Site de la ville de Saint Égrève Site de la ville de Saint Égrève

Accessibilité| Contact| Newsletter| Flux RSS| Retrouvez-nous sur : Facebook Dailymotion Twitter Youtube Disponible sur App Store Disponible sur Google Play
Réduire le texteAgrandir le texteInverser le contrasteRétablir les styles par défautImprimer la pageEnvoyer à un amiAjouter aux favoris

Expression politique

Conformément à la loi 2002-276 du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité, la mairie de Saint-Egrève consacre une rubrique dédiée à l’expression politique émanant des politiques locaux. Cette rubrique est la déclinaison électronique de la page consacrée à l'expression politique publiée dans le journal municipal de Saint-Egrève.

Octobre 2017

Groupe Priorité Saint-Egrève

L'engagement d'une équipe au service des Saint-Egrévois

En tant que président de Priorité Saint-Egrève je me félicite de l'élan donné à la majorité en cette année de mi-mandat. Nous sommes une équipe composée de 26 co-équipiers avec à sa tête un capitaine en la personne du maire. Ce collectif oeuvre ensemble à la recherche du bien-être de près de 16.000 habitants. Pour cela nous travaillons avec des services municipaux efficaces et nous avons chacun notre domaine de compétence. L'action quotidienne prend du temps et de l'engagement et je suis persuadé que chacun des membres de l'équipe prend plaisir à construire le Saint-Egrève de demain.
La question - des deux annexes de la future médiathèque Barnave est un excellent exemple. D'un postulat que nous voulions bâtir un équipement culturel performant, nous allons travailler ensemble pour donner un avenir aux annexes de Rochepleine et de Fiancey. Cette réflexion de longue date va maintenant déboucher sur une concertation citoyenne et ainsi permettre de trouver le meilleur format pour répondre aux attentes des habitants de ces quartiers. Que seront exactement les annexes ? Nous le saurons après ce travail de co-concertation, mais il est sûr que la volonté municipale est de garder le "livre" au sein de celles-ci. Avec Priorité Saint-Egrève nous ne voyons pas l'action municipale autrement que dans le dynamisme et le partage de nos ambitions. Nous ne pouvons construire sereinement un projet si celui-ci n'est pas soutenu par les habitants. Nous le démontrons depuis le début de ce mandat et plus largement depuis plusieurs années. Chacun des membres de la majorité municipale est disponible pour répondre aux questions des Saint-Egrévois et prendra plaisir à le faire. Car nous avons choisi de nous engager. Cela demande de l'investissement pour chacun mais la rançon est à la hauteur de celui-ci : une ville bâtie sur des bases solides et où le bien-être individuel et collectif est respecté. Nous nous battons chaque jour pour cela.
Retrouvez-nous pour connaître nos actions, échanger ou débattre sur www.facebook.com/prioritesaintegreve

Pascal de FILIPPIS
Président du Groupe Priorité Saint-Egrève



Groupe Saint-Egrève Autrement

Une suite de mandature ancrée sur un diagnostic passé

Saint-Egrève a donc un nouveau maire, M. Daniel Boisset, ancien premier adjoint de Mme Catherine Kamowski. Le journal municipal de septembre a octroyé une très large place à sa vision de la suite de la mandature sans pour autant donner une quelconque parole à l'opposition. On est bien dans la continuité : la communication municipale reste au service de la majorité et elle a toujours la même tonalité : "tout va toujours pour le mieux dans notre ville".
Fi d'un taux de chômage en hausse sur la commune.
Fi de la densification anarchique de la ville que rien ne semble pouvoir arrêter, avec un PLU qui permet des constructions au coup par coup, sans vision globale du devenir des différents quartiers.
Fi du parc de Fiancey grignoté par le Pôle Enfance (qui aurait pourtant bien animé le quartier de Prédieu, de l'autre côté de la nationale). Parc qui sera à nouveau amputé par la construction de la piscine intercommunale - en fait, métropolitaine par son usage - dont les St-Egrèvois financeront la majeure partie.
Fi des bibliothèques de quartier sacrifiées pour un projet de médiathèque sur lequel la concertation a été trompeuse puisqu'il n'était pas question de fermeture des bibliothèques de Rochepleine et Prédieu.
Fi du monde associatif, même pas cité par le Maire dans son long entretien, ces associations qui foisonnent dans notre commune mais qui voient leurs subventions gelées, voire baisser depuis des années.
Fi des associations de quartiers remplacées par des Conseils des Habitants opportunément mis en place par la majorité et dont nous avons le plus grand mal à obtenir les comptes rendus des travaux.
Aucun mot des rythmes scolaires sur la commune : y-aura-t-il une marche arrière comme le permet ce nouveau gouvernement ? Quel est le point de vue de la majorité ? Comment sera organisée la concertation ?
Tout comme le maire précédent, M. le Maire semble baser son action sur un diagnostic suranné ou fantasmé... en raison d'un manque de proximité ?

Groupe Ecologie, Solidarité, Citoyenneté
Françoise CHARAVIN,
Jean Marcel PUECH et Hassan BELRHALI (hassan.belrhali.ps@gmail.com)

 


Groupe Ecologie, Solidarité, Citoyenneté

Bilan de mi-mandat

En raison du départ à Grenoble de Tania Bustos, nous accueillons un nouvel élu, Eric Bruyant, habitant de Rochepleine. Quel est notre bilan depuis 3 ans ?
• Proposition de voeu sur : le maintien des 2 bibliothèques de quartier, la demande d'un débat sur les compteurs Linky et les risques associés, le souhait que la mairie coordonne l'aide aux migrants accueillis au Fontanil. A chaque fois, les voeux ont été rejetés.
• Des questions posées en CM sur : le retard de l'éco-quartier de la gare, la réhabilitation des sentiers du Néron, la légitimité des décisions prises dans le cadre du SIVOM pour l'implantation de la future piscine, la transparence sur les conseils des habitants interdits aux élus d'opposition... Nos questions contribuent au débat démocratique.
• Nos principaux combats : la défense des droits de l'opposition en maintenant l'espace d'expression libre dans le journal municipal, la planification d'une vraie politique de densification raisonnée permettant l'accueil de nouveaux habitants tout en préservant des zones moins denses et l'intégralité de nos parcs, la sauvegarde des bibliothèques de quartier, l'inutilité de la vidéosurveillance, le renforcement de la prévention et de la police de proximité, le soutien au monde associatif et aux commerces de proximité, l'incitation aux modes de déplacements alternatifs à la voiture.
• Nos bons points sur les politiques locales : la prise en charge des élèves et la qualité de l'APS, la politique d'économie d'énergie avec l'extinction des lumières la nuit ou la mise en place de centrales photovoltaïques. En tant qu'élus minoritaires nous savons être constructifs.
• Un mot sur les finances : il apparaît que les finances saines de la commune sont plus le résultat des recettes liées aux zones d'activités économiques et à la hausse du nombre de foyers que d'une bonne gestion municipale.
Nous tachons d'être à la hauteur du mandat confié par une partie des saint-égrèvois et continuerons à porter ce que nous pensons être juste pour l'intérêt collectif. Tout le bilan : www.vert-saint-egreve.fr

Laurent AMADIEU, Brigitte RUEF, Tania BUSTOS, groupe.eco.sol@orange.fr

 


Groupe Front de Gauche - PCF

Economies d'échelle : fausses bonnes idées !

Le rapport de la Métropole relatif aux mutualisations présenté lors du dernier Conseil Municipal est édifiant : "Impact sur les effectifs et les dépenses de fonctionnement", "économies d'échelle", "rationaliser les moyens", "la mutualisation présente d'avantage d'atouts que de contraintes, j'en veux pour preuve des économies budgétaires importantes [faites] à l'échelle intercommunale" (témoignage du directeur du service commun de la Santé, Prévention et Sécurité au Travail) !
Du national au local les politiques de réduction des dépenses publiques vont encore impacter négativement les agents territoriaux (moins d'effectifs, de droits, de rémunérations...) mais plus encore la population, vous, nous, tous usagers d'un service public : qui entretient nos rues, nos espaces verts à St-Egrève ? Qui nous marie, nous ouvre ses bibliothèques le samedi, sa salle de spectacle le soir et le dimanche ? Qui assure la sécurité jour et nuit ? Qui accompagne l'éducation et l'éveil culturel de nos enfants ? Qui veille sur nos anciens jusqu'au dernier souffle ?
Ce sont les agents de la Fonction Publique, qui exercent leurs missions dans la neutralité, l'indépendance politique et la responsabilité citoyenne. Penser que l'on pourrait faire autrement, privatiser des services par exemple, peut être tentant quand on entend le discours culpabilisant et faux sur le "coût" des fonctionnaires, par ailleurs injustement salis par les médias. Mais les expériences démontrent que le service rendu n'est plus de la même qualité ni égalitaire. D'autre part la question essentielle est bien la répartition des richesses : quand les plus nantis provoquent plus de 80 milliards d'évasion fiscale que le gouvernement ne se donne pas les moyens de récupérer, est-il normal que ce soient nous qui nous serrions la ceinture ?
Pour toutes ces raisons j'engage toute la population de St-Egrève à être solidaire des mouvements de légitime colère des agents publics le 10 octobre et à s'organiser pour défendre notre Bien commun.

Sylvie GUINAND, Front de Gauche-PCF
https://gaucheauthentiquestegreve.wordpress.com/





Accéder aux expressions politiques précédemment publiées
Partager cet article |

Accès paiement en ligne par CB

Ville de Saint-Egrève, 36 av. Général de Gaulle, 38120 SAINT EGREVE
Tél. 04 76 56 53 00