Site de la ville de Saint Égrève Site de la ville de Saint Égrève

Accessibilité| Contact| Newsletter| Flux RSS| Retrouvez-nous sur : Facebook Dailymotion Twitter Youtube Disponible sur App Store Disponible sur Google Play
Réduire le texteAgrandir le texteInverser le contrasteRétablir les styles par défautImprimer la pageEnvoyer à un amiAjouter aux favoris

Expression politique

Conformément à la loi 2002-276 du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité, la mairie de Saint-Egrève consacre une rubrique dédiée à l’expression politique émanant des politiques locaux. Cette rubrique est la déclinaison électronique de la page consacrée à l'expression politique publiée dans le journal municipal de Saint-Egrève.

Octobre 2018

Groupe Priorité Saint-Egrève

Le chantier de la nouvelle piscine intercommunal est lancé

En donnant le coup de pelle symbolique, les six maires du SIVOM ont lancé le chantier d'un nouvel équipement qui bénéficiera à tous. L'équipe de « Priorité Saint-Egrève » est particulièrement heureuse que ce projet devienne une réalité comme nous nous y étions engagés dans notre document de campagne en 2014. La nouvelle piscine permettra à la fois aux existantes des Mails et de Saint-Martin le Vinoux de prendre des retraites méritées mais surtout elle apportera de nouveaux services à tous. Avec un bassin extérieur, mais également un à l'intérieur, avec des lignes d'eau pour le loisir mais aussi pour la compétition, la plus-value est réelle. Son intégration au cœur du quartier de Fiancey Prédieu est également un choix judicieux à proximité immédiate du tramway, du nouveau pôle enfance et du parc qui a conservé tous ses atouts. Alors bien sûr les râleurs râleront, cela doit faire partie du paysage politique français. Certains préféreront toujours l'immobilisme au progrès. Et cela même au détriment des habitants. Ce n'est pas notre philosophie chez PSE, nous agissons au quotidien pour et au service des Saint-Egrévois et les nombreux projets développés sur la commune le prouvent. Nous ne nous résignons pas, nous répondons point par point aux problématiques rencontrées.
Ainsi en discutant avec la Métropole sur le sujet des voiries, la municipalité a donné le signal que quelque-chose n'allait pas dans le transfert de la compétence. Jusqu'en 2015, lorsque la Ville avait la gestion des rues, les problèmes de communication et de travaux étaient l'exception. Aujourd'hui cela se généralise dans la Ville. Les projets n'avancent pas, les réfections traînent, les habitants découvrent les initiatives métropolitaines. Et force est de constater que c'est le cas dans la plupart des communes de l'agglomération. Nous ne pouvons pas laisser les choses en l'état, ainsi le maire, avec les élus concernés se mobilisent pour que la Métropole trouve des solutions rapidement !

Pascal de FILIPPIS
Président du Groupe Priorité Saint-Egrève
www.facebook.com/prioritesaintegreve



Groupe Saint-Egrève Autrement

Sécurité à Saint-Egrève : une « concertation » toujours aussi minimale...

accès site des prises

Suite à une décision du Maire, durant tout l'été le site des Prises a été fermé par de grands grillages métalliques pour en interdire l'accès et éviter ainsi les troubles survenus dans le quartier de La Monta durant l'été 2017. Certes, il semble que la situation ait été plus calme, même si de petits groupes sont entrés plus bas et ont remonté la Vence jusqu'au site (ce qui était prédit par les habitants !). Nous attendons toutefois le bilan que la municipalité doit faire de ce dispositif. Conséquence fâcheuse : les Saint-Egrèvois n'ont pas pu profiter de ces espaces en bord de Vence, frais et agréables pendant les journées de forte chaleur que nous avons connues !

Résoudre un problème par des mesures uniquement sécuritaire et sans aucune véritable concertation n'est pas une solution. Dès le début du mois de juillet, les groupes de l'opposition ont envoyé un courrier au Maire pour rappeler leur demande (déjà faite en réunion publique en mai) qu'un groupe de travail réfléchissant à une véritable solution soit rapidement constitué. Ce groupe, auquel nous demandons à participer, doit associer des habitants, des représentants de la Métro et du Parc de Chartreuse. Aucune réponse à ce jour.

On retrouve cette attitude de la majorité dans la mise en place de la vidéosurveillance sur la commune : aucun élément sur les raisons de ce (lourd) investissement n'a été donné. Aucun groupe de réflexion n'a été mis en place.

Les maires changent, mais la concertation est toujours la même à Saint-Egrève...

Groupe Ecologie, Solidarité, Citoyenneté
Françoise CHARAVIN,
Jean Marcel PUECH et Hassan BELRHALI (hassan.belrhali.ps@gmail.com)

 


Groupe Ecologie, Solidarité, Citoyenneté

Fusionner St-Egrève -Le Fontanil -St-Martin-Le-Vinoux : une drôle d'idée ?

En 3 ans, environ 1300 communes se sont regroupées sous l'impulsion de la loi NOTRe de 2015. Leur nombre est ainsi passé de 36 681 à presque 35 000.
La France a trop de communes, comparée aux autres pays de l'Union Européenne. Cet argument est-il suffisant pour envisager un rapprochement de nos communes voisines ? Evidemment non.
Alors, pourquoi aborder ce sujet ? Outre l'incitation financière, plusieurs arguments pourraient jouer en faveur d'un rapprochement :
- Beaucoup de nos services publics locaux sont déjà partagés. Le SIVOM du Néron s'occupe depuis longtemps du sport à travers la gestion des équipements et la réalisation de la piscine. Il en va de même de l'emploi et la formation avec la MEEN.
Depuis peu, le Département encourage les écoles de musique à travailler ensemble et verse des subventions spécifiques pour cela.
Sur le volet prévention de la jeunesse, le territoire d'intervention est déjà intercommunal : St-Egrève et SMLV. S'agissant de la police municipale, elle intervient désormais au Fontanil. On pourrait multiplier les exemples : les associations saint-égrévoise ont des adhérents des communes voisines et agissent aussi en dehors de St-Egrève.
- De nombreuses compétences communales sont passées à la Métropole, et le mouvement va continuer : voirie, transports, eau, déchets, développement économique, urbanisme.
- Se rassembler, c'est aussi se donner la capacité de peser davantage au sein de la Métropole. Si de ce côté de l'agglomération nous devons, au même titre que Grenoble ou les autres grosses communes, prendre notre part dans la construction d'un destin commun, faire reconnaitre et défendre nos spécificités s'avèrerait plus efficace en étant plus unis.
Bien-sûr, une éventuelle fusion des communes ne devrait pas signifier la disparition des cultures spécifiques de chacune. Le respect des histoires particulières devrait être intégré. L'objectif qui nous guiderait est le bénéfice pour les habitants en termes de qualité de vie et de service public de proximité.

Laurent Amadieu, Brigitte Ruef, Eric Bruyant, groupe.eco.sol@orange.fr

 


Groupe Front de Gauche - PCF

Sans bruit, la culture musicale est menacée...

A St-Egrève, plus de 400 élèves fréquentent l'Unisson chaque semaine et reçoivent près de 300 heures de cours dispensées par 25 professeurs. Ses principales missions sont de sensibiliser, d'éveiller artistiquement et de former de futurs musiciens amateurs ou professionnels. Ouvert à tous les styles et à toutes les cultures, le conservatoire a également pour rôle social de transmettre des valeurs de partage, d'écoute, d'égalité et de fraternité par l'expression artistique et la création. Tous les habitants de St-Egrève savent cela.
Mais connaissez-vous les conditions de travail des enseignants artistiques ?
Depuis 2011, les enseignants artistiques diplômés d'État sont dans une situation d'extrême précarité, aucun concours du grade d'assistant territorial d'enseignement artistique de 2ème classe n'a été organisé et aucun n'est prévu ! Cela fait plus de 6 ans que les jeunes professionnels sont donc contractuels sur des emplois permanents. De plus les conséquences des restrictions budgétaires se font sentir : baisse du nombre d'heures, remplacement des cours individuels par des cours collectifs, augmentation des coûts d'inscription créant ainsi pour les usagers des inégalités de l'offre d'enseignement artistique.
A terme, la mort du service public de l'enseignement artistique est programmée. Les enseignants des écoles de musique et conservatoires sont déjà malmenés car souvent embauchés à temps non complet, et sur les indices de rémunération les plus faibles. Il y a quelques mois en Conseil Municipal je me suis battue pour que la majorité vote la rémunération des enseignants qui venaient d'être recrutés au niveau qui leur est dû, c'est-à-dire enseignants ! Le vote a validé hélas une rémunération équivalente à celle d'un agent technique. C'est comme si demain Mme Kamowski, était payée comme assistante alors qu'elle est enseignante !
Vous en avez assez de ces politiques de gestion purement comptable de la part de vos élu-e-s ? Agissez pour l'avenir de votre ville en me contactant pour écrire ensemble un projet humain de réponses à vos besoins.

Sylvie GUINAND, Front de Gauche-PCF
https://gaucheauthentiquestegreve.wordpress.com/





Accéder aux expressions politiques précédemment publiées
Partager cet article |

Accès paiement en ligne par CB

Ville de Saint-Egrève, 36 av. Général de Gaulle, 38120 SAINT EGREVE
Tél. 04 76 56 53 00