L'église de La Monta

L’église de La Monta, de style néogothique, remplace au XIXe siècle un édifice médiéval dont quelques éléments sont conservés dans le chœur. Elle est dédiée à saint Agripan ou saint Agrève, qui a donné son nom à la commune.

Vers 1050, Hugues, évêque de Grenoble, ordonne la construction d’une église à La Monta qu’il dote des reliques de saint Agripan, évêque du Puy-en-Velay au VIIe siècle. Réputées guérir la goutte et les rhumatismes, ces reliques attirent les pèlerins durant tout le Moyen Âge  puis disparaissent à la Révolution.

Jusqu’au XVIIe siècle, l’église se trouve sous la dépendance du prieuré Saint‑Robert-de- Cornillon. C’est le prieur qui nomme le curé et celui-ci lui est redevable de nombreuses obligations, jugées parfois très lourdes. Cette difficile cohabitation est l’écho des rivalités qui ont opposé au Moyen Âge les évêques de Grenoble et les Dauphins, dont les premiers représentants sont enterrés au prieuré Saint-Robert.

Au XIXe siècle, l’église s’avère trop petite et l’on décide d’une nouvelle construction. Réalisé avec l’aide des patients de l’hôpital psychiatrique, le nouvel édifice, de style néoroman, est achevé en 1863. Sans doute pour des raisons de place disponible, l’église, contrairement à l’ancien sanctuaire et à la tradition, est orientée à l’ouest. Seules trois travées gothiques de l'ancienne nef sont conservées. Elles forment les travées du chœur actuel.
À l’intérieur, les stalles du XVIIe siècle placées dans le chœur proviennent de l’ancienne église du prieuré Saint‑Robert. Elles sont classées au titre des Monuments historiques.

De saint Agripan à Saint-Égrève

La commune doit son nom à saint Agripan, appelé aussi saint Agrève, qui est, selon la tradition, martyrisé au VIIe siècle dans le village ardéchois portant le même nom. 

D’après les registres paroissiaux, Saint‑Égrève se nomme Saint‑Estrival en 1428, Saint- Agrève en 1489, Saint‑Esgrève en 1573 et Saint‑Eygrevol en 1596. 

Au XVIIe siècle, la dénomination Saint‑Esgrève alterne avec celle de Saint-Agrève pour enfin se stabiliser sous sa forme actuelle : Saint-Égrève

Depliant_panneaux_patrimoniaux_et_parcours_sportifs.pdf

PDF - 1,43Mo