Expression politique - Juillet 2016

Groupe Priorité Saint-Egrève

La cigale et la fourmi saint-égrévoise

C'est à une version moderne de "La cigale et la fourmi" que nous avons pu assister au moment du Compte Administratif 2015. Retour en arrière et mise en perspective...
Lors du vote du Budget 2015, nous avions dit que le Budget 2015 serait un Budget de transition qui permettrait de lever les incertitudes liées aux montants définitifs des baisses de dotation de l'Etat et aux impacts réels des transferts à la Métropole. Le Compte Administratif 2015 (qui, rappelons-le, retrace les dépenses faites au long de l'année en comparaison des prévisions) était nécessairement un Compte Administratif de transition.
Comme nous avons été prudents dans nos prévisions (la fourmi de la fable) et que nous avons eu quelques bonnes surprises financières, les comptes de la Ville se présentent plutôt bien. Disons même que la situation de la Ville est bonne, très bonne.
Alors, qu'avons-nous entendu de la part de la gauche idéologique ? Excès de prudence, austérité (!) et surtout demande de nouvelles dépenses. Un vrai discours de cigales qui voudraient chanter tout l'été. Mais l'été est fini : nous savons que la bise souffle déjà et continuera à souffler : dans les deux ans qui viennent, c'est un nouveau million d'euros par an que l'Etat ne nous versera plus, un million d'euros que nous ne pourrons pas non plus dépenser. Vous nous faites confiance pour (bien) gérer Saint-Egrève et les services publics municipaux, nous poursuivrons donc nos efforts de bonne gestion pour pouvoir continuer à vous offrir des services publics de qualité. A la lumière du Compte Administratif, la réalisation du plan de mandat a été revue : nous continuerons à faire les efforts annoncés sur le fonctionnement des services de la Ville et nous accélérons (parce que nous en avons les capacités) la réalisation des investissements  prévus. C'est comme cela que nous gérons une Ville, sereinement, sans excès d'aucune sorte, avec au coeur l'intérêt de ses habitants.
Je vous souhaite d'excellentes vacances.

Pascal de FILIPPIS
Président du Groupe Priorité Saint-Egrève

 

Groupe Saint-Egrève Autrement

Gestion financière municipale : peu d'ambition pour Saint-Egrève !

Le Conseil Municipal de juin a délibéré sur le compte administratif de Saint-Egrève. Cette année encore, l'exécutif a présenté des comptes largement excédentaires, à un tel point que la majorité a annulé, lors du même Conseil, l'emprunt qu'elle comptait réaliser pour équilibrer le budget investissement de 2016 !! En effet, si les recettes inscrites au budget ont été précisément évaluées, les dépenses de fonctionnement ont en revanche été exagérément bridées ou surestimées à hauteur de près de 1,5 M d'euros. Les comptes de la Ville ont donc enregistré une épargne nette de 3,1 M€ alors qu'elle était attendue à 550 000 € ! Nous pourrions nous en réjouir, mais nous n'y parvenons pas. Pourquoi l'exécutif impose une telle austérité à la commune alors que les comptes sont si excédentaires? Tout au long de l'année 2015, et encore ces derniers mois, la majorité n'a eu de cesse de déclarer aux agents, aux enseignants, aux parents d'élèves, aux associations : "Il n'y a plus d'argent ! Il faut faire des économies !".
Sans la mobilisation de tous, le ski scolaire serait de l'histoire ancienne, comme l'est déjà le goûter qui était offert aux enfants des écoles. La patinoire de Noël sera supprimée, de même que les classes transplantées, l'enveloppe transport des écoles est réduite. Les subventions aux associations culturelles, sportives, familiales sont inscrites à montant constant, voire vont diminuer.
Dans le cadre d'un plan d'investissement bien peu ambitieux, des travaux d'entretien du bâti sont décalés (nous avons eu l'occasion d'évoquer en mars dernier l'état édifiant de l'école Barnave).
Enfin, les services municipaux doivent faire face à une diminution de leurs moyens, une politique du rabot intenable à la longue et ce, alors que la population Saint-Egrèvoise augmente fortement.
Force est de constater que, par son manque de dynamisme et son orthodoxie financière, la politique conduite par la majorité ne prépare pas au mieux l'avenir de notre ville.

F CHARAVIN, JM PUECH et H BELRHALI (hassan.belrhali.ps@gmail.com)

 

Groupe Ecologie, Solidarité, Citoyenneté

Des finances saines, mais sans ambition

Lors du conseil municipal de juin, le compte administratif retraçant la réalisation du budget de l'exercice 2015 a été présenté et soumis au vote. Nous avons voté contre en raison des écarts constatés entre le budget prévu et celui réalisé, ainsi qu'entre les objectifs affichés et les orientations réelles. La mairie prévoyait pour le budget de fonctionnement une baisse de 2% des recettes et une légère hausse des dépenses d'exploitation. Dans les faits, les dépenses liées aux services rendus et au personnel ont été surévaluées de 1 450 000 €. Pour les recettes, l'excédent est de 453 378 € alors que la hausse des impôts liés à la progression du bâti sur la commune était prévisible. L'épargne nette est 6 fois supérieure au montant prévu!
L'excès de prudence a eu des effets négatifs sur l'éducation avec une politique a minima : offre d'activités de loisirs sans vrai barème social pour les plus modestes, diminution du budget culturel et sorties des écoles, absence de plan d'aide à la parentalité et aux devoirs, réforme des rythmes scolaires sans implication ni soutien des associations locales (-8,8% de subventions). En matière de transition énergétique, les travaux rue du Muret n'étaient
pas prioritaires et la rénovation pour 1 083 000 € ne satisfait aucun usager. Pour l'environnement, les investissements ont été destinés à sécuriser les habitations proches du Néron sans aucune ambition pour valoriser la "nature" en réhabilitant par ex. les chemins de randonnée ou en se dotant d'un plan biodiversité en ville. 
Enfin pour la solidarité, l'obstination à vouloir construire un pôle enfance sur une zone humide a obligé la commune à acheter des préfabriqués (238 000 €) pour accueillir les enfants des Mails en attendant la nouvelle construction. Trop de parents attendent une place en crèche, des terrains existent ailleurs qu'à Fiancey. Or, ce projet aurait pu aboutir plus vite. Et où en est-on du projet de pôle santé à l'heure où des services de proximité ferment et les médecins généralistes vieillissent ?

Laurent AMADIEU, Brigitte RUEF, Tania BUSTOS
groupe.eco.sol@orange.fr

 

Groupe Front de Gauche - PCF

Le groupe "Pour une gauche authentique à Saint-Egrève" n'a pas adressé de texte d'expression politique pour publication ce mois-ci.