Expression politique - Février 2016

Groupe Priorité Saint-Egrève

 

Mais à quoi sert la Majorité municipale ?

(suite de l'épisode précédent)

La Majorité municipale, les 26 élus du groupe Priorité Saint-Egrève, a été chargée par vous de conduire les affaires de la Ville, de la gérer, de vous proposer des services publics ou des projets qui correspondent aux attentes du plus grand nombre d'entre vous.

Pour ce faire, la méthode de travail est souvent la même. Au début, il y a un travail de réflexion entre les élus en charge d'une thématique avec les services municipaux concernés. Ils amènent des projets ou fixent des objectifs, les techniciens municipaux les étudient, font des propositions et préparent les décisions que les élus prennent collectivement. Souvenons-nous qu'en démocratie, ce sont toujours les élus qui décident et c'est évidemment le cas à Saint-Egrève.

Si le dossier fait l'objet d'une délibération en Conseil municipal, il est alors présenté en Commission municipale qui réunit des élus de la majorité et de l'opposition. C'est l'occasion d'expliquer le projet, les contraintes techniques, les objectifs poursuivis. C'est parfois aussi l'objet d'échanges intéressants avec l'opposition mais pas toujours... Après cela, c'est le Conseil municipal, séance formelle où chacun redit ses positions politiques de fond et où, au final, il y a un vote.

En amont de ce processus ou durant celui-ci selon les cas, nous organisons une participation des habitants afin que les Saint-Egrévois qui le souhaitent, puissent venir donner leur avis, enrichir un projet avec leurs expériences ou leurs idées.

Vous l'avez compris, le fonctionnement de la Ville de Saint-Egrève est une action collective qui mêle le travail des services municipaux, des habitants et des élus. Les bons résultats de Saint-Egrève que la presse locale ou nationale met parfois en exergue ne sont pas magiques mais le fruit de ce travail quotidien, d'une confiance mutuelle et d'une solidarité constante entre les membres de cette majorité pour poursuivre la construction de ce Saint-Egrève où il fait bon vivre et vous en voyez le résultat tous les jours.

Pascal de FILIPPIS
Président du Groupe Priorité Saint-Egrève

 

Groupe Saint-Egrève Autrement

Bientôt 2 ans d'investissement pour notre ville

Depuis le début du mandat, notre groupe s'investit fortement dans la vie municipale.
Très vite, nous avons été confrontés à la question importante du règlement intérieur du Conseil municipal. La première mouture de ce texte légal, important pour la démocratie locale et indispensable au bon fonctionnement de la municipalité, ne nous satisfaisait pas tant dans sa forme que sur le fond. Notre investissement sur sa réécriture a permis de l'améliorer grandement.
Nous prenons toute notre part au sein des commissions, considérant que notre rôle est autant de débattre des sujets apportés par l'exécutif que de proposer de nouveaux thèmes de réflexion. Malheureusement, très souvent, les échanges sont portés uniquement par l'opposition, il suffit pour s'en convaincre d'en lire les comptes-rendus (disponibles sur demande).
N'oublions pas notre participation aux séances du conseil municipal et les travaux préparatoires que cela implique. Des échanges virulents ont eu lieu suite à notre simple demande de pouvoir disposer de certains dossiers très conséquents le plus tôt possible (par exemple le rapport de la Cour des Comptes ou ceux de la Métropole) dès leur arrivée à la Ville et non pas seulement 5 jours avant les commissions. Oui, nous lisons les rapports et échangeons entre nous sur leur contenu !  Toutes nos propositions pour rendre le CM plus "vivant" et intéressant pour les habitants ont été retoquées (débat public sur l'Analyse des Besoins Sociaux, examen des questions écrites en début de conseil...). Difficile de faire bouger des habitudes ancrées depuis tant d'années !
Au-delà de ces instances, nous participons aux réunions publiques et regrettons de ne pas pouvoir assister aux réunions du Conseil des habitants. Le saviez-vous ? Cela nous est "interdit"...
Notre souhait est de rester en contact avec les habitants et les associations de Saint-Egrève. Nous remercions tous ceux qui nous soutiennent et nous interpellent. Nous restons à votre disposition.

Françoise CHARAVIN, Jean Marcel PUECH et Hassan BELRHALI (hassan.belrhali.ps@gmail.com)

 

Groupe Ecologie, Solidarité, Citoyenneté

Réforme des rythmes scolaires : une concertation pour rien ?

Les parents des 1582 élèves des 6 groupes scolaires de la commune ont reçu pendant les congés de Noël un carton réponse pré timbré leur demandant de répondre à la question suivante : "Quelle organisation du temps scolaire souhaiteriez-vous voir appliquer dès la rentrée de septembre 2016?" Seules 2 réponses étaient possibles : extension de la pause méridienne de 15 mn ou maintien des horaires existants. Ce courrier précisait en conclusion que dans un 2e temps il serait "lancé une grande réflexion autour des temps périscolaires". Nous pensons qu'il aurait été plus judicieux de discuter d'abord du fond plutôt que du seul aménagement des horaires.
Cette consultation fait suite à 5 réunions d'un petit groupe de travail. Plusieurs scénarii d'organisation du temps scolaire et périscolaire ont été très vite éliminés. Comme à chaque concertation, la mairie a imposé son cadre, occulté certains enjeux, simplifié la démarche. Elle est passée à côté de l'opportunité de repenser le temps global de l'enfant et la bonne articulation de moments distincts : classe, périscolaire, activités extrascolaire, famille.
Par ailleurs, le refus strict de la mairie de participer au transport des enfants vers les autres acteurs sportifs ou culturels de la commune pour la pratique extrascolaire, voire périscolaire, a limité d'emblée les choix d'évolutions des horaires du périscolaire. Pour autant, la ville ne s'est pas gênée de rappeler qu'elle organise ce transport pour les enfants inscrits à l'école municipale des sports. Ce traitement asymétrique pénalise le monde associatif qui doit rester indépendant dans ses projets éducatifs, culturels et sportifs malgré les subventions.
Enfin, nous espérons que pour des raisons d'équité, d'équilibre alimentaire et de soutien aux familles les plus modestes, la mairie restaurera le goûter collectif gratuit, que la refonte des activités périscolaires n'entraînera pas de surcoût et que la lutte contre l'échec scolaire sera au centre de la réflexion sur les temps périscolaires.

Laurent AMADIEU, Brigitte RUEF, Tania BUSTOS, groupe.eco.sol@orange.fr

 

Groupe Front de Gauche - PCF

Pour une transition énergétique durable et humaine

L'année 2016 semble s'annoncer porteuse de transitions énergétiques : à l'occasion des vœux la majorité municipale en fait sujet. Mais au-delà des effets d'annonce en cohérence avec la COP 21, comment parvenir à une véritable révolution permettant de produire plus "propre", de consommer plus juste et de mieux conserver ces énergies vitales qui nous permettent de vivre décemment ?
La municipalité respecte la mise en conformité des bâtiments publics pour mieux isoler et éviter les gaspillages, et tente des expériences de production photovoltaïque. C'est louable mais ce n'est pas suffisant : une réelle transition énergétique ne sera possible qu'avec un changement radical des politiques sociales et solidaires. Au-delà des remèdes il faut s'interroger sur les causes profondes du réchauffement climatique : déréglementation du marché et circulation constante des produits de consommation ; abandon du fret ferroviaire pour favoriser les transports routiers ; accroissement des trajets de travail à cause de la cherté des logements sur les bassins d'emploi et des restructurations, du développement de l'emploi précaire et intérimaire ; éloignement des lieux de culture et de sport en raison des baisses de subventions aux associations...
Pour lutter contre la pollution et ses risques sanitaires, le gaspillage d'énergie, pour construire durablement une transition énergétique à la hauteur des enjeux climatiques, il faut envisager courageusement la question de la solidarité pour accéder tous à l'énergie, et poser la question du transport collectif comme centrale pour vivre dans de bonnes conditions : pour aller travailler ou chercher un emploi, étudier, consommer, accéder à ses droits, aux services publics, il est temps de le rendre accessible à tous par sa gratuité.
Dans cet objectif une association citoyenne se crée à Saint-Egrève, dont l'AG constitutive se tiendra en mars. D'ores et déjà je souhaite qu'elle réunisse beaucoup d'entre vous pour gagner cette belle avancée sociale et écologique!

Sylvie GUINAND, Front de Gauche-PCF
https://gaucheauthentiquestegreve.wordpress.com/