Site de la ville de Saint Égrève Site de la ville de Saint Égrève

Accessibilité| Contact| Newsletter| Flux RSS| Retrouvez-nous sur : Facebook Dailymotion Twitter Youtube Disponible sur App Store Disponible sur Google Play
Réduire le texteAgrandir le texteInverser le contrasteRétablir les styles par défautImprimer la pageEnvoyer à un amiAjouter aux favoris

Expressions politiques 2017

Septembre 2017

Groupe Priorité Saint-Egrève

Une rentrée active à Saint-Egrève

Si Priorité Saint-Egrève est le groupe majoritaire au sein du conseil municipal avec 26 élus sur 33, il n'en reste pas moins une entité plus large par ses membres. Ainsi lorsque les souhaits individuels amènent au choix de quitter le conseil municipal, de nouveaux élus viennent naturellement remplacer les partants. Nous remercions Evelyne Cassanelli, Laurence Froissard et Dominique Paulin pour leur engagement tout au long de ces années et nous leur souhaitons une bonne continuation dans leurs projets personnels.
Nous sommes dans le même temps très heureux d'accueillir au sein de la majorité municipale, Sybile Roy, Michel Telmon et Mireille Cheinet. Nous sommes persuadés que leur vision nouvelle sera une force et un atout pour l'équipe !
Il n'y pas que notre majorité qui reçoit du sang neuf en cette rentrée, puisque le 2 septembre nous avons accueilli à l'hôtel de ville les nouveaux arrivants. Ces nombreuses familles ont choisi de rejoindre Saint-Egrève à la fois pour sa proximité avec le coeur de la métropole, pour son implication dans le dynamisme économique de l'agglomération et pour sa qualité de vie où chaque quartier a sa personnalité et quelque-chose à apporter à ses habitants. Saint-Egrève tout comme ses habitants, évolue, change, se transforme mais reste la ville que nous aimons et qui permet à chacun de trouver sa place.
Nous souhaitons aussi une excellente rentrée aux 1600 élèves des écoles maternelles et élémentaires dont la ville a la charge. Nos six groupes scolaires connaissent en permanence des améliorations, la dernière en date étant le plan numérique. Pendant les vacances, les services se sont appliqués à faire les travaux nécessaires et prochainement l'école Barnave connaîtra une remise à neuf de grande ampleur. Enfin nous souhaitons une excellente rentrée à la centaine d'associations de la ville et un excellent Forum le 9 septembre. Elles sont la vitalité de la ville par l'engagement de leurs bénévoles. Nous avons toujours plaisir à les accompagner et à les aider.
Excellente rentrée à tous !

Pascal de FILIPPIS
Président du Groupe Priorité Saint-Egrève



Groupe Saint-Egrève Autrement

La fermeture des bibliothèques de Fiancey et de Rochepleine est une faute politique et sociale

photo bibliothèque

Les Saint-Egrèvois sont venus très nombreux au conseil municipal du 5 juillet en mairie, pour entendre et voir le Maire et sa majorité acter par leur vote la fermeture en 2020 des bibliothèques des quartiers de Fiancey et de Rochepleine. Après avoir réclamé, en vain, le report de cette décision pour que soit lancée une véritable concertation sur la médiathèque ET les 2 bibliothèques de quartier, l'ensemble des 3 groupes d'opposition a quitté le Conseil pour signifier très clairement son désaccord et pour dénoncer des méthodes peu républicaines.
En effet, les habitants qui avaient répondu au questionnaire de mai sur le projet de future médiathèque se sentent tout simplement trompés : personne ne se doutait que le prix à payer pour que la commune se dote d'une médiathèque moderne soit la fermeture pure et simple de ces 2 antennes !
Or ces bibliothèques, parfaitement intégrées dans leur environnement, animées par des professionnels remarquables, sont de véritables services publics de proximité et donc des atouts pour ces quartiers populaires. Des lieux de culture, de rencontres et d'échanges entre les habitants, des lieux de calme, accessibles à pieds pour de nombreux enfants et des lieux en très fort lien avec les écoles.
En vous souhaitant une très belle rentrée, nous invitons l'ensemble des Saint-Egrèvois, et plus particulièrement les habitants des quartiers de Fiancey et de Rochepleine, à faire vivre ces bibliothèques.

Groupe Ecologie, Solidarité, Citoyenneté
Françoise CHARAVIN,
Jean Marcel PUECH et Hassan BELRHALI (hassan.belrhali.ps@gmail.com)

 


Groupe Ecologie, Solidarité, Citoyenneté

Non aux fermetures des deux bibliothèques de quartier !

L'idée de faire évoluer les trois bibliothèques de St-Egrève vers une médiathèque du XXIème siècle est très séduisante ; oui, la lecture publique mérite de passer à la vitesse supérieure en intégrant le numérique et le partage de contenus. Mais cette modernisation ne doit pas acter la fermeture des bibliothèques de proximité Rochepleine et Fiancey ! Lors du conseil municipal du 5 juillet dernier, de très nombreux habitants, adultes et enfants, sont venus exprimer leur opposition à ces fermetures et dire leur attachement à ces bibliothèques, véritables  lieux de vie et de culture dans leur quartier. Les élus d'opposition se sont joints au mécontentement et ont quitté le CM après que le maire a refusé notre demande de reporter la délibération.
Le tram permet de se déplacer pour aller à Barnave ? Oui, mais pas pour un enfant qui va à la bibliothèque tout seul quand elle est à côté ; pas pour les élèves de l'école primaire parce qu'il faut des accompagnateurs supplémentaires ; pas pour une mère de famille qui doit payer le tram pour elle et ses enfants.
La bibliothèque de Rochepleine est au coeur de l'école, l'architecte a mis la lecture au centre de l'éducation. La bibliothèque de Fiancey est au coeur du quartier, c'est un lieu de vie essentiel et le dernier service public.
Oui, il faut des horaires d'ouverture au public élargis en semaine, le WE et pendant les vacances. A St-Egrève, le temps consacré à l'accueil du public est très faible comparé à d'autres bibliothèques. La mairie aurait dû depuis longtemps moderniser le système de prêt pour libérer du temps aux agents. Alors que les finances de la ville ont un excédent de 4 millions € et que 2 millions € vont être investis pour doubler la superficie de Barnave, l'argument de recherche d'économie est irrecevable. Nous demandons l'ouverture d'une réelle concertation avec les habitants, lecteurs ou non, et les acteurs locaux de la culture et de l'éducation. De même, nous attendons encore un vrai débat sur le projet de lecture publique pour la ville.

Laurent AMADIEU, Brigitte RUEF, Tania BUSTOS, groupe.eco.sol@orange.fr

 


Groupe Front de Gauche - PCF

Culture et démocratie !

Le conseil municipal de St-Egrève vient de faire passer en force par sa majorité une délibération pour son projet : "de la bibliothèque à la médiathèque du XXIème siècle". Au-delà de cette formule alléchante, celui-ci prévoit la fermeture des espaces culturels de Fiancey et Rochepleine, deux quartiers populaires. Sous prétexte de modernisation et d'adaptation, la municipalité mène une politique de droite en réduisant les dépenses de la culture pour faire des économies financières, au détriment de la population. Il s'agit là d'une politique à la Macron qui a décidé de supprimer des milliers d'empois dans la fonction publique. Cette décision ne peut que remettre en cause le rôle de cohésion sociale de la lecture et de la culture dans nos quartiers. Si elle était mise en oeuvre elle aurait pour conséquence d'éloigner l'accès aux outils multimédias pour le plus grand nombre de jeunes et de leurs familles.
A l'heure où la fragmentation sociale gagne du terrain, où le repli sur soi et la défiance à l'égard de l'autre gangrènent chaque jour un peu plus notre devenir commun, fermer des bibliothèques, c'est selon moi, être inconscient ou se faire complice du délitement de la société.
Le projet de la médiathèque Barnave est prévu pour 2020. Pourquoi cette précipitation pour annoncer, à la veille des congés estivaux, la mise en oeuvre des mauvais coups ?! C'est anti-démocratique !
La municipalité doit écouter, entendre et associer réellement la population à la construction de projets qui les concernent directement et ne pas imposer de manière autoritaire ses choix guidés par l'austérité et non l'intérêt des familles.
En annulant la délibération et en ouvrant de véritables concertations avec la population, les parents d'élèves et les actrices/acteurs de la Culture (enseignants, artistes, associations) sur le projet Barnave "de la bibliothèque à la médiathèque du XXIème siècle", en complément des espaces de Rochepleine et Fiancey, la municipalité ferait preuve de sagesse et d'esprit de responsabilité. Il est encore temps.

Sylvie GUINAND, Front de Gauche-PCF
https://gaucheauthentiquestegreve.wordpress.com/

Juillet 2017

Groupe Priorité Saint-Egrève

Une équipe qui évolue et qui reste mobilisée pour les Saint-Egrévois

Au nom du groupe "Priorité Saint-Egrève" je tiens tout d'abord à adresser nos félicitations à notre nouveau maire, Daniel Boisset, qui va désormais conduire notre majorité. Nous avons été élus en 2014 pour un mandat de six années. C'est un temps qui est précieux pour construire des projets ambitieux pour la ville et chaque instant compte. L'expérience de notre nouveau maire, aussi bien dans les dossiers municipaux que métropolitains est sans doute un atout pour qu'il y ait une véritable continuité dans l'action. Nous félicitons également les deux nouveaux adjoints Benjamin Coiffard et Adeline Perroud. Nous connaissons leur engagement au sein de l'équipe municipale et leur maitrise des dossiers. Ils tiendront parfaitement le nouveau rôle qui leur est confié.
Elus de la majorité nous avons tous à cœur de poursuivre le travail engagé depuis plusieurs années et d'être toujours plus présents dans la ville pour défendre et expliquer nos projets. Ce lien avec vous est essentiel.
L'été a débuté et les activités municipales proposées sont nombreuses. L'ouverture de la piscine est toujours très attendue, mais les débordements qui ont eu lieu du fait d'individus isolés sont inacceptables. La municipalité sera intransigeante sur la sécurité et le bien vivre ensemble à Saint-Egrève. Le développement de la vidéo-protection va dans ce sens, tout comme la réflexion sur le déploiement de la police municipale. Notre cadre de vie est précieux et unique puisque Saint-Egrève est à la fois une ville avec de nombreux services au sein de la métropole tout en ayant la nature comme cadre de vie.
Pour terminer sur une touche tout aussi estivale mais plus festive, la manifestation de la Fête Nationale sera encore un moment exceptionnel dans le parc de la mairie. Nos agents municipaux seront à pied d'œuvre pour garantir un beau spectacle tout en assurant la sécurité de tous. Un grand merci à eux mais également à vous pour votre présence et pour faire que Saint-Egrève reste la ville que nous aimons : celle du bien-vivre ensemble ! Je vous souhaite d'excellentes vacances.

Pascal de FILIPPIS
Président du Groupe Priorité Saint-Egrève



Groupe Saint-Egrève Autrement

Compte administratif 2016 : une gestion municipale toujours aussi peu ambitieuse

3,8 M€, c'est le montant de l'épargne nette dégagée par l'exercice 2016 sur un budget total de 25 M€ ! Lors de l'élaboration du budget, celle-ci était annoncée par la majorité municipale à 1 M€, soit un écart de près de 280 % !! Cette année encore, les dépenses ont été surestimées et les recettes sous-estimées par la majorité, contraignant ainsi fortement les personnels et les possibilités d'intervention de la Ville.
Si encore cette épargne nette avait permis de financer les investissements.  Mais ce n'est pas le cas : en 2016 le budget investissement n'a été consommé qu'à hauteur de 32% !
Quant à la dette, l'autofinancement dégagé pourrait permettre de la rembourser en totalité en un an et demi (situation unique dans toute la métropole !). Cela peut paraître satisfaisant, mais non : une dette traduit une gestion mais aussi une politique d'investissement, une vision de l'avenir. Or la dette de la Ville n'est pas celle que l'on attend d'une ville dynamique, qui prépare l'avenir.
Les efforts faits pour maîtriser les dépenses ne sont pertinents qu'à condition qu'ils ne viennent pas diminuer la qualité des services. Or des investissements dans les écoles ont été différés, les classes transplantées ont été supprimées, de même que la patinoire pendant les fêtes de Noël. A la vue des comptes de la ville, ce n'était pas nécessaire.
Au contraire, la situation financière de notre commune doit permettre de mieux soutenir le monde associatif, de développer les services aux habitants et de mieux les adapter à leurs besoins, à leurs possibilités financières et à l'accroissement de la population, d'investir de façon plus volontariste et ambitieuse pour améliorer le cadre de vie.
Notre groupe a voté contre ce budget et contre toutes les délibérations concernant des augmentations de tarifs de 1,2 % pour les Saint-Egrèvois. Compte tenu de la situation financière de la Ville, ces augmentations ne sont pas justifiées.

Groupe Ecologie, Solidarité, Citoyenneté
Françoise CHARAVIN,
Jean Marcel PUECH et Hassan BELRHALI (hassan.belrhali.ps@gmail.com)

 


Groupe Ecologie, Solidarité, Citoyenneté

Les jolies colonies de vacances

En 2007-2008, 1,5 million d'enfants sont partis en colonie de vacances contre seulement 1,2 million aujourd'hui. Pourquoi une telle  baisse ?
La première est incontestablement le coût de plus en plus élevé du séjour. 88 % des familles affirment qu'elles n'auraient pu faire partir leur enfant sans aide financière. Il faut savoir que le coût moyen d'un séjour est de 500 euros pour une semaine. Par conséquent les enfants qui partent en colonie sont ceux dont les familles ont accès aux aides ou ont de hauts revenus.
Ensuite, les familles ont tendance à garder les enfants plus près d'elles, une étude montre d'ailleurs que les parents écoutent davantage leurs enfants et que ceux-ci, souvent les plus jeunes, ne souhaitent pas partir en colonie. La question que l'on peut se poser est de savoir si ces enfants sont bien en capacité de juger des bienfaits d'un séjour entre copains ?
Enfin une partie des parents a des craintes liées à la sécurité, voire même des doutes sur une mixité sociale réussie dans les groupes prêts à partir.
Force est de constater que 85 % des parents qui ont déjà envoyé leur enfant ont une opinion très positive des colonies de vacances et 90% pensent même que les enfants repartent avec des souvenirs inoubliables.
A Saint-Egrève, l'association familiale propose plusieurs mini camps et séjours pour les 6/13 ans de même que le pôle jeunesse pour les 12/17 ans. Cet été, par exemple, 36 jeunes ados en bénéficieront.
Si la grille tarifaire est intéressante et le coup de pouce financier réel, nous pensons cependant que le nombre de places est bien trop limité et qu'il faudrait élargir l'offre. Les parents solo ont bien du mal à gérer leurs enfants tout l'été.
De même, nous nous interrogeons parfois sur l'objectif pédagogique des séjours. C'est le cas surtout de l'initiation motocross qui, sous couvert d'apprendre le code de la route, n'en reste pas moins une activité dangereuse. Pour les autres séjours, nous espérons aussi que la dimension culturelle est bien présente entre 2 baignades :)
Bon été à toutes et à tous

Laurent AMADIEU, Brigitte RUEF, Tania BUSTOS, groupe.eco.sol@orange.fr

 


Groupe Front de Gauche - PCF

Un été sous haute surveillance !

Les urnes ont porté au pouvoir une assemblée de députés majoritaires pour entériner une enfilade serrée de mesures contre les droits des salarié-e-s, de libéralisation des missions de service public et leur transfert vers le secteur privé. Paradoxalement, seuls 16 % des électeurs ont choisi Macron lors du 1er tour des Présidentielles (sur les inscrits) quand la majorité aspire à vivre mieux et exige un service public garant des valeurs républicaines et des droits fondamentaux des citoyens.
A Saint-Egrève les chiffres illustrent bien ce refus des projets d'En Marche : la première gagnante des élections est l'abstention : 59 % ! Sur 11 857 inscrits, seuls 4866 électeurs parmi vous ont voté le 18 juin ! Sur la Ville qu'elle gère, madame l'ex maire nouvellement élue députée l'est avec seulement 3071 voix, soit 26 % des inscrits. A peine un quart des électeurs de notre commune a voulu qu'elle porte à l'Assemblée Nationale ce qu'elle fait localement : diminution des subventions aux associations, des effectifs de fonctionnaires, restrictions autoritaristes sur la participation citoyenne avec l'exclusion aux comités d'habitants des agents publics de la Ville et des élu-e-s d'opposition...
Pour lutter contre l'abstention, l'urgence est d'écouter vraiment les besoins sociaux, économiques, environnementaux qui sont exprimés depuis des années par les électeurs sans qu'ils se sentent compris par les « politiques ».
J'espère que cette abstention massive pousse nos élu-e-s, chacun-e-s dans leurs nouvelles responsabilités de députée, maire ou adjoint-e-s, à prendre en compte cet abandon citoyen à force de colère pour réfléchir aux limites libérales qu'elles/ ils ne pourront franchir sous peine de provoquer un chaos social irréversible.
Dans ce contexte grave de recul de la conscience collective pour être acteurs des décisions politiques qui nous concernent, je leur adresse mes républicaines félicitations en leur souhaitant d'avoir les débats les plus constructifs et formateurs possible tout au long de leurs mandats.

Sylvie GUINAND, Front de Gauche-PCF
https://gaucheauthentiquestegreve.wordpress.com/

Juin 2017

Groupe Priorité Saint-Egrève

Agissons tous pour notre cadre de vie !

Avec les beaux jours enfin revenus, il est de nouveau une évidence qui saute aux yeux : Saint-Egrève est une jolie ville où il fait bon se promener ! Avec ses espaces publics bien entretenus, ses parcs où il fait bon se détendre, ses cheminements pour piétons et cycles, les nombreux équipements municipaux de sport ou de loisirs, notre ville cumule toutes les caractéristiques d'une ville agréable à vivre.
Dans notre programme de mandat, nous avions pris plusieurs engagements visant à garantir la qualité de vie au quotidien. Pour parvenir à un tel résultat, la Municipalité consacre des moyens importants sur le plan humain et financier. Si tous les jours, les services municipaux sont mobilisés pour garantir la sécurité et la propreté de l'espace public, c'est aussi grâce au civisme et à la responsabilité de tous, qu'ensemble, nous relevons ce défi. Car c'est ensemble en respectant les principes de bon sens que nous pouvons tous améliorer notre cadre de vie.
Ainsi, la Ville met de nombreuses poubelles à votre disposition avec des fréquences importantes de balayage et de nettoyage des rues. Cependant, il revient aussi à chacun, à sa mesure, de contribuer à l'entretien de notre ville. Arbres, pelouses, parcs publics... L'ensemble de ces espaces représente la trame verte de notre ville, autrement dit une source de fraîcheur et d'oxygène indispensable en milieu urbain. Ils constituent un élément essentiel pour l'esthétique, le cadre de vie de Saint-Egrève. Sur ce plan encore, il est important de préserver ces ressources à travers l'attention de chacun.
Respect des conditions de collecte des déchets ménagers, des règles de bon voisinage, des autres usagers de la route en voiture, en deux-roues motorisés, à vélo, des horaires autorisés pour la tonte des pelouses ou les travaux ménagers... Les exemples ne manquent pas où tout un chacun d'entre nous est acteur du bien-être collectif. Car comme l'indique le titre du dossier du Journal de Saint-Egrève de ce mois de juin : une ville agréable, c'est l'affaire de tous !

Pascal de FILIPPIS
Président du Groupe Priorité Saint-Egrève



Groupe Saint-Egrève Autrement

Miroir d'eau de San Marino : un projet cher et sans intérêt !

miroir d'eau san marino

Dans le cadre des travaux de modification de l'entrée nord de Saint-Egrève, la Ville finance un miroir d'eau au centre du rond-point actuellement aménagé par la Métro. Vous avez bien lu : un miroir d'eau en plein milieu d'une zone commerciale de grande ampleur et de la circulation automobile ! Quel intérêt ? Ce type d'installation trouve toute sa place en coeur de ville, dans des zones piétonnes, comme à Nantes au pied du château des Ducs de Bretagne, à Bordeaux en bordure de la Garonne ou à la Caserne de Bonne, à Grenoble. Selon Wikipédia : "Un miroir d'eau est une pièce d'eau peu profonde et de pente faible servant à refléter le paysage qui l'entoure". Celui-ci reflétera les enseignes commerciales, les voitures et les camions !
Un miroir d'eau c'est aussi un lieu où les enfants jouent, où les piétons se promènent. Ce ne sera bien évidemment pas le cas ici. Bref il ne s'agit que de l'aménagement d'un rond-point au prix fort, puisque le coût - supporté par les Saint-Egrèvois - est de 200 000 € !
Cette somme aurait pu être mieux investie au sein des différents quartiers de Saint-Egrève. Pour mieux flécher le commerce de proximité, pour créer des espaces de repos et de convivialité, pour implanter de nouveaux jeux d'enfants ou pour réhabiliter les places publiques, par exemple la place Mendela à Rochepleine. Ce miroir d'eau ne sera d'aucun agrément pour les Saint-Egrèvois. Interrogeons-nous sur les choix de la majorité pour l'utilisation de l'argent public.

Groupe Ecologie, Solidarité, Citoyenneté
Françoise CHARAVIN,
Jean Marcel PUECH et Hassan BELRHALI (hassan.belrhali.ps@gmail.com)

 


Groupe Ecologie, Solidarité, Citoyenneté

Elections

Nous tenions à saluer les saint-égrèvois qui se sont déplacés en masse les 23 avril et 7 mai derniers pour élire leur Président de la République. Au 1er tour, 77,34 % des 11 880 inscrits se sont exprimés. Ils ont placé en tête M. Macron avec 31% des suffrages, suivi de M. Mélenchon avec 22.06 %, puis M. Fillon à 16.03%, Mme Le Pen à 14.93 % et enfin M. Hamon à 8.42%. Vous connaissez la suite... Comme au niveau national, mais de manière amplifiée à Saint-Egrève, une majorité de français ont  souhaité mettre fin au bipartisme qui était de toute façon condamné par la montée du FN et l'absence de résultats tangibles pour vivre mieux demain. Ils ont donc sanctionné les candidats issus des partis de gouvernement et positionné en 1er ceux en apparence les plus en dehors du "système" et des clivages partisans. Que retenir ?
1 Les deux candidats issus d'un processus démocratique interne et ouvert à travers les primaires sont les grands perdants contrairement à ceux qui se sont auto-proclamés candidats.
2 Même si le rejet des partis politiques est réel, il n'en reste pas moins que 2 nouveaux partis sont nés : La France Insoumise et La république En Marche ! La constitution de 1958 précise que les partis sont les structures qui concourent à l'expression du suffrage et donc participent du jeu démocratique.
3 Le positionnement politique du "et de gauche et de droite" du Président Macron a rencontré un écho assez favorable à Saint-Egrève et auprès de Mme Kamowski à tel point qu'elle est candidate d'En marche pour les élections législatives des 11 & 18 juin prochain. Comme beaucoup de saint-égrèvois, si d'aventure elle était élue, nous nous interrogeons sur qui dans son équipe serait susceptible de prendre le relais sachant que le nouveau dispositif du code électoral ne permet plus à un député d'être maire ou même adjoint d'une commune ? Par contre, il reste la possibilité de conserver le mandat de "simple" conseiller municipal, c'est-à-dire sans délégation aucune. Nous vous invitons encore une fois à venir nombreux pour accomplir votre devoir électoral.

Laurent AMADIEU, Brigitte RUEF, Tania BUSTOS, groupe.eco.sol@orange.fr

 


Groupe Front de Gauche - PCF

En marche... pour de nouveaux reculs sociaux !

Le 7 mai 2017, Emmanuel Macron a été élu Président de la République. Avec 25,4 % d'abstention et 8,6 % de blancs et nuls, son mandat commence par un rejet massif de son programme ! En ôtant les votes de barrage à l'extrême droite, seulement 16 % de Français plébiscitent son projet.
A Saint-Egrève, le vote Macron n'est pas un vote d'adhésion mais le résultat de votre volonté de ne pas confier le pouvoir aux mains brunes de l'extrême droite. Seulement 2 795 électeurs sur 11 843 (23,6 %) ont voté pour Macron au premier tour, quand 2 857 voix (24,1 %) se sont portées à gauche (Mélenchon, Hamon, Poutou et Arthaud), révélant vos aspirations à des politiques humaines et sociales. Sous couvert de renouvellement politique, alors que ses ministres sont presque tous issus de longues carrières politiques, Macron revisite les vieilles recettes libérales, dans la continuité de la politique de Hollande tant décriée par la majorité municipale ! Nous avons même voté exceptionnellement ensemble avec la majorité "sans étiquette" une motion en Conseil Municipal contre la baisse des dotations aux collectivités. Et que prévoit le gouvernement ? Diminuer encore de 10 milliards ces mêmes dotations ! Supprimer 80 % des revenus de taxe d'habitation, quand les communes sont déjà exsangues ! Supprimer 70 000 postes dans la fonction publique territoriale ! Affaiblir encore les droits des salarié-e-s en révisant le Code du Travail et la Protection Sociale par ordonnances dès cet été ! Réduire les retraites de 1,7 % !
Concrètement ces décisions vont favoriser le non remplacement des fonctionnaires sur la commune et la fermeture de services publics, et pas seulement territoriaux, comme le guichet de la gare dont il est question alors qu'il est l'un des plus efficaces de la métropole. Le modernisme, ce serait au contraire de répartir les richesses autrement pour porter des projets de paix et de développement humain durable, avec le maintien et le développement de tous les services publics ! Ensemble restons mobilisés !

Sylvie GUINAND, Front de Gauche-PCF
https://gaucheauthentiquestegreve.wordpress.com/

Mai 2017

Groupe Priorité Saint-Egrève

Le sport pour tous et dans toutes ses formes !

Le sport fait partie intégrante de l'identité saint-égrévoise. Sport loisir, sport santé, sport urbain, sport compétition... Notre Ville offre à ses habitants de nombreuses possibilités. Depuis plusieurs années, l'action municipale vise à promouvoir et à développer toutes les formes de pratiques sportives. Pour cela, la Ville soutient financièrement le mouvement sportif et contribue au bon fonctionnement des clubs et à leur présence dans leurs différents championnats.
Par ailleurs, la mise à disposition et l'entretien des installations profitent aux adhérents des associations mais aussi aux scolaires et à tous les usagers.
Si la gestion des équipements sportifs relève de la compétence du SIVOM du Néron, Saint-Egrève est le principal contributeur financier avec près de 1,5 millions d'euros. Des investissements importants sont également consacrés à la rénovation des équipements municipaux afin de préserver leur qualité d'usage. Haut lieu du sport saintégrévois, la Halle Jean Balestas bénéficiera notamment d'un programme de réhabilitation des tribunes pour 213 000 euros et de son éclairage pour 75 000 euros. Des travaux de mise en accessibilité vont être également réalisés pour les tennis couverts des Brieux (116 000 euros) et un court à Fiancey (29 000 euros).
Sur le plan de l'animation et de l'éducation sportive des plus jeunes, la Ville agit directement à travers l'Ecole Municipale des Sports et l'intervention de ses Etaps dans les 6 groupes scolaires de la commune.
Enfin comme nous nous étions engagés auprès de vous en 2014, le projet de construction de la nouvelle piscine intercommunale est désormais lancé. Réalisé sous l'égide du SIVOM de Néron, ce nouvel équipement devrait ouvrir ses portes en 2020 à Fiancey. Il offrira à tous les usagers, nageurs occasionnels, sportifs ou scolaires, la possibilité de pratiquer son sport dans les meilleures conditions de confort et de sécurité. C'est là un beau projet, respectueux de l'environnement, qui correspond aux besoins et attentes des Saint-Egrévois.

Pascal de FILIPPIS
Président du Groupe Priorité Saint-Egrève



Groupe Saint-Egrève Autrement

Souriez : vous êtes filmés !

vidéo surveillance
La majorité a brutalement décidé d'équiper la commune de caméras de surveillance pour un montant de 120 000 € ! Pourquoi faire ? Pour répondre à quelle situation ?
« A partir de quel diagnostic de terrain, de quels constats ? » avons-nous demandé. « Les données de la délinquance sont confidentielles, on ne peut pas vous les communiquer », nous a répondu l'équipe du maire !! Comme si des données statistiques, anonymes par définition, pouvaient avoir un caractère confidentiel... On voudrait nous prendre pour des idiots qu'on ne s'y prendrait pas autrement.
De nombreuses études ont pourtant clairement montré que la vidéosurveillance n'a que peu d'efficacité sur la prévention des délits. Si elle peut être dissuasive dans les lieux fermés (métro, parkings souterrains), son efficacité est quasiment nulle dans les milieux ouverts (rues, places, ...) car le plus souvent on déplace le problème d'un lieu vidéo-surveillé à un autre qui ne l'est pas.

De plus, la vidéosurveillance coûte cher en investissement mais surtout en maintenance et en mise à jour du matériel.

Cette fuite en avant technologique ne résoudra en rien des problèmes d'origine sociale car ce sont avant tout les moyens humains qui ont une réelle efficacité sur la prévention de la délinquance.

En revanche, la vidéosurveillance permettra une fois de plus à la majorité de communiquer comme elle aime tant le faire et de montrer qu'elle « agit »...

Enfin, à l'heure où Saint-Egrève accueille de nouveaux habitants, c'est un bien curieux message de bienvenue que la majorité leur adresse...

Groupe Ecologie, Solidarité, Citoyenneté
Françoise CHARAVIN,
Jean Marcel PUECH et Hassan BELRHALI (hassan.belrhali.ps@gmail.com)

 


Groupe Ecologie, Solidarité, Citoyenneté

Un nouveau jumelage : pour quoi faire ?

Au dernier conseil municipal, la mairie nous a fait part de sa volonté d'accepter la demande de jumelage avec Telsiai en Lituanie.
Ce fut une belle occasion pour nous de creuser la politique de jumelage de notre ville et au final une occasion manquée pour la majorité de rendre compte de sa vision.
D'abord jumelée avec la ville de Karben en Allemagne, la commune s'est ensuite rapprochée des villes de Minsk-Mazowiecki en Pologne, Krnov en République Tchèque et aujourd'hui de Telsiai en Lituanie. Cette localisation géographique à l'Est de l'Europe interroge de nombreux saint-égrèvois.
D'autres villes déjà amies comme Cori, San Marino en Italie, Pefki en Grèce ou Zuera en Espagne mériteraient plus d'attention de notre part. Et si ces villes ne sont pas volontaires pour un rapprochement, alors pourquoi ne pas lancer un appel aux saint-ègrévois pour rechercher d'autres villes jumelles ? Un rééquilibrage territorial est nécessaire pour impulser de nouveaux projets notamment pour l'apprentissage des langues. Des cours de langues oui mais rien ne vaut une immersion dans le pays !
Force est de constater que ces jumelages, initiés au départ par la volonté d'habitants et d'associations pionnières, ne profitent qu'à trop peu d'habitants. Si nous encourageons ces initiatives comme les rencontres sportives, nous déplorons une absence totale de vision concernant les échanges socioculturels et un manque de réflexion. A quoi peut servir un jumelage ? Pour qui ? Comment rendre les jumelages bénéfiques à un plus grand nombre ? Quels moyens allouer ?
Par exemple, pourquoi les scolaires ne pourraient pas bénéficier davantage des jumelages ? N'est-il pas possible de travailler avec les collèges Chartreuse et Barnave pour proposer un voyage scolaire par an pour une tranche d'âge ? Et pas seulement pour les classes germanophones... Proposer qu'une majorité de jeunes de milieux sociaux différents puissent être aidés pour un voyage scolaire à l'étranger, voilà une vraie politique !
Nous vous invitons à regarder ce qui se fait ailleurs.

Laurent AMADIEU, Brigitte RUEF, Tania BUSTOS, groupe.eco.sol@orange.fr

 


Groupe Front de Gauche - PCF

Le sport, un enjeu politique

Le sport faisant partie des besoins fondamentaux de l'être humain, il est nécessaire de l'inscrire dans une réflexion politique.  Naturellement beaucoup de personnes diront : « le sport c'est d'abord la santé ! ». Mais nous ne pouvons pas réduire les activités physiques et sportives à cette seule vision hygiéniste. D'autres dimensions d'ordre culturelles, sociales, économiques font que les activités physiques et sportives sont fondamentales pour le développement de l'être humain, de ses capacités inventives et créatrices, de sa liberté.
Le sport n'est pas une marchandise mais un droit pour toutes et tous qui exige d'inventer de nouvelles politiques publiques répondant à l'urgence de démocratisation et d'émancipation, en mettant fin aux inégalités qui persistent selon les revenus, les conditions de travail, le sexe et le lieu d'habitation.
A Saint-Egrève nous aurions les moyens financiers de mieux favoriser l'accès pour tous aux sports en augmentant l'enveloppe de soutien aux associations et en revoyant les tranches tarifaires pour aller vers la gratuité pour les quotients familiaux les plus bas, mais des choix inverses ont été faits par la majorité. D'autres part les surcoûts liés à la construction de la nouvelle piscine impacteront les tarifs du nouvel équipement à la hausse. Nous ne pouvons que le regretter.
La vie associative est un pilier essentiel de l'organisation du sport à St-Egrève. Les clubs constituent autant d'espaces de formation citoyenne. Elle doit être soutenue par une intervention publique forte et une valorisation du bénévolat et par la mise en place de réels lieux de concertation, majoritairement constitués par l'ensemble de ces forces pour décider de politiques liées au développement des pratiques sous quelques formes qu'elles soient.
C'est avec un État et des collectivités territoriales en capacité d'intervention, avec les moyens financiers et humains à la hauteur des enjeux, que l'argent investi dans le sport pourra profiter au sport, plutôt que le sport devienne une source de profit.

Sylvie GUINAND, Front de Gauche-PCF
https://gaucheauthentiquestegreve.wordpress.com/

Avril 2017

Groupe Priorité Saint-Egrève

Pour et avec la participation des habitants

La participation des Saint-Egrévoises et des Saint-Egrévois peut prendre plusieurs formes : individuelle par l'initiative de chacun, collective par l'engagement dans la vie associative ou encore par le concours aux instances de démocratie locale telles que les Conseils des Habitants. Ces trois espaces de participation citoyenne font la richesse et la dynamique de notre ville et doivent se penser ensemble. C'est ainsi que, depuis plusieurs années, le dialogue s'est installé à Saint-Egrève entre les habitants, les élus et les techniciens, modifiant ainsi en profondeur leurs relations à l'action publique.
Avec près de 120 associations, notre Ville bénéficie d'une dynamique associative qui permet à tous de vivre des engagements bénévoles et de participer à la vie de la cité. C'est pourquoi notre soutien au tissu associatif a été constant depuis le début du mandat avec une aide matérielle conséquente et des subventions élevées malgré une situation financière contrainte.
Sur le plan de la démocratie locale, nous avons souhaité aller encore plus  loin dans la voie de la participation citoyenne avec la mise en place de l'APIH, Appel aux Projets et Initiatives des Habitants. Ce dispositif permettra de financer les idées des Saint-Egrévois pour améliorer le cadre de vie dans leur quartier. Après avis des Conseils des Habitants, les projets retenus seront inscrits au budget 2018.
Valoriser la citoyenneté active, c'est donner la possibilité aux habitants d'exprimer leur expertise d'usage et de s'investir dans des projets au service de tous. C'est en ce sens que nous avons créé les Conseils des Habitants et aujourd'hui l'APIH.
Oui, nous pensons que les Saint-Egrévois ont toute leur place pour participer à la qualité de vie dans leur commune. Oui, nous pensons qu'ils nous ont élus à une large majorité parce qu'ils avaient confiance en notre capacité à bien conduire les affaires communale. La démocratie locale et la démocratie représentative sont complémentaires et aussi indispensables l'une que l'autre. Ne l'oublions pas !

Pascal de FILIPPIS
Président du Groupe Priorité Saint-Egrève



Groupe Saint-Egrève Autrement

Pour le maintien des bibliothèques de Rochepleine et Fiancey


Le projet de création d'une "médiathèque Barnave du 21ème siècle" annoncé par la majorité et pré-budgété à hauteur de 2 millions d'euros (!) nous fait craindre la fermeture des bibliothèques de Rochepleine et de Fiancey. A 2 reprises, les groupes d'opposition ont interrogé l'exécutif sur cette possibilité, à 2 reprises celui-ci est resté évasif...
Les bibliothèques de Rochepleine et de Fiancey sont situées aux coeurs de quartiers parmi les plus denses de la ville, à forte et riche mixité sociale.
Leur caractère de proximité est leur atout principal. Leur rôle va bien au-delà des propositions de prêts d'ouvrages, mais constitue dorénavant un indispensable espace public de vie, de rencontres et d'échanges.
Alors que la bibliothèque Barnave enregistre des fréquentations tout à fait satisfaisantes, ce sont celles de Fiancey et de Rochepleine qui sont à stimuler. Ce sont donc celles-ci qui ont besoin d'être repensées et dans lesquelles la collectivité doit investir en priorité.
Les plages horaires sont également un enjeu pour la fréquentation des bibliothèques. A ce propos, rappelons que, 3 ans après la mise en place de la réforme des rythmes scolaires, la bibliothèque de Rochepleine n'est toujours pas ouverte les mercredis après-midi alors qu'elle l'est le mercredi matin, pendant que les enfants sont à l'école !
Recentrer les services dans un équipement unique, même modernisé, serait une erreur fondamentale.

Groupe Ecologie, Solidarité, Citoyenneté
Françoise CHARAVIN,
Jean Marcel PUECH et Hassan BELRHALI (hassan.belrhali.ps@gmail.com)

 


Groupe Ecologie, Solidarité, Citoyenneté

Insécurité et délinquance

La délinquance augmente en France depuis les années 1960. Cette augmentation est liée au développement du modèle consumériste et à l'urbanisation croissante des villes. Aujourd'hui, 20% de nos concitoyens se sentent en insécurité dans leur quartier et 80% n'ont pas d'inquiétude particulière. Dans un Etat démocratique, chacun a droit à la sécurité de sa personne et de ses biens.
A Saint-Egrève, comme ailleurs, il faut agir contre ce sentiment d'insécurité et lutter contre la délinquance réelle. Que fait la mairie ? Elle choisit de dépenser 120 000 € dans la vidéo-surveillance et de doter la police municipale de Tasers... Pourtant, si la présence de caméras dans les espaces privés, fermés ou dans les transports a son utilité, l'efficacité d'un tel dispositif dans l'espace public n'a jamais été démontrée ! Les délits ne diminuent pas, au mieux ils se déplacent ailleurs. Alors que faire ? Le maire en tant qu'officier de police judiciaire est le garant de la tranquillité publique et il se doit de faire respecter les règles et de lutter contre les incivilités.
La mairie doit donc s'attaquer à tous les signes d'abandon et de "désordre" qui nourrissent le sentiment d'insécurité d'une partie des habitants : bruit, saleté et autres dégradations. Si les regroupements de jeunes inquiètent dans certains quartiers, pourquoi ne pas leur dédier des lieux en coresponsabilité ? Des réponses concrètes et une prise de conscience de tous sont nécessaires. Mettons les bouchés doubles en matière de présence humaine, d'actions de prévention sociale et éducative. Non, la prévention n'est pas ringarde, bien pilotée et présente sur le terrain, elle donne des résultats. Si le rôle de la ville et de ses partenaires est de faire de la prévention, la répression des délits relève des services de police et de la justice.
Plutôt qu'une mesure chère et inefficace, nous demandons par exemple le financement d'un poste d'animation de prévention et/ou de police de proximité avec des horaires mieux adaptés et une présence aux bons endroits.

Laurent AMADIEU, Brigitte RUEF, Tania BUSTOS, groupe.eco.sol@orange.fr

 


Groupe Front de Gauche - PCF

S'abstenir nuit gravement à vos idées !

Les 23 avril et 7 mai prochains un important rendez-vous démocratique est donné pour élire un nouveau Président de la République. Face aux bilans décevant des politiques d'austérité menées par les gouvernements successifs en direction des collectivités locales, face à la grogne sociale qui a ponctué les derniers mandats, aux promesses non tenues d'interdiction des licenciements et d'amélioration des droits des travailleurs, aux réformes territoriales qui suppriment des services publics et  éloignent l'usager des lieux de décision, à la montée du chômage et surtout de la précarité, aux malversations enfin de certains candidats, il est juste de s'interroger. Pourquoi aller voter ? Pour qui ? En qui faire confiance ?
Je crois fondamental de s'ouvrir aux débats, de participer aux échanges d'idées dans sa montée d'escalier, son association, son club de sport : la parole évite l'isolement et l'endoctrinement par les "grands médias", financés par le grand capital.
Le débat contradictoire permet de mieux définir ce dont nous ne voulons plus, comme par exemple des suppressions d'emplois, des salaires au rabais, des contraintes toujours plus fortes sur les salarié-e-s, et ce que nous voulons, par exemple une meilleure répartition des richesses, la chasse à la fraude fiscale et aux exonérations fiscales pour financer des services publics à la hauteur des besoins de la population, des projets solidaires, écologiques et humainement durables.
Etre citoyen c'est se donner les moyens d'avoir un avis pour ne pas déléguer son pouvoir à d'autres. Je pense notamment aux idées ultra libérales, racistes et nationalistes développées par les partis d'extrême droite ou de droite extrême : si nous ne voulons pas d'un gouvernement "à la Trump" dans notre avenir, ne leur laissons pas le terrain où s'enraciner. Les votes pour le FN n'ont pas progressé : c'est l'abstention qui a gagné du terrain !
Elue progressiste, je compte sur vous pour ne pas nuire à vos idées en vous abstenant, je compte sur vous pour aller voter !

Sylvie GUINAND, Front de Gauche-PCF
https://gaucheauthentiquestegreve.wordpress.com/

Mars 2017

Groupe Priorité Saint-Egrève

Avis favorable de la commune au programme local de l'habitat (PLH) : dépassons les clivages partisans !

Le premier Conseil Municipal de l'année 2017 s'est réuni le 15 février dernier et nous avons consacré une grande partie de notre réunion à débattre du programme local de l'habitat. Notre logement, notre habitat est l'une de nos premières préoccupations. Notre adjoint à l'urbanisme, Emmanuel Roux, l'a justement rappelé à cette occasion "c'est l'un de nos besoins fondamentaux et c'est justement le rôle du PLH : fixer les grandes orientations en matière de production de logement sur le territoire".
Le document soumis à notre approbation reprenant largement les objectifs déjà fixés par la ville lors de l'élaboration de son PLU en 2011 en matière de mixité sociale et de préservation du cadre de vie, la majorité municipale soutient avec enthousiasme l'adoption du PLH.
Nous pouvions attendre qu'un tel document de plus de 600 pages et élaboré en concertation avec l'ensemble des 49 communes de la métropole soit adopté à l'unanimité des membres du Conseil Municipal de Saint-Egrève.
Mais c'était sans compter sur nos élus de l'opposition qui demeurent dans l'incapacité d'expliquer clairement les raisons de leur désaccord. Surtout, ils restent, sur ce sujet comme sur tant d'autres, incapables de formuler des propositions crédibles et réalistes.
Les élus du groupe "Saint-Egrève Autrement" souhaitent des opérations immobilières à 100 % social alors même que le PLH métropolitain soutient fortement les démarches de mixité sociale. "Ne nous faites pas culpabiliser si l'on ne vote pas avec vous !" nous à alors répondu le leader du groupe "Ecologie, solidarité, citoyenneté" pour expliquer leur abstention.
Les masques tombent une nouvelle fois : incapables de dépasser les logiques partisanes, les élus du groupe "Saint-Egrève Autrement" ont finalement voté contre, alors même que le PLH a été élaboré par la majorité socialiste et écologiste de la Métropole ! Cherchez l'erreur !
Définitivement, les élus de l'opposition ne sont pas à une contradiction près....

Pascal de FILIPPIS
Président du Groupe Priorité Saint-Egrève



Groupe Saint-Egrève Autrement

Le projet de PLH de la Métro confirme les propositions de notre groupe !

Le projet de la Métro pour un Plan Local de l'Habitat (PLH) pour la période 2017-2022, approuvé en décembre 2016, nous donne raison sur la nécessité de construire sur Saint-Egrève, en priorité, de petites opérations en 100% logement social. Idée que nous avons exposée et développée dans une tribune commune avec les élus du groupe "Saint-Egrève, Ecologie, Citoyenneté" dans le journal municipal de novembre 2016.
Lors du Conseil municipal de décembre 2016, la majorité a présenté une délibération allant à l'encontre de cette priorité dans les objectifs donnés par le PLH à Saint-Égrève en privilégiant encore une fois les opérations en mixité. Nous l'avons dit, la réalisation systématique de projets immobiliers mixtes dans lesquels les promoteurs privés vendent une partie de leurs logements à des bailleurs sociaux ne permettra pas d'atteindre le taux de 25% de logements sociaux qui sera obligatoire en 2025. De plus cette approche a pour conséquence de devoir construire un trop grand nombre de logements sur notre commune !
Tout en précisant que nous approuvons le projet de PLH, notre groupe a voté contre la délibération qui le présentait en février parce que (1) la majorité refuse de considérer la réalisation de petites opérations en logement social comme la priorité, et (2) cette délibération ne reprend pas les objectifs du PLH tels que la construction de logements très sociaux actuellement insuffisants dans notre commune, le développement de projets d'accession sociale, la nécessaire attention à porter à certaines copropriétés pouvant présenter des signes de fragilité, et surtout : la nécessité de mettre l'habitant au coeur de la politique de l'habitat.
Nous le répétons depuis plusieurs mois : les réunions de présentation des projets par les promoteurs ne sont QUE de l'information. C'est pourquoi nous demandons à la majorité d'organiser de véritables réunions publiques de CONCERTATION sur sa vision prospective du développement de Saint-Egrève en matière d'habitat.

Groupe Ecologie, Solidarité, Citoyenneté
Françoise CHARAVIN,
Jean Marcel PUECH et Hassan BELRHALI (hassan.belrhali.ps@gmail.com)

 


Groupe Ecologie, Solidarité, Citoyenneté

Il était une fois un parc amputé

La bataille pour la préservation du parc de Fiancey a commencé dès 2010. Nous étions nombreux à considérer que ce grand espace vert devait être entièrement sauvegardé à l'heure où le reste de la ville allait se densifier et accueillir plus d'habitants. De plus, nous avons toujours dénoncé le gaspillage du foncier qu'allaient engendrer les constructions sur cette étendue d'herbe. Et comme c'est une zone humide, la loi impose de réaliser des bassins de rétention correspondants au double de la superficie ainsi détruite ! Où seront ces compensations ?
Avec le soutien de plus de 600 saint-égrèvois qui s'étaient exprimés en faveur de la sauvegarde du parc lors de la révision du Plan Local d'Urbanisme approuvée en 2011, nous nous étions associés à une 1ère action en justice pour dénoncer le bétonnage du parc. Cela avait abouti en 2013 à une victoire devant les tribunaux et à la remise en cause des projets sur cet emplacement. La mairie avait ensuite fait appel et obtenu gain de cause en 2015 alors que, sur le fond du dossier, rien n'avait changé.
Entre le 1er et le 2ème jugement, nous avions dénoncé, de nouveau devant les tribunaux, la supercherie de la majorité qui avait dû se conformer au jugement de 2013 mais avait, dans les faits, maintenu en l'état ses projets de constructions sur le parc.
Au final, nous regrettons le temps perdu pour les usagers de la piscine, ceux de la petite enfance et dénonçons le gaspillage de ce beau terrain enherbé bien rare qu'il aurait fallu sanctuariser pour nos enfants. On aurait pu faire plus vite en construisant ailleurs puisque des alternatives étaient possibles. Malgré cela, nous sommes satisfaits : notre action a permis de réduire l'urbanisation de ce parc avec l'abandon d'un projet d'immeuble et une meilleure prise en compte dans les projets du caractère naturel de ce site. Et maintenant ? Un recours pour attaquer le permis de construire du pôle enfance et un référé suspensif pour demander l'arrêt des travaux ont été déposés. Et il en sera probablement de même pour la piscine...

Laurent AMADIEU, Brigitte RUEF, Tania BUSTOS, groupe.eco.sol@orange.fr

 


Groupe Front de Gauche - PCF

Participation des habitants : le leurre municipal !

Une ville par tous et pour tous, c'est d'abord la participation concrète et active de la population. La citoyenneté doit pouvoir s'exercer au quotidien, partout et sur tous les sujets du local à l'international. A Saint-Egrève la majorité municipale se félicite de la qualité de la participation à travers les trois Conseils des habitants existants. Qu'en est-il-en vraiment ? Ils ont été créés comme de simples lieux d'information, destinés à rendre "pédagogique" l'explication des projets par la municipalité. Les conseillers d'opposition et les agents municipaux en sont exclus ! Et les habitants n'ont en réalité aucun pouvoir : vous pouvez vous exprimer mais pas agir.
Qu'est-ce qu'une vraie démocratie participative ?
Plus que donner son avis sur les projets, c'est co-décider ! Il faut renforcer le rôle de ces Conseils en les ouvrant à toutes et tous sans discrimination politique ou professionnelle, en leur accordant davantage de communication et un budget permettant la prise d'initiatives par les habitants : ouvrir des ateliers sur la fiscalité locale, l'action sociale, le logement, le budget, la restauration scolaire, l'accès à l'emploi, la lutte contre la délinquance, la création de la nouvelle piscine ou l'accès aux transports en commun pour tous...
Co-décider c'est aussi avoir les moyens financiers et réglementaires pour porter des pétitions, organiser des référendums et des initiatives citoyennes qui soient VRAIMENT à votre initiative.
Il est important d'éduquer à la citoyenneté, à l'esprit de débat dès le plus jeune âge. Le rôle d'un Conseil Municipal des Enfants n'est pas mineur dans la vie sociale et politique : il contribue à l'éducation populaire, à la découverte des institutions, à l'apprentissage du respect de l'autre, des règles de démocratie. Or la suppression de celui de St-Egrève en début de mandat, encore une fois, ne va pas dans le sens du progrès social.
"La véritable éducation consiste à pousser les gens à penser par eux-mêmes.", Chomsky in Comprendre le pouvoir.

Sylvie GUINAND, Front de Gauche-PCF
https://gaucheauthentiquestegreve.wordpress.com/

Février 2017

Groupe Priorité Saint-Egrève

Vidéo-protection : pour un cadre de vie apaisé à Saint-Egrève !

Nous avons choisi d'inscrire parmi les projets du mandat, le déploiement de la vidéo-protection qui sera l'une des actions phare du plan de sécurité et de prévention de la municipalité, afin de lutter contre les incivilités mais aussi afin de doter nos policiers municipaux et nos gendarmes de moyens modernes d'investigation.

Depuis 2010, la ville de Saint-Egrève et ses partenaires institutionnels ont défini collectivement une stratégie territoriale en matière de prévention et de sécurité afin de s'adapter aux évolutions de la délinquance. A l'instar de nos communes voisines qui sont en train ou ont déjà mis en œuvre un tel dispositif - Grenoble, Saint-Martin-le-Vinoux, Voreppe, Le Fontanil - la vidéo-protection apparaît comme un outil d'aide complémentaire indispensable pour les équipes de police.

Il n'est pas question d'installer des caméras à chaque carrefour ni encore moins de surveiller la population, mais bien d'apporter un outil supplémentaire aux forces de l'ordre afin qu'elles puissent être aidées dans la résolution d'affaires. La vidéo-protection permet en effet de dissuader d'éventuels individus de commettre des actes de délinquance et d'améliorer les taux d'élucidation des dépôts de plainte.

Avec l'aide des référents sûretés de la gendarmerie nationale, une étude globale sur notre ville sera réalisée au cours du premier semestre afin d'identifier les secteurs où un dispositif de caméra pourrait être pertinent. Cette expertise sera d'une importance capitale puisqu'elle nous fournira de précieuses recommandations, en termes de matériel proposé ainsi qu'en termes de localisation de points sensibles.

Pour nous ce choix très encadré juridiquement et mis en place en concertation avec la population, est un gage d'une meilleure sécurisation, à terme, de notre ville et de ses habitants pour que notre ville reste une ville où il fait bon vivre.

Pascal de FILIPPIS
Président du Groupe Priorité Saint-Egrève



Groupe Saint-Egrève Autrement

Un budget 2017 conservateur et décalé

C'est une « tradition » à Saint-Egrève : le budget de fonctionnement de la ville est exagérément pessimiste tant en dépenses qu'en recettes. Conséquence : comme les années précédentes, nous terminerons 2017 avec un excédent de près de 1 million d'euros entre le prévu et le réalisé mais il faudra tout de même faire face à des restrictions de crédits !!
C'est paradoxalement au moment où la population de St-Egrève augmente et se diversifie sociologiquement le plus, que la majorité décide de réduire à la fois le personnel et les dépenses liées aux services rendus. On a le sentiment d'un décalage entre la réalité des Saint-Egrèvois et le diagnostic conservateur et daté sur lequel l'exécutif se base pour construire le budget de la ville.
Sentiment que renforce la quasi-stagnation de la subvention accordée au CCAS malgré l'accentuation du vieillissement de la population et la nette augmentation du chômage sur la commune (+17 % en 2016/2015). Tout comme les baisses des subventions aux associations qui ont effectivement diminué de 100 000 euros entre 2013 et 2015.
Par ailleurs, des investissements sans cohérence et déconnectés de la réalité sont annoncés :
120 000 euros pour des caméras de surveillance (!), une rénovation de l'école Barnave (aujourd'hui dans un état lamentable) au lieu d'une reconstruction, qui aurait dans tous les cas dû être réalisée depuis longtemps déjà.

La majorité annonce également (sans aucune explication) un investissement de plus de 2 millions d'euros pour « renforcer le numérique » à la Bibliothèque Barnave (après une facture de 50 000 euros d' « études » !) et laisse entendre la fermeture des antennes de Rochepleine et de Fiancey.
Ce sont plutôt ces antennes qui mériteraient de sérieux investissements pour augmenter leur attractivité et inciter les lecteurs à y revenir. La fermeture de ces services municipaux de proximité serait inacceptable.

L'enjeu est plus que jamais de maintenir le niveau de services indispensable à la qualité de vie des Saint-Egrèvois.

Groupe Ecologie, Solidarité, Citoyenneté
Françoise CHARAVIN,
Jean Marcel PUECH et Hassan BELRHALI (hassan.belrhali.ps@gmail.com)

 


Groupe Ecologie, Solidarité, Citoyenneté

Participation citoyenne : vœu pieux ou d'avenir ?

A St-Egrève, la participation des habitants à la vie démocratique locale se résume à voter tous les 6 ans. Le Conseil des habitants est opaque, celui de l'Agenda 21 ne se réunit plus, le Conseil Municipal des Enfants a disparu. Pourtant, dans le projet de mandat de l'actuelle majorité, on lit: « développer la démocratie de proximité, mettre en place un Conseil de Jeunes, ... ». La ville pourrait prendre exemple sur la Métropole qui a lancé une plate-forme participative où chacun peut donner son avis sur les projets.
A St-Egrève, nous pensons qu'il est grand temps que la ville valorise les idées des habitants. Comment ?
- par une meilleure information sur les dossiers en cours ;
- par une réelle concertation et prise en compte des avis ;
- par sa capacité à accompagner les idées et projets des habitants.
Toutes les formes de participation sont utiles :
- via Internet. La refonte prévue du site de la ville doit permettre l'accès à plus d'info, aux C.R. de réunions avec présentation détaillée des projets, de signaler facilement un problème, etc. Saint Egrève est une ville @@@@, ce qui veut dire notamment « un accès citoyen à des données publiques lisibles par tous, l'ouverture des données préalables aux concertations sur les projets urbains » ;
- en direct, à travers des réunions de concertation très en amont des projets ;
- par les instances existantes : un Conseil Municipal retransmis en direct, un Conseil des Habitants transparent ;
- par des instances à créer : Conseil des Jeunes, des Associations, etc.
- le budget participatif annoncé pour les quartiers : avec 0,86% du budget d'investissement, c'est un bon début ! à condition que les projets soient sélectionnés par un large public.
Vous avez élu des représentants au Conseil de la Métro et au SIVOM (qui gère, entre autres, le projet de piscine). Ces élus n'ont jamais rendu compte de leur travail ni même de leurs votes !
Une ville transparente, favorisant l'émergence de projets d'habitants et à l'écoute de leurs besoins et leurs attentes, tel est notre vœu !

Laurent AMADIEU, Brigitte RUEF, Tania BUSTOS, groupe.eco.sol@orange.fr

 


Groupe Front de Gauche - PCF

Une nouvelle organisation territoriale au 1er janvier 2017

La mise en œuvre de la nouvelle organisation territoriale - issue de la loi NOTRe du 7 août 2015 - emporte avec elle de nombreux sujets liés à la gouvernance, aux transferts des compétences, aux finances et à la fiscalité locale, à la réorganisation des équipes administratives de 2 intercommunalités sur 3, à de nouvelles relations avec les départements et régions.
Elle s'inscrit dans les mouvements successifs de déconcentration et de décentralisation des politiques publiques depuis 1964. De nouveaux cadres du  « dialogue territorial » doivent se mettre en place entre les acteurs territoriaux, leurs partenaires et bien sûr les représentants de l'Etat pour répondre à un devoir d'efficacité des politiques publiques, à organiser ensemble et à mener dans la durée.
On ne peut que déplorer les baisses de dotations programmées dans le cadre du pacte de stabilité pour 2017. La part reposant sur les collectivités pour participer à l'effort de redressement des comptes publics est surévaluée : 22 % alors que les collectivités pèsent moins de 18 % des dépenses publiques, et ne tient pas assez compte du poids des dépenses d'investissement dans les budgets locaux.
Le plan d'économies de l'Etat représente au final 40 milliards d'euros. Les collectivités en auront supporté 25 % au total à travers la baisse de 10 milliards des dotations en trois ans. La Cour des Comptes reconnaît « l'effort de maîtrise de leurs dépenses qu'elles ont engagé, au prix il est vrai d'une baisse sensible de l'investissement public et de la commande publique ».
Cela n'a pas que des conséquences sur l'emploi public mais sur l'ensemble de l'emploi, industriel notamment.
Plus que jamais la métropole doit être un projet politique, un échelon stratégique innovant et respectueux des dynamiques locales, des villes, de leurs cultures et de leurs habitants.
C'est ainsi, avec un projet métropolitain ambitieux, démocratique et solidaire, que nous pourrons faire rayonner notre métropole grenobloise et construire son avenir.

Sylvie GUINAND, Front de Gauche-PCF
https://gaucheauthentiquestegreve.wordpress.com/

Janvier 2017

Groupe Priorité Saint-Egrève

Budget 2017 voté, un haut niveau d'investissement préservé !

Après le débat d'orientations budgétaires du 23 novembre, le Conseil Municipal se réunissait le 14 décembre pour examiner le budget de la ville pour l'année 2017. Ce budget permet à la ville de conduire les projets que vous attendez.
1. POUR la solidarité à l'égard de tous : La construction du pôle enfance de Fiancey/Prédieu sera engagé cette année. Il représente un investissement de près d'1,5 million d'euros. Autres projets importants réalisés en 2017 :
l'aménagement d'une salle destinée aux activités associatives dont celles destinées aux séniors à Prédieu et l'installation d'une épicerie solidaire à la Maison des solidarités et des familles. Le Conseil Municipal a renouvelé l'enveloppe global de 712 000 € destinée à soutenir les associations.
2. POUR l'éducation de nos enfants : Tout en poursuivant l'équipement numérique dans nos classes, la ville lancera en 2017 une rénovation complète de l'école Barnave pour 2,6 millions d'euros ainsi que la modernisation du mixte 2 de l'école Prédieu.
3. POUR l'amélioration durable de nos services publics et de notre cadre de vie : En 2017, nous continuerons d'investir pour l'embellissement de nos parcs publics, pour la rénovation thermique de nos bâtiments et pour la modernisation de nos équipements. Près de 570 000 € seront par exemple engagés en 2017 pour la rénovation du site sportif Jean Balestas.
Tous ces projets nous ne pourrions les engager sans une gestion saine, rigoureuse et responsable des deniers publics. Malgré la baisse des dotations de l'État, notre parfaite maîtrise des dépenses de fonctionnement -0 % pour 2017- nous permet de dégager des marges de manoeuvres importantes.
D'ici à 2020, près de 20 millions d'euros seront ainsi consacrés à l'investissement et, ce, tout en préservant votre pouvoir d'achat : comme nous nous étions engagés, cette année encore, nous n'augmenterons pas la part communale des impôts locaux.
Nous vous souhaitons une excellente année 2017 !

Pascal de FILIPPIS
Président du Groupe Priorité Saint-Egrève



Groupe Saint-Egrève Autrement

Quelle valorisation des travaux des Conseils des Habitants ?

Nos concitoyens demandent de plus en plus à être associés aux réflexions en amont des projets municipaux et ce, dans tous les domaines : la vie de la cité, le social, l'urbanisme,...De véritables démarches de co-construction ont été mises en place par certaines collectivités avec de francs succès.
Et à Saint-Egrève ?
En juin 2016, nous avons rappelé la majorité à ses engagements : la Charte des Conseil des Habitants prévoit que le 1er Adjoint doit "informer le Conseil municipal des avancées des travaux, des questions et des avis des trois conseils
(des habitants)...". Aucun retour n'ayant été fait au Conseil Municipal depuis le début du mandat (!), nous avons demandé que la charte soit respectée et qu'un débat sur ce sujet soit organisé en Conseil Municipal.
En novembre, un document intitulé "Bilan du fonctionnement des Conseils des habitants" a enfin été présenté en commission à certains d'entre nous et non pas en Conseil Municipal, à tous. Nous remercions les membres des Conseils des habitants pour leur engagement pour la collectivité ces 3 années et le travail qu'ils ont fourni pour préparer ce bilan, mais nous déplorons que leur investissement ne soit pas valorisé à sa juste valeur.
En effet, nous refusons de considérer ce document comme un bilan. Il concerne essentiellement la forme et la méthode (nombre de participants, de réunions,...). Quasiment rien sur le fond, la nature des débats, les propositions des habitants, bref sur le contenu des travaux. Par exemple des séances avec des étudiants ont été organisées pour réfléchir à des projets d'urbanisme : aucun retour ; plusieurs réunions sur le thème du social : aucune information sur les sujets abordés et les propositions des conseils. Nous notons à nouveau la volonté de la majorité municipale d'éviter le débat. C'est une fois de plus regrettable.
Nous exigeons que la charte soit mise en oeuvre et que, ainsi qu'elle le prévoit, des informations régulières et complètes soient produites en Conseil municipal.

Groupe Ecologie, Solidarité, Citoyenneté
Françoise CHARAVIN,
Jean Marcel PUECH et Hassan BELRHALI (hassan.belrhali.ps@gmail.com)

 


Groupe Ecologie, Solidarité, Citoyenneté

Que financeront vos impôts locaux en 2017 et seront-ils bien utilisés ?

Budget d'austérité en 2017 à St-Egrève : pour la 2ème année, l'équipe municipale (4ème mandat depuis 1995) nous serre la ceinture. D'un côté ce sera "disette" pour une partie des St-Egrèvois, de l'autre, plusieurs projets discutables sont prévus cette année. Globalement, la dynamique immobilière de Saint-Egrève, tant au niveau du résidentiel que de l'implantation d'entreprises permet une hausse des recettes communales même si l'Etat continue de diminuer son aide. Cependant, St-Egrève a décidé de serrer la vis en faisant des choix assumés lors du dernier CM : non remplacement de personnel, arrêt des voyages scolaires, suppression de la patinoire et du concert de Noël. Inversement, d'autres activités facultatives en direction d'autres publics sont maintenues. Où est l'équité ? Nous déplorons aussi une baisse de 5% des subventions aux petites associations.
S'agissant des projets 2017, félicitons-nous de l'acquisition d'une salle pour les associations à Prédieu et de l'effort de réduction des dépenses énergétiques pour le patrimoine communal et des habitants. Citons par contre la construction du pôle enfance à Fiancey pour 1,5 million € sur la partie du parc volontairement abandonnée et pour laquelle des recours juridiques pour sa sauvegarde sont engagés. D'autre part, l'annonce de la rénovation de la bibliothèque Barnave en médiathèque pour un montant évalué à 2 millions € nous inquiète car la majorité ne sait pas expliquer les objectifs pédagogiques et culturels ni en quoi cela répond à des besoins exprimés par la population. A la question : est-ce que vous allez fermer d'ici la fin de ce mandat les bibliothèques de Rochepleine et Fiancey ? La mairie ne dément pas. Enfin, la ville projette de dépenser 120 000 € pour la vidéo-surveillance alors que toutes les études sérieuses démontrent que cela ne fait que déplacer le problème quand les vraies solutions sont dans la prévention et une police de proximité à pied plutôt qu'en voiture.
Nous vous souhaitons une très bonne année.

Laurent AMADIEU, Brigitte RUEF, Tania BUSTOS, groupe.eco.sol@orange.fr

 


Groupe Front de Gauche - PCF

2017, des rêves à réaliser

J'adresse à toutes les Saint-Egrèvoises et tous les Saint-Egrèvois mes voeux les plus chaleureux pour cette année 2017, que je souhaite porteuse de paix et d'amitié entre les peuples, de justice, de progrès social, d'humanité et de fraternité.
2017 va être ponctuée dans son premier semestre de rendez-vous électoraux majeurs : j'appelle d'ores et déjà les électrices et électeurs de Saint-Egrève à aller s'exprimer. Près de 70 % de la population appelle au changement de politiques, mais lesquelles ? De celles qui favorisent l'explosion des inégalités, les guerres, la méfiance de l'autre et l'individualisme, l'enrichissement des plus riches et l'appauvrissement des plus pauvres ?
Ou de celles qui peuvent rétablir la justice sociale, une meilleure répartition des richesses, des droits statutaires et collectifs pour les salarié-e-s, le plein emploi, les solidarités ? C'est à nous d'en décider, de nous saisir de ces temps de vie citoyenne pour imposer dans le morne paysage d'aujourd'hui d'autres perspectives, de bousculer les idées et les urnes pour faire de 2017 un tournant où l'Humain reviendrait au coeur de la politique.
Les bilans des gouvernements successifs, qui n'ont eu de cesse de s'attaquer à notre modèle social, ont brouillé les frontières entre droite et gauche, beaucoup ne se retrouvent pas dans les politiques libérales qui impactent au quotidien nos conditions de vie. Mais s'abstenir de voter c'est comme s'abstenir de rêver et de croire en ses rêves. Je veux encore croire, avec vous, que l'on peut choisir des "lendemains qui chantent", en reprenant ensemble le pouvoir sur la finance, en produisant autrement, en investissant pour l'emploi et le développement de chacun, en agissant pour la paix et pour retrouver cet éclat d'humanité, qui manque parfois, dans le regard de l'autre. Toutes et tous ensemble nous pouvons faire émerger une véritable politique de transformation sociale en 2017.
"Chaque idée nouvelle peut être un palier conduisant vers les plus hauts sommets du progrès humain.", Fidel Castro.

Sylvie GUINAND, Front de Gauche-PCF
https://gaucheauthentiquestegreve.wordpress.com/

Accès paiement en ligne par CB

Ville de Saint-Egrève, 36 av. Général de Gaulle, 38120 SAINT EGREVE
Tél. 04 76 56 53 00