Site de la ville de Saint Égrève Site de la ville de Saint Égrève

Accessibilité| Contact| Newsletter| Flux RSS| Retrouvez-nous sur : Facebook Dailymotion Twitter Youtube Disponible sur App Store Disponible sur Google Play
Réduire le texteAgrandir le texteInverser le contrasteRétablir les styles par défautImprimer la pageEnvoyer à un amiAjouter aux favoris

Expression politique

Conformément à la loi 2002-276 du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité, la mairie de Saint-Egrève consacre une rubrique dédiée à l’expression politique émanant des politiques locaux. Cette rubrique est la déclinaison électronique de la page consacrée à l'expression politique publiée dans le journal municipal de Saint-Egrève.

Juillet 2017

Groupe Priorité Saint-Egrève

Une équipe qui évolue et qui reste mobilisée pour les Saint-Egrévois

Au nom du groupe "Priorité Saint-Egrève" je tiens tout d'abord à adresser nos félicitations à notre nouveau maire, Daniel Boisset, qui va désormais conduire notre majorité. Nous avons été élus en 2014 pour un mandat de six années. C'est un temps qui est précieux pour construire des projets ambitieux pour la ville et chaque instant compte. L'expérience de notre nouveau maire, aussi bien dans les dossiers municipaux que métropolitains est sans doute un atout pour qu'il y ait une véritable continuité dans l'action. Nous félicitons également les deux nouveaux adjoints Benjamin Coiffard et Adeline Perroud. Nous connaissons leur engagement au sein de l'équipe municipale et leur maitrise des dossiers. Ils tiendront parfaitement le nouveau rôle qui leur est confié.
Elus de la majorité nous avons tous à cœur de poursuivre le travail engagé depuis plusieurs années et d'être toujours plus présents dans la ville pour défendre et expliquer nos projets. Ce lien avec vous est essentiel.
L'été a débuté et les activités municipales proposées sont nombreuses. L'ouverture de la piscine est toujours très attendue, mais les débordements qui ont eu lieu du fait d'individus isolés sont inacceptables. La municipalité sera intransigeante sur la sécurité et le bien vivre ensemble à Saint-Egrève. Le développement de la vidéo-protection va dans ce sens, tout comme la réflexion sur le déploiement de la police municipale. Notre cadre de vie est précieux et unique puisque Saint-Egrève est à la fois une ville avec de nombreux services au sein de la métropole tout en ayant la nature comme cadre de vie.
Pour terminer sur une touche tout aussi estivale mais plus festive, la manifestation de la Fête Nationale sera encore un moment exceptionnel dans le parc de la mairie. Nos agents municipaux seront à pied d'œuvre pour garantir un beau spectacle tout en assurant la sécurité de tous. Un grand merci à eux mais également à vous pour votre présence et pour faire que Saint-Egrève reste la ville que nous aimons : celle du bien-vivre ensemble ! Je vous souhaite d'excellentes vacances.

Pascal de FILIPPIS
Président du Groupe Priorité Saint-Egrève



Groupe Saint-Egrève Autrement

Compte administratif 2016 : une gestion municipale toujours aussi peu ambitieuse

3,8 M€, c'est le montant de l'épargne nette dégagée par l'exercice 2016 sur un budget total de 25 M€ ! Lors de l'élaboration du budget, celle-ci était annoncée par la majorité municipale à 1 M€, soit un écart de près de 280 % !! Cette année encore, les dépenses ont été surestimées et les recettes sous-estimées par la majorité, contraignant ainsi fortement les personnels et les possibilités d'intervention de la Ville.
Si encore cette épargne nette avait permis de financer les investissements.  Mais ce n'est pas le cas : en 2016 le budget investissement n'a été consommé qu'à hauteur de 32% !
Quant à la dette, l'autofinancement dégagé pourrait permettre de la rembourser en totalité en un an et demi (situation unique dans toute la métropole !). Cela peut paraître satisfaisant, mais non : une dette traduit une gestion mais aussi une politique d'investissement, une vision de l'avenir. Or la dette de la Ville n'est pas celle que l'on attend d'une ville dynamique, qui prépare l'avenir.
Les efforts faits pour maîtriser les dépenses ne sont pertinents qu'à condition qu'ils ne viennent pas diminuer la qualité des services. Or des investissements dans les écoles ont été différés, les classes transplantées ont été supprimées, de même que la patinoire pendant les fêtes de Noël. A la vue des comptes de la ville, ce n'était pas nécessaire.
Au contraire, la situation financière de notre commune doit permettre de mieux soutenir le monde associatif, de développer les services aux habitants et de mieux les adapter à leurs besoins, à leurs possibilités financières et à l'accroissement de la population, d'investir de façon plus volontariste et ambitieuse pour améliorer le cadre de vie.
Notre groupe a voté contre ce budget et contre toutes les délibérations concernant des augmentations de tarifs de 1,2 % pour les Saint-Egrèvois. Compte tenu de la situation financière de la Ville, ces augmentations ne sont pas justifiées.

Groupe Ecologie, Solidarité, Citoyenneté
Françoise CHARAVIN,
Jean Marcel PUECH et Hassan BELRHALI (hassan.belrhali.ps@gmail.com)

 


Groupe Ecologie, Solidarité, Citoyenneté

Les jolies colonies de vacances

En 2007-2008, 1,5 million d'enfants sont partis en colonie de vacances contre seulement 1,2 million aujourd'hui. Pourquoi une telle  baisse ?
La première est incontestablement le coût de plus en plus élevé du séjour. 88 % des familles affirment qu'elles n'auraient pu faire partir leur enfant sans aide financière. Il faut savoir que le coût moyen d'un séjour est de 500 euros pour une semaine. Par conséquent les enfants qui partent en colonie sont ceux dont les familles ont accès aux aides ou ont de hauts revenus.
Ensuite, les familles ont tendance à garder les enfants plus près d'elles, une étude montre d'ailleurs que les parents écoutent davantage leurs enfants et que ceux-ci, souvent les plus jeunes, ne souhaitent pas partir en colonie. La question que l'on peut se poser est de savoir si ces enfants sont bien en capacité de juger des bienfaits d'un séjour entre copains ?
Enfin une partie des parents a des craintes liées à la sécurité, voire même des doutes sur une mixité sociale réussie dans les groupes prêts à partir.
Force est de constater que 85 % des parents qui ont déjà envoyé leur enfant ont une opinion très positive des colonies de vacances et 90% pensent même que les enfants repartent avec des souvenirs inoubliables.
A Saint-Egrève, l'association familiale propose plusieurs mini camps et séjours pour les 6/13 ans de même que le pôle jeunesse pour les 12/17 ans. Cet été, par exemple, 36 jeunes ados en bénéficieront.
Si la grille tarifaire est intéressante et le coup de pouce financier réel, nous pensons cependant que le nombre de places est bien trop limité et qu'il faudrait élargir l'offre. Les parents solo ont bien du mal à gérer leurs enfants tout l'été.
De même, nous nous interrogeons parfois sur l'objectif pédagogique des séjours. C'est le cas surtout de l'initiation motocross qui, sous couvert d'apprendre le code de la route, n'en reste pas moins une activité dangereuse. Pour les autres séjours, nous espérons aussi que la dimension culturelle est bien présente entre 2 baignades :)
Bon été à toutes et à tous

Laurent AMADIEU, Brigitte RUEF, Tania BUSTOS, groupe.eco.sol@orange.fr

 


Groupe Front de Gauche - PCF

Un été sous haute surveillance !

Les urnes ont porté au pouvoir une assemblée de députés majoritaires pour entériner une enfilade serrée de mesures contre les droits des salarié-e-s, de libéralisation des missions de service public et leur transfert vers le secteur privé. Paradoxalement, seuls 16 % des électeurs ont choisi Macron lors du 1er tour des Présidentielles (sur les inscrits) quand la majorité aspire à vivre mieux et exige un service public garant des valeurs républicaines et des droits fondamentaux des citoyens.
A Saint-Egrève les chiffres illustrent bien ce refus des projets d'En Marche : la première gagnante des élections est l'abstention : 59 % ! Sur 11 857 inscrits, seuls 4866 électeurs parmi vous ont voté le 18 juin ! Sur la Ville qu'elle gère, madame l'ex maire nouvellement élue députée l'est avec seulement 3071 voix, soit 26 % des inscrits. A peine un quart des électeurs de notre commune a voulu qu'elle porte à l'Assemblée Nationale ce qu'elle fait localement : diminution des subventions aux associations, des effectifs de fonctionnaires, restrictions autoritaristes sur la participation citoyenne avec l'exclusion aux comités d'habitants des agents publics de la Ville et des élu-e-s d'opposition...
Pour lutter contre l'abstention, l'urgence est d'écouter vraiment les besoins sociaux, économiques, environnementaux qui sont exprimés depuis des années par les électeurs sans qu'ils se sentent compris par les « politiques ».
J'espère que cette abstention massive pousse nos élu-e-s, chacun-e-s dans leurs nouvelles responsabilités de députée, maire ou adjoint-e-s, à prendre en compte cet abandon citoyen à force de colère pour réfléchir aux limites libérales qu'elles/ ils ne pourront franchir sous peine de provoquer un chaos social irréversible.
Dans ce contexte grave de recul de la conscience collective pour être acteurs des décisions politiques qui nous concernent, je leur adresse mes républicaines félicitations en leur souhaitant d'avoir les débats les plus constructifs et formateurs possible tout au long de leurs mandats.

Sylvie GUINAND, Front de Gauche-PCF
https://gaucheauthentiquestegreve.wordpress.com/





Accéder aux expressions politiques précédemment publiées
Partager cet article |

Accès paiement en ligne par CB

Ville de Saint-Egrève, 36 av. Général de Gaulle, 38120 SAINT EGREVE
Tél. 04 76 56 53 00