La maison Barnave

La maison Barnave rend bien compte des demeures de la bourgeoisie sous l’Ancien Régime. Elle a appartenu à Antoine Barnave, l’une des grandes figures de la Révolution française.

Héritière d’une maison forte signalée dans des documents d’archives de la première moitié du XVIIIe siècle, cette demeure est acquise et transformée vers 1760 par Jean-Pierre Barnave, avocat auprès du Parlement du Dauphiné et père d’Antoine Barnave, figure célèbre de la Révolution.

Le logis se trouve à cette époque au centre d’un vaste domaine comprenant un parc, un jardin potager, des prairies, une conciergerie et des bâtiments utilitaires. Ses deux façades principales présentent une élévation de trois niveaux. L’avant-corps central couronné d’un fronton imprime au bâtiment une certaine monumentalité, adoucie par un petit balcon en corbeille, typique de l’architecture du XVIIIe siècle.

Entre 1895 et 1911, c’est Casimir Brenier qui possède cette maison. Cet industriel grenoblois dirige une entreprise de mécanique fabriquant des turbines et autres éléments hydrauliques. La propriété échoit ensuite aux héritiers successifs qui la légueront à la commune en 1967. Celle-ci décide d’y créer une bibliothèque et un musée de la Révolution française en Dauphiné. Celui-ci inauguré en 1972, connaîtra une existence éphémère et à partir de 1977, la maison Barnave ne conservera plus que son rôle de bibliothèque municipale.

Antoine Barnave (1761-1793) : figure de la Révolution

Né à Grenoble en 1761 dans une famille protestante de la haute bourgeoisie, Antoine Barnave devient avocat au Parlement de Grenoble et participe activement en juillet 1788 à l’Assemblée de Vizille, l’acte fondateur de la Révolution française. Il est ensuite élu député des États généraux et prend part à l’assemblée constituante dont il est l’un des plus brillants orateurs.
Partisan d’une monarchie constitutionnelle, il se rapproche ensuite de la cour. C’est dans sa maison de Saint‑Égrève qu’il est arrêté en août 1792. Il sera guillotiné le 29 novembre 1793.

Depliant_panneaux_patrimoniaux_et_parcours_sportifs.pdf

PDF - 1,43Mo