Site de la ville de Saint Égrève Site de la ville de Saint Égrève

Accessibilité| Contact| Newsletter| Flux RSS| Retrouvez-nous sur : Facebook Dailymotion Twitter Youtube Disponible sur App Store Disponible sur Google Play
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • Dossier du mois
Réduire le texteAgrandir le texteInverser le contrasteRétablir les styles par défautImprimer la pageEnvoyer à un amiAjouter aux favoris

APIH culture !

En lançant en mars dernier APIH, l’appel à projets et initiatives des habitants, la Ville souhaitait “donner un nouvel élan à la démocratie locale”.
Aujourd’hui, trois projets élaborés par des Saint-Egrévois et choisis par les Conseils des habitants ont été présentés en conseil municipal.
45 000€ seront consacrés en 2018 à la mise en oeuvre de ces trois dossiers lauréats qui, s’ils restent modestes, participeront tout de même à améliorer sensiblement la vie des trois grands secteurs de la ville. Retour sur une expérience qui fait la part belle à la participation de tous les Saint-Egrévois et présentation des projets sélectionnés par les Conseils des habitants !

Partant du principe que chaque Saint-Egrévois qui vit quotidiennement au coeur d’un quartier a une relation intime avec son cadre de vie, la Ville a fait un pari. Elle a en effet misé sur le fait que “l’expertise d’usage” de ces derniers pouvait être mise à profit pour améliorer le quotidien des différents secteurs de la commune. C’est ainsi que dans le cadre d’APIH, les habitants ont été invités à soumettre leurs idées pour améliorer leur secteur. Lancé en mars dernier, ce nouveau dispositif d’Appel à Projets et Initiatives des Habitants a ainsi été développé afin d’offrir à tous l’opportunité de donner corps à un projet qui aille dans le sens de l’intérêt général. Parfois toutes simples, parfois inattendues ces idées à même d’améliorer les secteurs ont été collectées par la Ville durant le premier semestre avant de passer à la moulinette du dispositif APIH. Le sujet a visiblement inspiré les Saint-Egrévois puisque 33 projets ont ainsi été déposés entre fin mars et début mai.

Mailles du filet
Lors du lancement d’APIH le maire, Daniel Boisset expliquait que la Ville n’avait “pas voulu créer une usine à gaz. Nous avons souhaité développer un processus simple qui permette aux Saint-Egrévois de présenter leurs idées d’investissement pour leur quartier de manière claire et concise. Et nous avons souhaité que les choix des projets qui seront finalement financés soient le fait des Saint-Egrévois eux-mêmes par le biais des Conseils des habitants”. Et force est de constater que la mayonnaise a pris car le 27 septembre dernier, le conseil municipal a présenté trois projets issus de cet appel et désignés par les Conseils des habitants lors d’une séance plénière le 13 septembre.

Cahier des charges
Pour mémoire, avec APIH, les Saint-Egrévois étaient invités à proposer à la Ville un ou plusieurs projets d’investissement sur le domaine public relevant des compétences communales. Ils pouvaient indifféremment concerner l’amélioration et l’embellissement du cadre de vie, l’aménagement de sécurité de l’espace public, la lutte contre les changements climatiques et l’adaptation à ces changements ou plus largement le bien-vivre ensemble à Saint-Egrève et le renforcement du lien social et de la convivialité... “Nous avons reçu toutes sortes de projets” indique Fabien Scarabelli chargé de mission développement durable. “Tous étaient pertinents mais ne répondaient pas forcément au cahier des charges fixé par APIH. Les projets trop chers, ceux qui ne relevaient pas des compétences ville ou encore ceux qui impliquaient des dépenses de fonctionnement ont été écartés de manière objective. Les autres ont été présentés aux Conseils des habitants de la manière la plus neutre possible. Ce sont eux qui ont désigné les lauréats. Les élus et les services de la Ville n’étaient là qu’en soutien, ce sont les Conseils qui ont établi leurs critères pour juger du bien fondé de tel ou tel projet. Et conformément à son engagement le conseil municipal a informé de ces choix”.

Enveloppe globale

C’est une enveloppe globale de 45 000€ qui sera donc inscrite au budget 2018 pour financer les trois projets retenus. Toutefois, celle-ci se partage équitablement en trois fois 15 000€ qui seront exclusivement réservés à chacun des trois grands secteurs de la Ville. “A l’origine nous avons opté pour cette solution pour une question d’équilibre entre les quartiers” explique Catherine Haddad. Si cette règle posée dès la mise en oeuvre d’APIH a été respectée par les Conseils des habitants qui ont été amenés à départager les lauréats, certains comme  Brigitte estiment que “la sectorisation a montré ses limites. Je suis un peu perplexe, j’ai trouvé qu’on arrivait au noeud des contradictions de la déconcentration. Des secteurs, comme on a ici, impliquent de petits budgets répartis sur de petits territoires. On aurait peut-être pu  travailler  en deux temps et, après avoir analysé les projets par secteur, travailler sur une vue d’ensemble. Ça n’a pas été fait”... Implication, analyses, débats constructifs... si le ressenti des membres des Conseils des habitants sont globalement positifs, ces derniers n’ont, à l’instar de Brigitte, pas manqué de pointer les faiblesses du dispositif pour le faire évoluer. “Ces critiques sont les bienvenues, nous les attendions !” rebondit Catherine Haddad “cette première édition de APIH avait valeur de test. Nous avons mis en place une dynamique, nous allons maintenant travailler à l’évaluer précisément et à l’affiner. Qui réalisera ce travail ? Les élus ? Les Conseils des habitants ? Quel sera le futur périmètre de APIH ? Tout cela reste à définir”...
Affaire à suivre donc !

3 questions à ...

Catherine Haddad... Catherine Haddad
1ère adjointe en charge du développement durable et du cadre de vie

Où en est-on de APIH ?
APIH est arrivé au terme de son premier cycle d'existence. Pour une première, nous estimons que cela a plutôt bien fonctionné puisque une trentaine de projets a été soumise dans le cadre de ce nouveau dispositif. Les 17 dossiers qui respectaient les règles du jeu telles qu'elles avaient été définies à l'origine ont bel et bien été présentés aux Conseils des habitants qui en ont retenu trois. Et conformément à son engagement, le conseil municipal inscrira ces trois projets au budget 2018.

Au final, les réalisations ne seront-elles pas un peu modestes ?

Pas du tout. Ce sont de petits investissements certes, mais il représentent tout de même environ 45 000€. Et c'est sans compter l'énergie mobilisée aussi bien par les porteurs de projets que par les Conseils des habitants, par les services et par les élus. Les projets qui seront réalisés correspondent à une réelle attente des Saint-Egrévois. Ce ne sont pas des décisions hors sol. De plus, au-delà des dossiers retenus, c'est l'ensemble du dispositif qui est précieux. Il a permis de donner une parole active aux habitants. Et il a aussi été une occasion de plus pour la municipalité de se faire une idée précise des manques qui peuvent être ressentis dans certains quartiers. Parmi tous ces projets, certains ont semblé particulièrement intéressants. Et même s'ils étaient hors cahier des charges nous gardons ces idées dans un coin de la tête. Tous ces retours peuvent nourrir la réflexion globale des élus.

Alors APIH, c'est reparti pour un tour ?
Nous pensons que cette expérience va être reconduite oui. Mais sous quelle forme ? Cela reste encore à définir !

Les 3 projets retenus

Nord Cornillon : installation d'une balançoire

Pour le secteur Nord Cornillon, le Conseil des habitants, s’est décidé pour retenir la création d’une aire de jeux avec une balançoire. Celle-ci va être installée dans le Parc Barnave à proximité des jeux pour enfants déjà existants. “Ca faisait bien longtemps que j’avais cette idée”, explique Joëlle Bergmann la Saint-Egrévoise à l’origine de ce projet. “Je garde souvent mes petits-enfants dont c’est sans doute le jeu préféré. Mais étonnement, on ne trouve pas de balançoire publique ni à Saint-Egrève ni dans les villes voisines. Pourtant que ce soit dans d’autres villes françaises ou même à Karben où je suis allée au printemps dernier, on trouve beaucoup de ces balançoires. Quand j’ai eu connaissance d’APIH, j’ai naturellement proposé cette idée. A l’origine, j’avais proposé l’installation de cet équipement sur le petit espace vert qui se trouve rue de Jomardière”, explique Joëlle Bergmann. Mais, il s’avère que la création d’une nouvelle aire de jeu complète à ce niveau n’était pas envisageable car hors budget. “Une balançoire est par définition un jeu auquel peu d’enfants ont accès simultanément. Pour éviter les phénomènes de file d’attente, il est nécessaire de l’installer à proximité d’autres jeux publics”, explique-t-on du côté des services techniques de la Ville c’est pourquoi, lors de la séance du 4 mai dernier “nous avons retravaillé le projet avec les services de la commune et ils ont proposé de modifier cette proposition pour installer une balançoire à proximité des jeux du Parc Barnave”, se souvient Joëlle Bergmann qui confie avoir l’intention de suivre de près l’installation de “sa” balançoire.

LE PROJET EN BREF
Les portiques supportant une balançoire à deux places doivent être installés en périphérie des aires de jeux déjà existantes dans un espace de circulation de 52 m². L’installation de l’équipement se fera sur un sol souple d’environ 34 m², posé sur une dalle béton. Le coût du projet est estimé à 9 600€ environ.

Sud Néron : création d'une aire de fitness

Que les promeneurs qui fréquentent le parc de Fiancey s’échauffent déjà les muscles : une aire de fitness va prochainement être installée dans le secteur ! En effet, Catherine Chabbal a eu l’idée d’implanter ici “une aire d’activités physiques et sportives à partir de 12 ans” au niveau de la tyrolienne. Cette zone doit permettre d’offrir aux habitants des moyens de pratiquer une activité physique gratuite, ouverte à tous et disponible en permanence. L’origine de l’idée ? “J’étais tout simplement utilisatrice de l’aire qui a été installée à Rochepleine (en  2012, NDLR). Même si elle est utilisée, celle-ci n’est pas très connue. Il m’a paru intéressant d’en installer une à Fiancey qui est très fréquenté”. Bien évidemment, au-delà du simple aspect ludique de la chose, cet équipement a pour objet d’inciter les personnes à pratiquer une activité physique, de permettre de lutter contre l’obésité et de créer une zone de rencontre conviviale. “Ancienne kiné à la retraite, je suis naturellement sensible aux questions de prévention santé. Une aire de fitness, c’est une bonne façon de bouger. Lors d’un récent voyage en Chine j’ai pu constater que là-bas, ils installaient ce type d’aires dès qu’ils ont un peu de place ! Plus près d’ici, sur les berges du Rhône à Lyon, ils ont aussi installé des appareils publics et tous sont très utilisés. A Saint-Egrève, il y a beaucoup de jeux pour les jeunes enfants  mais pas grand-chose pour les ados ou les adultes”, continue la Saint-Egrévoise qui confie avoir d’autres idées sous le coude pour d’éventuelles prochaines campagnes APIH. Et de conclure, “les services techniques m’ont indiqué que plusieurs modèles existent et seraient  susceptibles de répondre au budget et aux attentes de la Ville. Je trouverais intéressant de pouvoir consulter ces choix et voir les différents matériels”.

LE PROJET EN BREF
Trois types d’aires de fitness publiques ont été repérés par les services de la Ville. Complémentaire à celle du parc de Rochepleine, la future aire du Parc de Fiancey devra être installée sur un sol adapté. Le coût du projet est estimé à 15 000 €. Dans le cadre d’un tel projet, la question du budget détermine le type de matériel à mettre en place selon le type de sol choisi (sol souple, copeaux de bois au sol naturel).

Vence : création d'un petit square à Champy

Dans le secteur Vence, un joli projet de valorisation de l’espace public a été retenu puisque l’ancien local poubelles à l’angle de la rue de Champy va être aménagé en un petit square qui devrait notamment séduire les familles et les enfants en bas âge. A l’origine le projet était modeste et seule l’implantation d’un banc ou deux, d’une poubelle ainsi qu’un distributeur de sacs pour déjections canines, était proposée en lieu et place de l’ancien local qui avait été détruit par un incendie. Toutefois, suite à l’analyse technique par les services de la Ville, dont l’objet était d’étudier la faisabilité, le projet initial s’est vu enrichi de deux petits jeux à destination des tout-petits qui sont nombreux à être gardés dans le quartier. Cette proposition s’est avérée d’autant plus séduisante que l’espace de jeux se trouve être à la fois à proximité des habitants de la Monta et de ceux de Champy. “On dit toujours il faut faire ci ou ça, là on a eu l’occasion d’agir concrètement. C’est sympa de pouvoir donner son avis” explique Claire Doutaz qui proposé le projet dont elle a eu l’idée en discutant avec d’autres habitants du secteur.

LE PROJET EN BREF
Sur une surface de 136 m² engazonnée, vont être installés un banc, une corbeille, un tourniquet (ou un toboggan) ainsi qu’un jeu à ressort. Pour sécuriser le site, un sol souple sera mis en place sous les jeux et le square sera délimité par une clôture avec portillon et une haie constituée de 25 arbustes. 14 790€ seront consacrés à ce projet. Les autres aires de jeux n’étant pas à proximité immédiate, ce nouvel espace convivial permet donc de créer une zone de rencontre entre ces deux quartiers.

Partager cet article |

illustration APIH

 

 

 

 

 

illsutration APIH

 

 

illustration APIH

 

 

illustration APIH

 

 

 

illustration APIH

Ville de Saint-Egrève, 36 av. Général de Gaulle, 38120 SAINT EGREVE
Tél. 04 76 56 53 00