Expression politique - Mai 2019

Groupe Priorité Saint-Egrève

Démocratie et proximité, des enjeux forts pour l'Europe comme pour la ville

À l'heure où nous écrivons ces lignes, le Président de la République ne s'est pas encore exprimé mais des éléments ont filtré dans la presse sur ses intentions. Si nous ne souhaitons pas nous exprimer sur la politique nationale, car ce n'est pas notre rôle, nous sommes sensibles au traitement de la démocratie locale comme nationale. Ainsi la municipalité a souhaité accompagner toute demande dans le cadre du Grand Débat. Plusieurs réunions se sont notamment tenues en toute liberté et transparence, que se soit avec des groupes politiques ou de "gilets jaunes".

À Saint-Egrève nous tenons à donner à chacun la possibilité de faire vivre le débat public, quelles que soient nos opinions personnelles. Nous n'avons jamais eu peur de la démocratie et de l'affichage public. En créant un groupe de travail sur les rythmes de l'enfant avec des représentants de chaque école, nous avons voulu, en complément de notre position favorable à cinq matinées, donner la parole à ceux qui sont concernés afin de décider ensemble.

De la même manière nous allons le faire pour le travail sur le livre dans la ville avec le projet de médiathèque du 21e siècle. Nous souhaitons développer un lieu de premier plan à Barnave, pour la culture sous toutes ses formes et sur le livre en priorité. Nous avons également le souci majeur du lien social au plus proche des habitants et cela quel que soit le quartier. Ce travail est une réflexion que nous avons au sein de PSE depuis longtemps et que nous allons compléter au niveau municipal avec une concertation des usagers et des habitants.

En tant qu'élus, nous nous devons de vous proposer des projets ambitieux.

Ce pouvoir de décision vous nous l'avez accordé pour que nous continuions de faire de Saint-Egrève un modèle dans la Métropole, pour que le cadre de vie et la bonne gestion, qui vont souvent de pair, ne soient pas que des idées sur le papier.

 

Pascal de FILIPPIS
Président du Groupe Priorité Saint-Egrève
Retrouvez toutes les positions du groupe majoritaire sur la page www.facebook.com/prioritesaintegreve

Groupe Saint-Egrève Autrement

Social, santé, quelle politique pour mieux vivre à Saint-Égrève ? 1e partie

Nous organiserons dans les prochains mois, avec les deux autres groupes de l'opposition au conseil municipal, une série de nouvelles réunions autour de la question du vivre ensemble.

Les politiques sociales en sont une composante importante, il s'agit de donner à chacun la possibilité de bien vivre dans sa ville, dans son quartier.

De nouveaux habitants, des familles arrivent à Saint-Égrève à l'occasion de la livraison de logements neufs ou dans des logements plus anciens. Dans le même temps, la part des personnes âgées s'accroît. Cette évolution démographique amène de nouvelles demandes, de nouveaux besoins en termes de services à la population. Notre commune, bien que correctement pourvue en services, doit prendre en compte ces évolutions et développer des services adaptés, lisibles et accessibles à tous. Pour les familles, pour les jeunes, pour les personnes âgées, l'action sociale a deux volets complémentaires : celui de la prévention et celui de l‘accompagnement. Le Centre Communal d'Action Sociale (CCAS) et certaines associations agissent, mais les besoins sont-ils pour autant tous couverts ? Comment innover pour répondre à de nouvelles demandes ?

Nous vous invitons à venir en débattre, nous faire part de vos besoins, de vos souhaits le vendredi 17 mai à 20 heures à la salle Safran de la Maison des Solidarités et des Familles.

 

Françoise Charavin, Jean Marcel Puech et Hassan Belrhali (hassan.belrhali.ps@gmail.com)

Groupe Ecologie, Solidarité, Citoyenneté

Social, santé, quelle politique pour mieux vivre à St-Egrève ? 2e partie

Prochaine Réunion publique Vendredi 17 mai de 20h à 22h. Salle Safran, Maison des Solidarités et des Familles, proche de la gare
La santé : “bien-être physique, mental et social”.

Les nouveaux habitants ont bien du mal à trouver un médecin traitant. Les médecins locaux nous ont fait part de leurs inquiétudes quant à leur remplacement après leur départ à la retraite. Sur les 17 exerçant à St-Egrève, 5 d’entre eux partiront dans les 5 ans. Maison médicale, centre de santé, ..., diverses solutions existent et peuvent être mises en oeuvre. A la Ville d’être facilitatrice dans un projet élaboré avec les habitants et les professionnels de santé pour l’accès aux soins. Mais la question de la santé est bien plus vaste que l’accès à un médecin traitant. L’alimentation, le mode de vie, l’environnement, le logement, le travail, les ressources influencent directement notre santé. La collectivité peut y remédier. Education à la santé dès le plus jeune âge, accompagnement tout au long de la vie, particulièrement pour les plus fragiles. Que proposer à une personne âgée qui ne peut plus rester à son domicile et ne souhaite pas entrer en maison de retraite ? Quel appui pour un aidant familial qui s’épuise ? Comment  accompagner un malade sortant d’un établissement pour qu’il trouve sa juste place dans la ville ? Autant de situations à la croisée du médical et du social.

Au plaisir de vous rencontrer et d’échanger avec vous sur ces sujets essentiels.

N’hésitez pas à diffuser cette invitation autour de vous!

 

Laurent Amadieu, Brigitte Ruef, Eric Bruyant, groupe.eco.sol@orange.fr

Groupe Front de Gauche - PCF

8 mai : se souvenir pour construire l'avenir !

Alors que les commémorations du 8 mai approchent à St-Egrève, le verbe "résister" prend tout son sens au regard de l'actualité : résister contre la privatisation de l'EHPAD, contre la réduction d'ouverture de la Poste, contre le refus d'accueillir une réunion des Gilets-Jaunes dans notre commune ou contre la répression mise en oeuvre dans tout le territoire envers celles et ceux qui luttent en 2019 ! Résister contre l'invasion de l'individualisme, du repli sur soi, du racisme, de l'enrichissement personnel de quelques-uns au détriment de l'enrichissement collectif, résister contre les mensonges d'Etat sur le partage des richesses et les ventes d'armes, résister pour proposer un autre projet de société tourné vers l'intérêt général et la paix, c'est ce que font aujourd'hui des milliers de syndicalistes, gilets-jaunes, journalistes indépendants, militants associatifs et politiques, malgré les violences policières et les interdictions de se rassembler qui se développent jusque dans notre Ville !

Dans une commune de résistance comme la nôtre, qui porte comme rue principale le nom extrêmement fort de "8 mais 1945", date de capitulation sans condition des nazis, c'est inacceptable ! C'est de cette rue que s'élance, chaque 8 mai, la foulée du souvenir. Se souvenir ensemble que la dictature nazie a détruit, pillé, asservi, commis les pires crimes de l'Humanité, que des femmes, des hommes ont refusé  ette barbarie et rejoint la Résistance pour chasser l'occupant, c'est bien, mais se souvenir et agir pour instaurer une société plus juste et solidaire dans l'esprit du Conseil National de la Résistance (CNR), c'est mieux !

En hommage aux Résistants d'hier qui ont ouvert le chemin des résistances d'aujourd'hui, j'encourage à venir nombreux le 8 mai saluer leurs actions et l'héritage précieux du CNR qu'ils laissent, les résistances collectives au quotidien, et j'invite enfin à voter le 26 mai aux élections européennes.

"Le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l'orage." Jean Jaurès

 

 

Sylvie Guinand, Front de Gauche-PCF
https://gaucheauthentiquestegreve.wordpress.com/