Site de la ville de Saint Égrève Site de la ville de Saint Égrève

Accessibilité| Contact| Newsletter| Flux RSS| Retrouvez-nous sur : Facebook Dailymotion Twitter Youtube Disponible sur App Store Disponible sur Google Play
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • Dossier du mois
Réduire le texteAgrandir le texteInverser le contrasteRétablir les styles par défautImprimer la pageEnvoyer à un amiAjouter aux favoris

Une ville agréable, l'affaire de tous !

Les beaux jours sont de retour. Longues journées ensoleillées et météo clémente invitent à sortir de chez soi pour profiter du cadre de vie privilégié de Saint-Egrève. Il faut dire qu’entre les parcs et les places, les rues et les squares, la ville offre toute une kyrielle d’espaces publics particulièrement appréciés des Saint-Egrévois. Pour que ces lieux restent agréables, la municipalité ne ménage pas ses efforts et organise un service de nettoyage performant certes... mais qui ne doit pas faire oublier qu’une ville propre, c’est aussi l’affaire de tous !

"Quand on parle d'espaces publics tout est dit !" s'exclame Benjamin Coiffard, conseiller municipal chargé des travaux et de la qualité de l'espace public. "Les parcs, les rues, les espaces verts, les squares, les places, les aires de jeux... à Saint-Egrève les parcs ne sont pas envisagés comme de simples objets décoratifs. Ce sont des lieux de vie à part entière. Ces îlots de biodiversité ne sont pas des musées verts mais bel et bien des espaces destinés à être utilisés par tous. Tout le monde doit pouvoir en profiter dans les meilleures conditions possibles. Ce qui est valable pour les espaces verts l'est aussi pour les voiries. C'est pourquoi leur entretien nous semble essentiel". Pour proposer une ville pimpante, la municipalité mène donc parallèlement deux types d'actions. En effet, si les travaux d'aménagement et de réaménagement des espaces publics occupent régulièrement le devant de la scène et permettent de valoriser le patrimoine saint-égrévois, la Ville travaille tous les jours à des actions plus discrètes d'entretien. En effet, les agents communaux sont aussi mobilisés pour nettoyer au quotidien les lieux fréquentés par tous les Saint-Egrévois. "C'est peut-être une mission moins médiatisée, mais c'est une mission essentielle de la Ville", continue l'élu.

Mobilisation
Point névralgique de l'entretien des espaces publics, le Centre Technique Municipal gère au quotidien les questions relatives à la propreté de Saint-Egrève. "En matière de nettoyage, nos missions sont claires", explique Thierry Pierre qui dirige le "CTM". "Nos agents sont chargés de garantir la propreté dans les parcs et dans les rues de Saint-Egrève". Entre les équipes du secteur des espaces verts et celles des espaces urbains, une trentaine de personnes se charge au quotidien de nettoyer la ville. "Nous considérons qu'il y a trois types de déchets principaux sur lesquels nous devons intervenir. Nous différencions les petits déchets urbains du quotidien, ce que l'on appelle communément les papiers gras, les déjections canines et les encombrants".
Après la tonte des pelouses, le nettoyage de la ville représente la deuxième mission des agents des espaces verts en terme de temps de travail soit environ 4 600 heures annuelles. A titre d'exemple les espaces verts consacrent peu ou prou 4 000 heures par an à réaliser des travaux en régie comme les aménagements actuels du Parc Marius Camet. "Bien sûr nous préférerions consacrer moins de temps au nettoyage et plus à l'embellissement de la commune", souffle Benjamin Coiffard, "mais cela suppose que tout le monde y mette du sien et que chacun joue le jeu du civisme. Pour que la ville soit encore plus belle, il suffit souvent de petits gestes comme de garder à la main son emballage de pizza pour le jeter dans une corbeille qui ne déborde pas ou comme ramasser les déjections de son chien en utilisant les sacs mis à disposition par la Ville".

Week-ends chargés
"Quand il a fait beau le week-end, on peut s'attendre à avoir beaucoup de travail de nettoyage", constate Xavier Damboradjian, responsable du secteur des espaces verts de la Ville qui explique que "les gens sortent, profitent des parcs, y pique- niquent... et jettent leurs déchets dans les poubelles. A titre d'exemple, dans le seul parc de Fiancey sur un week-end de printemps nous ramassons en moyenne un peu plus de deux camions bennes". S'il est possible de constater que la plupart des utilisateurs du site utilisent les corbeilles installées à cet effet, celles-ci peuvent à l'occasion déborder. "A Fiancey, à cause des corbeaux et des corneilles, nous avons été contraints de mettre en place un mobilier urbain spécifique", note Thierry Pierre. En effet si la Ville a opté pour installer sur l'ensemble de son territoire un modèle évasé plutôt chic, il a fallu les remplacer à Fiancey par des modèles en béton munis de couvercles afin d'empêcher les animaux d'aller fouiller dans les déchets et de les disperser aux quatre vents. "Cela peut paraître anecdotique, mais chaque année, nous consacrons tout de même 10 000 euros pour acquérir du mobilier public de ce type", rappelle Benjamin Coiffard.

Propreté partout

La propreté des espaces publics de la ville nécessite bien évidemment le vidage des corbeilles, le passage de la balayeuse automatique dans les rues ou encore l'entretien des dix toilettes publiques. Mais "chaque semaine, nous faisons aussi le tour de la ville pour ramasser les dépôts sauvages. Ce sont généralement des déchets encombrants que certains n'ont pas pris la peine d'amener en déchèterie. Nous sommes donc contraints de le faire à leur place au détriment de nos autres missions", explique Hervé Gential à la tête du secteur espaces urbains. "Une habitude regrettable", déplore Benjamin Coiffard qui rappelle que "le dépôt d'encombrants sur la voie publique est interdit. Il n'y a pas de service de ramassage de ce type de déchets. Si nos agents prennent la peine de les évacuer c'est pour éviter l'effet d'entraînement qui amène au développement des décharges sauvages".

Actions citoyennes
Car en effet, une ville propre, c'est véritablement l'affaire de tous. Au-delà du réflexe qui consiste à jeter un papier grasdans une corbeille prévue à cet effet plutôt que par terre, certains Saint-Egrévois se mobilisent spontanément pour entretenir eux-mêmes leur cadre de vie. C'est notamment le cas de l'Union des Pêcheurs qui organise chaque année une opération de nettoyage des berges de l'Isère. Cette mobilisation du monde associatif permet chaque automne d'évacuer plusieurs bennes  e déchets divers et de faire respirer ces espaces naturels. "C'est assez impressionnant. Il y a beaucoup de matières plastiques, mais aussi de la ferraille en quantité affolante", explique Thierry Pierre qui rappelle que " la Ville et la Métropole soutiennent ces initiatives en mettant notamment à disposition des bénévoles du matériel comme des bennes, des sacs ou des véhicules". "Attention, cette mobilisation citoyenne ne peut se faire que dans le cadre d'une collaboration avec la Ville et la Métro. Elle ne se substitue pas au service public de nettoyage mais relève d'une volonté de sensibiliser les personnes à l'environnement. Ce n'est pas la même chose de s'entendre dire que trois tonnes de déchets ont été collectés sur les berges de l'Isère que de  articiper à les ramasser soi-même", continue Benjamin Coiffard.

3 questions à...

Benjamin Coiffard...Benjamain Coiffard
Conseiller municipal chargé des travaux et de la qualité de l'espace public

La propreté urbaine, c'est vraiment si important que cela ?
Le nettoyage des espaces publics est une mission essentielle de la Ville. La propreté d'une commune, c'est la première chose que l'on voit. Et maintenir une belle qualité de vie à Saint-Egrève, c'est un effort de tous les jours. On le sait, la saleté entraîne la saleté. Si l'on veut éviter que la situation ne se dégrade, nous sommes contraints à une vigilance de tous les instants.

Tout de même, une trentaine d'agents pour nettoyer la Ville, c'est vraiment nécessaire ?
C'est même le strict minimum. Ces trente agents ne travaillent pas tous en même temps et le nettoyage n'est ni la seule ni la moindre de leurs missions. Parallèlement à ces actions, ils ont aussi en charge la réalisation de chantiers en régie, l'entretien des espaces verts, le déneigement en hiver... Autant vous dire qu'ils ne chôment pas. Pour leur prêter main forte nous faisons à l'occasion appel à des chantiers d'insertion comme ceux de l'ADFE ou du foyer départemental le Chemin pour intervenir sur des missions ponctuelles comme le nettoyage de la Roselière du Muscardin par exemple.

Que peuvent faire les Saint-Egrévois pour participer à rendre leur ville plus propre ?
Le respect d'un civisme élémentaire est suffisant. Utiliser les poubelles publiques ou ramasser les déjections de son animal de compagnie sont des petits gestes qui suffisent à faire de la ville une ville agréable à vivre. Et puis, le simple fait de signaler à la municipalité un dysfonctionnement, comme une décharge sauvage ou un tag, permet de participer activement à l'amélioration du cadre de vie en donnant la possibilité aux services d'intervenir plus rapidement.

Partager cet article |

A savoir !

Amendes salées pour papiers gras
Les indélicats qui seraient surpris en "flagrant délit" de dépôts sauvages d'encombrants, ou en train de jeter à terre des papiers, canettes et autres boîtes de pizza ou qui ne ramassent pas les crottes de leur chien peuvent être verbalisés. Cces différentes infractions sont classifiées dans les amendes de troisième classe pouvant aller jusqu'à 450 euros mais qui sont forfaitisées à 68 euros. L'addition peut vite monter lorsque le dépôt sauvage a été fait à l'aide d'un véhicule puisque le  contrevenant encourt alors une amende de cinquième classe et devra s'acquitter d'une somme pouvant aller jusqu'à 1500 euros et même 3 000 euros en cas de récidive". Voilà qui est dit !

Rappel

Les barbecues sont interdits sur l'ensemble des espaces publics de Saint-Egrève !

La propreté en chiffres

215 000€ sont consacrés par la Ville pour financer chaque année. 6400 heures de nettoyage par les 25 agents des espaces verts et les 6 agents des espaces urbains à la disposition desquels sont mis 1 balayeuse, 1 camionnette “nettoyeur haute pression”, 1 camion benne, 5 fourgons bennes, 5 petits véhicules bennes (dont 4 électriques) pour intervenir sur la propreté de la ville.
257 corbeilles (de trois types différents), 30 distributeurs de sacs plastiques destinés à ramasser les déjections  canines, 10 WC publics sont installés dans les espaces publics pour permettre à tous de maintenir la ville propre. 10000€ sont destinés chaque année à l’implantation de mobilier urbain comme les corbeilles.

Halte aux tags

Véritable fléau urbain capable de saccager l'esthétique et l'ambiance d'un quartier, les tags sont dans le collimateur de la Ville. Pourtant, si les services municipaux s'efforcent de faire disparaître le plus rapidement possible les graffitis apposés sur les murs des bâtiments publics, ils ne peuvent intervenir sur les domaines privés qu'à condition qu'une plainte ait été préalablement déposée à la gendarmerie par un propriétaire ou un syndic.
Pour information : les auteurs de tag s'exposent à des contravention de 5e classe (1 500 euros ou plus) si le dommage est considéré comme léger (article R.635-1 du Code Pénal) et, dans le cas d'un dommage plus grand, on peut atteindre une amende de 30 000 euros et une punition de 2 ans d'emprisonnement (article 322-1 du Code Pénal).

En savoir plus sur le nettoyage des graffitis

A la bonne heure

illustration jardinage et voisinageL’espace public, c’est aussi l’ambiance générale qui règne dans l’atmosphère d’une ville et au même titre que les papiers gras, la pollution sonore peut participer à dégrader celle-ci. C’est pour préserver le calme des quartiers que certaines activités bruyantes sont encadrées par la loi. Ainsi, il est tout à fait possible de faire des travaux de jardinage ou de rénovation chez soi. Mais attention, il faut respecter certaines heures. Ainsi, si en semaine, on peut jouer du marteau de 8h30 à 12h et de 14h30 à 19h30, la perceuse ne peut être utilisée qu’avec parcimonie le samedi de 9h à 12h et de 15h à 19h. Les tontes de pelouse hebdomadaires et autres bricolages du dimanche (et des jours fériés) sont autorisés de 10h à 12h uniquement !
A noter : ces horaires ne s’appliquent ni aux services communaux, ni aux entreprises.

En savoir plus sur les règles de bon voisinage

Ville de Saint-Egrève, 36 av. Général de Gaulle, 38120 SAINT EGREVE
Tél. 04 76 56 53 00