Evolution de la bibliothèque

Proposer aux Saint-Egrévois une médiathèque du 21e siècle à l’attractivité renforcée et plus en phase avec les nouveaux usages, voici l’un des objectifs du projet de rénovation en profondeur de la bibliothèque municipale.

Dans une médiathèque moderne, ce n’est plus la place des collections qui  est centrale mais celle du public...

C'est ce que souligne, le rapport du cabinet ABCD qui a en 2016 été mandaté par la Ville pour effectuer une étude portant sur la modernisation de la bibliothèque municipale.

Cette étude est l’une des bases des réflexions menées par la Ville pour développer à Barnave une médiathèque du XXIe siècle, un équipement moderne, intégré au parc, qui soit une véritable plaque tournante de la culture à Saint-Egrève.

Pour ce faire, tout le monde s’est mobilisé pour réfléchir à ce que pourra être cette médiathèque, quelle forme elle pourra prendre et quels services innovants pourront y être proposés explique Geneviève Reynier adjointe en charge de l’action culturelle.
Les services de la Ville et les utilisateurs de la bibliothèque eux-mêmes ont été associés à ce processus.
Un projet scientifique et culturel, éducatif et social ambitieux a été élaboré par les bibliothécaires et des propositions listées par des Saint-Egrévois seront ainsi soumis à l’architecte qui sera choisi pour concrétiser l’extension à venir de la bibliothèque Barnave.

2 000 000 d’euros sont consacrés à ce projet de médiathèque.

Un projet co-construit

Pour élaborer finement son projet de rénovation et d’évolution de la bibliothèque, la Ville a fait appel à un cabinet d'expert pour obtenir un état des lieux précis mais aussi aux Saint-Egrévois dès février 2017 que ce soit  par le biais d'un questionnaire ouvert à tous dans un premier temps, ou lors d'ateliers participatifs.
Différents partenaires ont également été sollicités : les  services, les collèges, les associations, le centre hospitalier, les enseignants des écoles... 

Grandes lignes 

S’il est encore trop tôt pour décrire précisément le projet d’agrandissement de Barnave, il est déjà possible d’en tracer les grandes lignes.
Ainsi, l’actuelle “maison” devrait être flanquée d’une vaste extension lumineuse de 500 m². Largement ouverte sur le parc elle permettra de réorganiser en profondeur les différents espaces de ce site pour que chaque utilisateur y trouve une ambiance tantôt sereine, tantôt studieuse correspondant à ses attentes. Mais la valeur ajoutée de ce projet doit aussi permettre au site d’être modulable en fonction des projets portés par la médiathèque : expositions, conférences, showcases ou projections y trouveront ainsi une place naturelle.

Questionnement national

Proposée en 2014 et lancée en 2016, la réflexion saint-égrévoise sur la place de la lecture et l’évolution des horaires d’ouverture de la bibliothèque a été rattrapée par l’actualité nationale. En effet, mi-2017 Erik Orsenna, a été missionné par le Ministère de la Culture pour établir un rapport sur la lecture en France. Selon l’écrivain, qui s’est penché sur le réseau des 16 500 bibliothèques que compte la France, il faut “changer de rythme” et “ouvrir mieux et plus”. Dans ce document, co-établi avec Noël Corbin, inspecteur des affaires culturelles, il souligne la nécessité de “s’adapter à la demande” au niveau local et rappelle que la moitié des personnes qui entrent dans une bibliothèque “ne viennent pas chercher des livres”. Outre la “mutualisation de locaux et de personnels” dans les petites villes, il préconise de nouvelles solutions pour diffuser la lecture comme “des kiosques à livres dans les piscines, les salles de sport, les salons de coiffure, dans les salles d’attente des médecins”.
Ce sont là des idées intéressantes qui peuvent nourrir notre vision locale de la culture à Saint-Egrève, indique Geneviève Reynier qui rappelle toutefois que Saint-Egrève s’est engagée depuis longtemps dans une démarche de modernisation de l’accès à la culture et que ces préconisations recoupent largement les retours des Saint-Egrévois qui ont été consultés lors des biblioremix ou par le biais des questionnaires.

Le  projet d’extension de la médiathèque, va bien évidemment au-delà du simple aménagement des locaux de Barnave. C’est un projet global qui a pour objet d’ouvrir plus encore Saint-Egrève à la culture.

L’idée est ici de proposer aux usagers un site emblématique à la fois  grand et confortable pour que l’ensemble des Saint-Egrévois puissent s’y rendre dans les meilleures conditions possibles. Le tout bien sûr avec des horaires d’ouverture étendus par rapport à ce qui existe aujourd’hui.

Le virage du numérique

Si le livre n’est pas mort, les usages évoluent et le numérique trace petit à petit sa route au cœur des pratiques culturelles. Pour ne pas rester sur le bas-côté, le volet 2.0 de la bibliothèque de demain est donc un des axes de travail privilégié de la Ville depuis de nombreuses années déjà. Un espace numérique est accessible en libre-service et des postes permettent déjà aux utilisateurs de la bibliothèque Barnave de se connecter en toute liberté, de se former, de télécharger des informations, de faire des recherches pour des exposés, d’imprimer des documents ou tout simplement de surfer sur le Web.
Créé au tournant des années 2000, cet espace numérique a déjà bien évolué et propose aussi des ateliers pour apprendre les bases, se perfectionner ou carrément se lancer dans des projets créatifs.

 Avec la future médiathèque, il faut s’attendre à une intégration plus complète encore du numérique

La Ville va notamment investir dans quatre liseuses qui permettront de proposer une multitude de titres sur un seul support. Ces appareils, qui seront disponibles au prêt, offrent un confort de lecture accru, notamment pour les personnes ayant des problèmes de vue puisqu’il est possible de changer la taille des caractères d’un livre électronique.

En veille constante,  la future médiathèque sera prête à travailler avec la Métropole pour participer au développement d’un réseau numérique métropolitain.

Et si l’on peut constater que le digital est déjà bien implanté à la bibliothèque de Saint-Egrève, et répond à des besoins réels, ce n’est qu’une étape. La future médiathèque permettra de donner encore plus de place à ces services, ainsi qu’à de futurs usages qui restent encore à inventer...

Questions annexes

Pour ce qui est du devenir des annexes, ces dernières vont continuer à fonctionner jusqu’à la mise en service de la médiathèque prévue en 2020.
Par la suite, elles sont appelées à devenir des lieux de vie sociale au sens plus large dans lesquels la culture sous toutes ses formes pourra avoir sa place, et contrairement à certaines rumeurs, le livre y aura bien évidemment sa place.

Une concertation concernant le devenir de ces lieux sera évidemment mise en place avec l’ensemble des acteurs, usagers et associations et ce jusqu’en 2020. Elle concernera d’ailleurs l’ensemble des espaces associatifs dont dispose la Ville dans l’ensemble de ses quartiers, ce qui devrait permettre d’envisager un maillage culturel encore plus serré qu’aujourd’hui.

Implication des habitants et des usagers dans le projet

La Ville a poursuivi en mai et juin 2019 son travail de réflexion citoyenne autour du projet de la future médiathèque, et plus globalement autour de toutes les questions en lien avec la présence du livre et de la culture à Saint-Egrève et sur les besoins en matière de création de lieux de vie de proximité à l’échelle des quartiers, avec la mise en place d'un atelier de travail en 3 temps.

En savoir plus sur cette démarche participative

 

Pour aller plus loin et en savoir plus, vous pouvez télécharger les rapports du cabinet ABCD ainsi que le compte-rendu des ateliers biblioremix ou l'analyse des questionnaires aux usagers, ci-dessous.