Expression politique - Mars 2015

Groupe Priorité Saint-Egrève

Groupe Priorité Saint-Egrève

Le sens de notre action : agir pour Saint-Egrève et les Saint-Egrévois !

Ce mois de mars marque la fin de notre première année au travail pour Saint-Egrève et les Saint-Egrévois, le moment de faire un point sur notre action à votre service.
Dès le mois de mars 2014, avec l'aide des services municipaux, nous avons commencé par préparer la mise en oeuvre des projets de mandat. Les échanges, riches et nombreux, que nous avons eu pendant la campagne électorale nous ont permis de définir les actions concrètes que nous souhaitons avec vous voir mises en oeuvre tout au long des six années. Au fur et à mesure des mois, nous avons pu connaître la réalité exacte des ponctions de l'Etat et leur impact sur notre budget. Même si la situation est "compliquée", nous avons, contrairement à d'autres communes, pu voter notre budget en décembre comme c'est l'habitude. C'est, bien sûr, un budget de transition, nous l'avons dit dès le mois de novembre mais c'est un budget pour les Saint-Egrévois autour des 3 priorités que nous avons définies : les  solidarités, la réussite éducative et la transition énergétique.
L'autre chantier fut de suivre la mise en place de la Métropole. Là encore,  nous ne l'avons pas "découvert" après notre élection. Nous nous y étions préparés et nous en avions parlé, entre nous et avec vous aussi, pendant la campagne électorale. Les choses se sont depuis précisées et nous commençons à voir concrètement ce que "Métropole" veut dire pour Saint-Egrève et les Saint-Egrévois. Ce n'est que le commencement et nous aurons l'occasion d'en parler ensemble. Une chose est sûre : il  faut que l'excellence saint-égrévoise continue et nous y veillerons !
En bref, nous ne nous payons pas de mots, nous agissons. Nous ne sommes pas dans la posture, nous sommes dans l'action. Nous ne lançons pas des slogans mais des projets. Nous ne sommes pas dans l'idéologie mais au service du bien commun.

Pascal de FILIPPIS
Président du Groupe Priorité Saint-Egrève

 

Groupe Saint-Egrève Autrement

L'opposition municipale réclamait depuis longtemps un débat public sur la Métropole. Un peu tard, et bien après d'autres communes, l'amorce d'un débat a enfin eu lieu le 4 février dernier en conseil municipal. Le Président de la Métro, Christophe FERRARI, est venu exposer le projet métropolitain devant une assistance nombreuse. Lors de son intervention, M. FERRARI a présenté la métropolisation comme un processus dans lequel les habitants sont fortement invités à participer. C'était le message fort de la soirée : la Métropole est à co-construire. Avec les communes mais également avec les citoyens.
Notre groupe a affirmé son adhésion au projet métropolitain, porteur d'ambition pour l'avenir de notre territoire. Nous avons développé notre vision d'une  agglomération plus solidaire et proche des habitants. Nous souhaitons que soient maintenus l'emploi et les conditions de travail des agents qui seront transférés de notre collectivité à la Métro. Nous avons également formulé le voeu que "le parc de Fiancey, zone humide et seul espace vert d'importance dans ce secteur de l'agglomération, soit inscrit dans les espaces naturels métropolitains à préserver" - le texte de notre intervention est disponible sur demande à l'adresse ci-dessous. La  Métropolisation, c'est aussi une formidable occasion de décloisonner les communes, d'inciter les exécutifs à sortir de la logique municipale, de mutualiser les moyens et les services chaque fois que cela est possible. Saisissons-nous ensemble de cette opportunité !

Françoise CHARAVIN, Jean Marcel PUECH et Hassan BELRHALI (PS) - hassan.belrhali.ps@gmail.com

 

Groupe Ecologie, Solidarité, Citoyenneté

A quoi sert l'opposition ?

Cette première année dans l'opposition nous a permis de nous investir dans les dossiers municipaux, de comprendre le fonctionnement du conseil municipal et de nous former. Notre cap pour cette mandature est de faire avancer les idées auxquelles nous croyons en influençant les projets municipaux ou en les contestant quand nous les jugeons mauvais. Nous souhaitons ainsi peser de toute notre force sur la vie locale, dans l'intérêt général. Notre premier rôle est d'abord d'exister en tant  qu'opposition ! La majorité n'a pas besoin de nous pour faire adopter ses décisions! D'ailleurs elle n'accepte que peu la contradiction, pourtant saine en démocratie.
Le Conseil Municipal est une assemblée délibérante, pas une chambre d'enregistrement. Nous réclamons par exemple un droit de saisine, avec des débats et référendums sur les enjeux qui divisent les Saint-Egrèvois ou pour lesquels des alternatives existent : emplacement de la piscine, du pôle enfance, modalités de la  réforme des rythmes scolaires, de la participation des habitants à la vie de la commune...
Notre premier combat a été la contestation du règlement intérieur qui réduit la place de notre expression dans le journal municipal. Ce n'est pas fini. Par ailleurs, nous nous efforçons toujours de comprendre le pourquoi d'une délibération quand le projet d'ensemble n'est pas ou peu expliqué par la majorité. C'est l'objet de notre travail en commissions. Nous avons aussi demandé le bilan social, le plan éducatif local, le patrimoine foncier de la commune et de la Métro, le règlement publicitaire,  le registre des permis de construire, l'évaluation de l'agenda 21 et des précédents conseils des habitants, ... pour poser des questions, et prendre des décisions en connaissant les enjeux.
A l'avenir, nous tâcherons de déposer davantage d'amendements et de propositions à l'ordre du jour du CM. Pour mieux prendre en compte les demandes de tous les Saint-Egrèvois que nous représentons, n'hésitez pas à nous écrire, venir nous voir, nous sommes disponibles pour vous.

Laurent AMADIEU, Brigitte RUEF, Tania BUSTOS, groupe.eco.sol@orange.fr

 

Groupe Front de Gauche - PCF

La gratuité des transports publics : pour une avancée écologique et sociale

L'arrivée du tramway à St-Egrève est prévue pour l'été 2015. C'est un moyen de transport rapide et confortable qui nous rappelle combien la gratuité des transports publics dans l'agglomération Grenobloise - que notre équipe avait inscrite dans son programme municipal - est nécessaire et possible. C'est la seule solution efficace contre la pollution ; la preuve en est donnée par la mise en gratuité temporaire opérée par toutes les grandes agglomérations lors des pics de pollution. La gratuité  des transports, c'est aussi un précieux pouvoir d'achat rendu aux familles (le budget transports pèse entre 10 et 15% des dépenses d'un foyer). C'est le principe novateur d'éco-gratuité opposé aux sempiternelles éco-taxes et culpabilisations un peu faciles des citoyen(ne)s. C'est une mesure adoptée dans un nombre de villes de plus en plus important, non seulement en France mais aussi en Europe (jusqu'en Estonie, qui a adopté cette éco-gratuité pour sa capitale). Toutes les expériences  l'ont désormais montré : l'éco-gratuité des transports publics, c'est une réduction drastique des embouteillages, de la pollution, des incivilités et de la paralysie  économique. C'est du nouveau lien social, une nouvelle qualité de vie pour les communes de périphérie. L'actuelle tarification, c'est un coût des embouteillages par foyer estimé à 677 Euros par an, c'est la fuite en avant vers de nouvelles infrastructures sans cesse saturées et chères : 300 Millions d'Euros pour le seul  élargissement de l'A 480. Alors, comment la gratuité des transports publics de l'agglo est-elle possible, dès maintenant ?
Nous développerons dans le numéro du mois  prochain les différentes solutions possibles. Il s'agit d'un choix politique, au sens noble. Aux côtés des communistes, de plus en plus de citoyen(ne)s, mais aussi de  forces politiques et syndicales, portent désormais cette proposition. Pour une avancée écologique et sociale.

Sylvie GUINAND, Front de Gauche-PCF
Pour une gauche authentique à Saint-Egrève
https://gaucheauthentiquestegreve.wordpress.com