Expression politique - Juillet 2015

Groupe Priorité Saint-Egrève

Saint-Egrève, une ville à (bien) vivre !

La qualité de vie à Saint-Egrève est, vous le savez, au coeur de nos préoccupations et de nos actions. Nous avons la chance de vivre dans un environnement privilégié que nous préservons et que nous embellissons. C'est un atout certain mais il n'est certainement pas suffisant.  Pour être bien dans une ville, il faut aussi que des activités et des services publics de qualité soient proposés. C'est exactement ce que nous faisons depuis de nombreuses années maintenant. Avec des équipements publics nombreux, adaptés, modernes et au service de tous, nous pouvons accueillir les abondantes activités associatives qui fleurissent à Saint-Egrève. Ces bâtiments municipaux sont très régulièrement entretenus, rénovés, adaptés et nous y avons engagé il y a 6 ans une campagne de travaux d'accessibilité et d'économies d'énergies. Grâce aux efforts budgétaires que nous faisons avec nos impôts à tous, les associations et les services municipaux ont les moyens d'accueillir enfants, jeunes, adultes et personnes âgées pour des activités de loisirs, sportives ou culturelles. Alors, évidemment, tout cela est vrai toute l'année et nous pouvons tous en bénéficier : gymnases, piscine, salle de spectacle, cinéma, bibliothèque, conservatoire, pôle jeunesse, bientôt une nouvelle piscine intercommunale (nous en reparlerons...). Mais c'est encore plus vrai pendant les grandes vacances puisque nous avons davantage de temps à consacrer à nos loisirs et à ceux de nos enfants. Tous ceux qui souhaitent, en cette période estivale, avoir une activité pour eux-mêmes ou leurs enfants peuvent trouver dans les offres associatives et municipales de quoi les satisfaire. C'est  tout l'esprit de notre politique municipale d'utiliser à bon escient les deniers publics. ec'est aussi notre volonté que Saint-Egrève ne soit pas une ville dortoir mais une ville où il fait bon vivre !
Alors, bonnes vacances à tous !

Pascal de FILIPPIS
Président du Groupe Priorité Saint-Egrève

 

Groupe Saint-Egrève Autrement

Solidarité

L'année scolaire s'achève et en cette veille de vacances d'été, la plupart d'entre nous s'apprêtent à partir en congé, après une année dense, pour un repos bien mérité. Nous voudrions cependant dans cette tribune penser à ceux pour qui cette période d'été ne sera pas aussi joyeuse et légère. Ceux pour qui la vie a été rude cette année, pour des raisons de santé, des raisons de famille, pour des inquiétudes liées à l'avenir des enfants ou d'autres liées à l'avenir des parents. Ceux qui ne partiront pas et ceux pour qui la question de l'emploi est posée. Ceux qui se retrouvent trop souvent seuls, qui ont décidé ou pas de se séparer. Nous voudrions penser également à nos anciens, parfois isolés. Saint-Egrève dispose d'un réseau extraordinaire d'associations. Sportives, culturelles, scolaires ou thématiques, elles forment un véritable chaudron de relations humaines de proximité, de solidarités locales ou internationales. Afin que tout le monde puisse bénéficier de la richesse de ce réseau, nous proposons la création d'un tarif associatif solidaire pour les personnes aux revenus modestes. Ce tarif, basé sur le quotient familial, serait soutenu par la municipalité, à l'instar de ce qui se fait déjà pour certaines activités. Un tel coup de pouce permettrait à tous les habitants de Saint-Egrève de participer pleinement à la vie collective et dans le même temps à soutenir le monde associatif.
Bien solidairement,

Françoise CHARAVIN, Jean Marcel PUECH et Hassan BELRHALI (PS) - hassan.belrhali.ps@gmail.com

 

Groupe Ecologie, Solidarité, Citoyenneté

Un avenir sombre pour les associations ?

La mairie et la MJC vont signer une nouvelle convention triennale. Celle-ci prévoit entre autres "Le versement d'une subvention annuelle dont le montant sera défini chaque année selon l'évolution des capacités financières de la ville et en fonction de l'activité de l'association,  sans pouvoir dépasser un plafond global de 46 000 €.".
Cette allusion à "un plafond global" est un précédent inquiétant. Désormais, la MJC devra en permanence réduire ses dépenses pour faire face aux augmentations incompressibles et ne pourra plus développer de nouvelles activités sans en supprimer d'autres. La MJC n'est pas la seule association fragilisée. Alors qu'elles assument des missions de service public, leur rôle et l'implication de leurs bénévoles ne sont pas reconnus. Plusieurs d'entre elles ont de graves difficultés financières et auraient besoin que les conventions qui les lient cessent de les étrangler financièrement et de placer leur conseil d'administration sous tutelle. Au contraire, elles ont besoin de soutien et de sérénité, car elles participent non seulement à la richesse culturelle de notre ville, mais elles jouent également un rôle essentiel pour le maintien du lien social, intergénérationnel et, dans la période d'austérité que nous traversons, de bouclier social. La MJC, l'AF ou le Sou permettent à tous les habitants de la commune d'avoir accès à des activités culturelles, sportives et de loisirs à des prix inférieurs à ceux du privé.
Parallèlement, la mairie accorde une subvention au Centre de Loisirs Jeunesse de la Police Nationale encadré par des CRS pour diverses actions, dont un séjour de motocross et la participation à l'encadrement de certaines activités du Pôle jeunesse. Est-ce une partie de sa réponse aux problèmes de délinquance ?
À l'avenir, nous invitons toutes les associations et leurs adhérents à résister à l'austérité qui les frappe. Nous remercions également sincèrement tous les bénévoles qui permettent d'avoir de vrais services dans la commune.
Un bel été et de bonnes vacances à vous !

Laurent AMADIEU, Brigitte RUEF, Tania BUSTOS, groupe.eco.sol@orange.fr

Groupe Front de Gauche - PCF

De la renaissance du tram à la gratuité !

Ce moment tant attendu est arrivé ! Le tram entre en service sur la totalité des 11,5 km de la ligne E reliant Grenoble au Fontanil. Cette 5e ligne va améliorer et développer l'efficacité des transports collectifs dans l'agglomération. Elle connait déjà sur la portion St Martin- le-Vinoux / Grenoble un vif succès, comme toutes celles qui ont été mises en place depuis 1987 par le SMTC, créé en 1973 sous l'impulsion de L. Maisonnat, président Fondateur puis G. Biessy, par ailleurs députés communistes. Les élus communistes ont toujours été des ardents défenseurs du tram, un moyen de transport écologique ! En site propre, de qualité, accessible à tous, adapté aux besoins et permettant un bon maillage de l'ensemble des transports en commun, il est bon pour les commerces et le développement économique, social, environnemental. Il offre une meilleure qualité de vie pour les habitants de St-Egrève et des communes desservies. Je saisis cette occasion pour remercier toutes celles et ceux qui ont participé sous une forme ou une autre à l'élaboration et la réalisation de cet ouvrage et pour la qualité de leur travail. Quel avenir pour le tram dans la région grenobloise ? Il est envisagé de prolonger la ligne A qui relie Fontaine à Echirolles jusqu'à Pont de Claix. Cela reste à confirmer. Il ne faudrait pas s'arrêter en si bon chemin. Le développement de la complémentarité des transports en commun bus, tram, VFD, TER doit rester une priorité. Or, comment ne pas s'inquiéter de la position de l'assemblée départementale qui, en début d'année, a décidé de réduire sa subvention transport au SMTC de 36,75 M d'€ en 2014 à 10 M d'€ en 2019 ?
Autre préoccupation : la dimension sociale du coût du transport ? Le retour du tram dans nos communes a été une grande innovation ! Il faut poursuivre en instaurant la gratuité pour tous les usagers, c'est-à-dire en mettant en cohérence écologie, social et efficacité. C'est possible ! Nous l'avons démontré dans des articles précédents.

Sylvie GUINAND, Front de Gauche-PCF