Expression politique - Avril 2019

Groupe Priorité Saint-Egrève

La concertation se poursuit avec et pour les habitants

Comme nous nous y étions engagés, un travail de fond sur la question des rythmes scolaires a commencé avec un groupe représentatif constitué de parents d'élèves délégués, d'enseignants et de représentants de la municipalité. Si beaucoup de villes et villages ont fait le choix de revenir à quatre matinées d'école, nous pensons qu'il est essentiel de comprendre les attentes des parents concernant l'équilibre de vie de leur famille. Ainsi en ce début d'année, ce groupe va travailler à choisir un prestataire qui interrogera l'ensemble des foyers sur les sujets essentiels pour le quotidien des enfants. De ces retours, nous pourrons tirer tous ensemble des conclusions qui seront bénéfiques au plus grand nombre.

Dans le même temps, la majorité municipale travaille pour trouver le meilleur avenir possible aux locaux de Fiancey et de Rochepleine qui sont jusqu'à présent uniquement dédiés à être des annexes de la bibliothèque.

Si le maire a maintes fois rappelé que le livre ne sortirait pas des quartiers, il faut maintenant proposer des solutions concrètes pour que les jeunes Saint-Egrévois comme les moins jeunes aient un accès privilégié à la lecture, quelque-soit leur lieu d'habitation. Bien sûr une concertation sera menée sur cette question.

La médiathèque de demain sera un merveilleux outil au service de la culture mais dans le même temps nous mettons comme priorité la proximité et l'animation des quartiers. Pour ce faire nous proposons une palette de solutions, que ce soit le soutien aux associations et aux initiatives locales, le renforcement des conseils des habitants ou la modernisation des budgets participatifs. Chaque habitant est appelé à s'engager avec la Ville au renforcement des liens dans son quartier et sa commune. Du côté de la majorité municipale, nous nous engageons à favoriser ces échanges et à tout faire pour que la proximité et le dialogue vivent dans Saint-Egrève. C'est par ces engagements et cette compréhension des attentes de l'autre que nous réussirons.

 

Pascal de FILIPPIS
Président du Groupe Priorité Saint-Egrève
Retrouvez toutes les positions du groupe majoritaire sur la page www.facebook.com/prioritesaintegreve

Groupe Saint-Egrève Autrement

Engagez-vous !

Chers habitants de Saint-Égrève,

Cela fait maintenant 5 ans qu'avec mes amis Françoise Charavin et Jean Marcel Puech nous siégeons assidûment au Conseil Municipal de Saint-Égrève, dans l'opposition, avec nos amis des deux autres groupes : Sylvie Guinand, Brigitte Ruef, Eric Bruyant et Laurent Amadieu.

 

Ensemble, depuis 5 ans, nous avons noté des visions convergentes sur des points majeurs, mais des divergences profondes avec la majorité qui dirige depuis 20 ans la ville (fermeture des bibliothèques de quartier, transfert de la gestion de l'EHPAD au secteur associatif, urbanisme anarchique, manque de soutien aux associations, aux parents d'élèves...) tout en notant un réel engagement des services auprès des habitants.

 

Nous pensons qu'il est temps de proposer une nouvelle équipe pour Saint-Égrève en 2020. Avec l'ensemble des partis de gauche, nous voulons initier un travail de fond pour un projet de vie commun, ambitieux et responsable, généreux et participatif.

 

Saint-Égrève, commune qui doit être un acteur majeur dans la Métropole, a besoin de vous. Nous avons besoin de personnalités avec un regard neuf pour construire ensemble un projet.

 

Venez nous rencontrer et débattre, travailler avec nous pour, si certains le souhaitent, constituer une équipe diverse qui, demain, pourra faire avancer Saint-Égrève, autrement.

 

Groupe Ecologie, Solidarité, Citoyenneté
Françoise Charavin, Jean Marcel Puech et Hassan Belrhali (hassan.belrhali.ps@gmail.com)

Groupe Ecologie, Solidarité, Citoyenneté

Chaud devant !

Parce que nous sommes au cœur des Alpes, ici à Saint-Egrève nous ressentons plus qu'ailleurs les effets du réchauffement climatique. Les Alpes françaises connaissent une hausse des températures deux fois supérieure à celle de la moyenne mondiale (+1.1°). Avec +2,1° déjà constaté, que ce soit en montagne ou en vallée, nous en subissons malheureusement les conséquences avec des invasions de nouvelles espèces : moustiques tigres, frelons asiatiques, cigales ou papillons pyrale du buis ; des étés caniculaires, des sécheresses à répétition et une neige qui fond au soleil ...

Les conséquences pour notre bien-être et notre santé sont importantes : surmortalité lors des canicules, pollution renforcée, allergies démultipliées, asthme, etc.

Que peut-on faire ? Beaucoup d'entre nous ont tendance à dire « pas grand-chose » ou « si j'agis à mon échelle, de toute façon vu que les autres s'en fichent, rien ne bougera ».

Les petits pas ne suffisent pas ! Comment répondre à cette génération de lycéens et d'étudiants qui n'a pas réclamé de vivre sur une planète en surchauffe et se manifeste aujourd'hui en masse? Ces jeunes, nos enfants, nous demandent des comptes sur ce réchauffement climatique dont ils ne sont pas responsables. Que peut-on leur répondre ? Que nous savions mais n'avons rien fait ?

Un million de jeunes a marché le 15 mars pour le climat dans le monde. A Grenoble, pour la 4ème marche, 20 000 personnes ont défilé. Collectivement et individuellement, nous avons le devoir de répondre par des actes concrets aux générations montantes. C'est ce à quoi nous nous engageons !

 

Laurent Amadieu, Brigitte Ruef, Eric Bruyant, groupe.eco.sol@orange.fr

Groupe Front de Gauche - PCF

Gratuité des transports publics : oui, c’est possible !

Pour améliorer notre air, notre pouvoir d'achat et nos conditions de vie, à quand la gratuité du transport à St-Egrève et dans l'agglomération ?

La décision finale revient à la métropole et au SMTC, mais les élu.e.s de la majorité qui siègent dans les instances de l'agglomération pourraient soutenir le projet porté à St-Egrève par l'association « pour la gratuité des transports publics », présente depuis 3 ans à la fête des associations. Ils ne font pas ce choix.

Villes après villes, les bilans tirés de l'accès gratuit aux transports publics pour tous les usagers sont positifs, quelle que soit la couleur politique qui les a mis en place ou le nombre d'habitants concernés : Compiègne, Gap, Aubagne, Châteauroux, Métropole du Valenciennois, Dunkerque, etc... Les enjeux sont sociaux, économiques, environnementaux.

Le maire de Dunkerque explique : « Avec la gratuité, l'agglo a renoncé à 4,5 millions de billetterie par an, un peu moins de 10 % du coût total du transport public. Soutenable. Mais il fallait aussi dimensionner le réseau. Pour cela il fallait aussi amener la qualité avec la gratuité. » 

Des investissements, financés par l'augmentation du Versement Transport, ont été réalisés : augmentation de 30 % du parc, parkings-relais, sites propres pour les bus, arrêts aménagés, nouvelles lignes... La fréquentation a augmenté de 50% et les incivilités ont baissé de 60%. Parmi les nouveaux usagers on compte surtout des jeunes mais aussi des personnes isolées. 67% d'entre eux utilisaient auparavant leur automobile. « Ce qui était intéressant c'était d'amener la question environnementale par un gain de pouvoir d'achat. La gratuité est un progrès social et sociétal. C'est le droit fondamental à la mobilité, contre l'exclusion. Et vous passez d'une logique individualiste à une logique de convivialité où on peut discuter avec son voisin. »

Le projet de gratuité des transports a pour ambition de rendre la métropole plus humaine et la vie plus collective : alors, qu'est-ce qu'on attend pour agir ?

 

Sylvie Guinand, Front de Gauche-PCF
https://gaucheauthentiquestegreve.wordpress.com/