis d'identifier les zones concernées par la crue bicentennale de l'Isère, en déterminant les hauteurs d'eau et les vitesses d'écoulement. L'étude de ces données a permis de déterminer une carte des aléas qui a permis permis l'élaboration du zonage règlementaire du Plan Local d'Urbanisme aujourd'hui en vigueur sur la commune.
L'Isère fait également l'objet d'un dispositif d'annonce de crue, les services de l'Etat étant désormais capables de prévoir les crues 10h à l'avance et de lancer l'alerte si nécessaire.

En ce qui concerne les torrents, le Rif Tronchard et la Vence, les crues très subites qu'ils occasionnent sont souvent liées à des phénomènes météorologiques locaux : fonte des neiges ou orages. De fortes pluies en période de fonte des neiges peuvent ainsi provoquer subitement le débordement de la Vence qui se chargerait de matériaux (boues, matériaux solides...) pouvant causer des dégâts, ce que l'on nomme de crues torrentielles.

La dernière crue du Rif Tronchard remonte à 2002. Le fonctionnement des crues du Rif Tronchard est lié aux exsurgences karstiques de la "Queue de cheval" au pied du Roche de l'Eglise. Ces exsurgences correspondent à l'exutoire des écoulements souterrains qui proviennent de l'infiltration des eaux de pluies dans le Rocher de l'Église, vaste bloc calcaire composé de nombreuses cavités dans lesquelles circulent l'eau de pluie.

Etant également parfois sujette à des débordements lors des épisodes orageux, la Biolle a fait l'objet d'une étude hydraulique et hydrologique permettant la définition des travaux nécessaires pour une protection de crue décennale.

Les ruissellements depuis les versants du Néron et/ou du Rocher de l'Eglise peuvent provoquer des inondations de faibles hauteurs. Ces ruissellements se définissent comme l'écoulement superficiel des eaux pluviales se rendant directement aux thalwegs (c'est-à-dire la ligne qui rejoint les points les plus bas d'une pente) sans passer par l'intermédiaire d'un cours d'eau ou d'une source. Il est donc utile de veiller à la lutte contre l'imperméabilisation des sols dans ces zones à risque lorsque cela est possible.

Les bons réflexes en cas d'inondation

Coupez le gaz et l'électricité

Gagnez rapidement un point haut ou montez à l'étage

Écoutez France Bleu Isère sur 98.2 ou 102.8 MHz

Ne téléphonez pas (sauf en cas d'urgence médicale)

N'allez pas chercher vos enfants à l'école, ils seront pris en charge par le personnel présent sur place

Évitez les déplacements en voiture

Prévention et sécurité, Risques

Prévention des risques

PDF - 5,9 Mo

Le document d'information communal sur les risques majeurs et le guide des bons réflexes de l'IRMA, des documents pratiques à lire et conserver.