Site de la ville de Saint Égrève Site de la ville de Saint Égrève

Accessibilité| Contact| Newsletter| Flux RSS| Retrouvez-nous sur : Facebook Dailymotion Twitter Youtube Disponible sur App Store Disponible sur Google Play
Réduire le texteAgrandir le texteInverser le contrasteRétablir les styles par défautImprimer la pageEnvoyer à un amiAjouter aux favoris

Expressions politiques 2019

Mai 2019

Groupe Priorité Saint-Egrève

Démocratie et proximité, des enjeux forts pour l'Europe comme pour la ville

À l'heure où nous écrivons ces lignes, le Président de la République ne s'est pas encore exprimé mais des éléments ont filtré dans la presse sur ses intentions. Si nous ne souhaitons pas nous exprimer sur la politique nationale, car ce n'est pas notre rôle, nous sommes sensibles au traitement de la démocratie locale comme nationale. Ainsi la municipalité a souhaité accompagner toute demande dans le cadre du Grand Débat. Plusieurs réunions se sont notamment tenues en toute liberté et transparence, que se soit avec des groupes politiques ou de "gilets jaunes".
À Saint-Egrève nous tenons à donner à chacun la possibilité de faire vivre le débat public, quelles que soient nos opinions personnelles. Nous n'avons jamais eu peur de la démocratie et de l'affichage public. En créant un groupe de travail sur les rythmes de l'enfant avec des représentants de chaque école, nous avons voulu, en complément de notre position favorable à cinq matinées, donner la parole à ceux qui sont concernés afin de décider ensemble.
De la même manière nous allons le faire pour le travail sur le livre dans la ville avec le projet de médiathèque du 21e siècle. Nous souhaitons développer un lieu de premier plan à Barnave, pour la culture sous toutes ses formes et sur le livre en priorité. Nous avons également le souci majeur du lien social au plus proche des habitants et cela quel que soit le quartier. Ce travail est une réflexion que nous avons au sein de PSE depuis longtemps et que nous allons compléter au niveau municipal avec une concertation des usagers et des habitants.
En tant qu'élus, nous nous devons de vous proposer des projets ambitieux.
Ce pouvoir de décision vous nous l'avez accordé pour que nous continuions de faire de Saint-Egrève un modèle dans la Métropole, pour que le cadre de vie et la bonne gestion, qui vont souvent de pair, ne soient pas que des idées sur le papier.

Pascal de FILIPPIS
Président du Groupe Priorité Saint-Egrève
www.facebook.com/prioritesaintegreve



Groupe Saint-Egrève Autrement

Social, santé, quelle politique pour mieux vivre à Saint-Égrève ?
1ère partie

illustration

Nous organiserons dans les prochains mois, avec les deux autres groupes de l'opposition au conseil municipal, une série de nouvelles réunions autour de la question du vivre ensemble.
Les politiques sociales en sont une composante importante, il s'agit de donner à chacun la possibilité de bien vivre dans sa ville, dans son quartier.
De nouveaux habitants, des familles arrivent à Saint-Égrève à l'occasion de la livraison de logements neufs ou dans des logements plus anciens. Dans le même temps, la part des personnes âgées s'accroît. Cette évolution démographique amène de nouvelles demandes, de nouveaux besoins en termes de services à la population. Notre commune, bien que correctement pourvue en services, doit prendre en compte ces évolutions et développer des services adaptés, lisibles et accessibles à tous. Pour les familles, pour les jeunes, pour les personnes âgées, l'action sociale a deux volets complémentaires : celui de la prévention et celui de l‘accompagnement. Le Centre Communal d'Action Sociale (CCAS) et certaines associations agissent, mais les besoins sont-ils pour autant tous couverts ? Comment innover pour répondre à de nouvelles demandes ?
Nous vous invitons à venir en débattre, nous faire part de vos besoins, de vos souhaits le vendredi 17 mai à 20 heures à la salle Safran de la Maison des Solidarités et des Familles.

Françoise Charavin, Jean Marcel Puech et Hassan Belrhali (hassan.belrhali.ps@gmail.com)

 


Groupe Ecologie, Solidarité, Citoyenneté

Social, santé, quelle politique pour mieux vivre à St-Egrève ?
2e partie

Prochaine Réunion publique Vendredi 17 mai de 20h à 22h.
Salle Safran, Maison des Solidarités et des Familles, proche de la gare
La santé : “bien-être physique, mental et social”.
dessin humoristique
Les nouveaux habitants ont bien du mal à trouver un médecin traitant. Les médecins locaux nous ont fait part de leurs inquiétudes quant à leur remplacement après leur départ à la retraite. Sur les 17 exerçant à St-Egrève, 5 d’entre eux partiront dans les 5 ans. Maison médicale, centre de santé, ..., diverses solutions existent et peuvent être mises en oeuvre. A la Ville d’être facilitatrice dans un projet élaboré avec les habitants et les professionnels de santé pour l’accès aux soins. Mais la question de la santé est bien plus vaste que l’accès à un médecin traitant. L’alimentation, le mode de vie, l’environnement, le logement, le travail, les ressources influencent directement notre santé. La collectivité peut y remédier. Education à la santé dès le plus jeune âge, accompagnement tout au long de la vie, particulièrement pour les plus fragiles. Que proposer à une personne âgée qui ne peut plus rester à son domicile et ne souhaite pas entrer en maison de retraite ? Quel appui pour un aidant familial qui s’épuise ? Comment  accompagner un malade sortant d’un établissement pour qu’il trouve sa juste place dans la ville ? Autant de situations à la croisée du médical et du social.
Au plaisir de vous rencontrer et d’échanger avec vous sur ces sujets essentiels.
N’hésitez pas à diffuser cette invitation autour de vous!

Laurent Amadieu, Brigitte Ruef, Eric Bruyant, groupe.eco.sol@orange.fr

 


Groupe Front de Gauche - PCF

8 mai : se souvenir pour construire l'avenir !

Alors que les commémorations du 8 mai approchent à St-Egrève, le verbe "résister" prend tout son sens au regard de l'actualité : résister contre la privatisation de l'EHPAD, contre la réduction d'ouverture de la Poste, contre le refus d'accueillir une réunion des Gilets-Jaunes dans notre commune ou contre la répression mise en oeuvre dans tout le territoire envers celles et ceux qui luttent en 2019 ! Résister contre l'invasion de l'individualisme, du repli sur soi, du racisme, de l'enrichissement personnel de quelques-uns au détriment de l'enrichissement collectif, résister contre les mensonges d'Etat sur le partage des richesses et les ventes d'armes, résister pour proposer un autre projet de société tourné vers l'intérêt général et la paix, c'est ce que font aujourd'hui des milliers de syndicalistes, gilets-jaunes, journalistes indépendants, militants associatifs et politiques, malgré les violences policières et les interdictions de se rassembler qui se développent jusque dans notre Ville !
Dans une commune de résistance comme la nôtre, qui porte comme rue principale le nom extrêmement fort de "8 mais 1945", date de capitulation sans condition des nazis, c'est inacceptable ! C'est de cette rue que s'élance, chaque 8 mai, la foulée du souvenir. Se souvenir ensemble que la dictature nazie a détruit, pillé, asservi, commis les pires crimes de l'Humanité, que des femmes, des hommes ont refusé  ette barbarie et rejoint la Résistance pour chasser l'occupant, c'est bien, mais se souvenir et agir pour instaurer une société plus juste et solidaire dans l'esprit du Conseil National de la Résistance (CNR), c'est mieux !
En hommage aux Résistants d'hier qui ont ouvert le chemin des résistances d'aujourd'hui, j'encourage à venir nombreux le 8 mai saluer leurs actions et l'héritage précieux du CNR qu'ils laissent, les résistances collectives au quotidien, et j'invite enfin à voter le 26 mai aux élections européennes.
"Le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l'orage." Jean Jaurès

Sylvie GUINAND, Front de Gauche-PCF
https://gaucheauthentiquestegreve.wordpress.com/

Avril 2019

Groupe Priorité Saint-Egrève

La concertation se poursuit avec et pour les habitants

Comme nous nous y étions engagés, un travail de fond sur la question des rythmes scolaires a commencé avec un groupe représentatif constitué de parents d'élèves délégués, d'enseignants et de représentants de la municipalité. Si beaucoup de villes et villages ont fait le choix de revenir à quatre matinées d'école, nous pensons qu'il est essentiel de comprendre les attentes des parents concernant l'équilibre de vie de leur famille. Ainsi en ce début d'année, ce groupe va travailler à choisir un prestataire qui interrogera l'ensemble des foyers sur les sujets essentiels pour le quotidien des enfants. De ces retours, nous pourrons tirer tous ensemble des conclusions qui seront bénéfiques au plus grand nombre.
Dans le même temps, la majorité municipale travaille pour trouver le meilleur avenir possible aux locaux de Fiancey et de Rochepleine qui sont jusqu'à présent uniquement dédiés à être des annexes de la bibliothèque.
Si le maire a maintes fois rappelé que le livre ne sortirait pas des quartiers, il faut maintenant proposer des solutions concrètes pour que les jeunes Saint-Egrévois comme les moins jeunes aient un accès privilégié à la lecture, quelque-soit leur lieu d'habitation. Bien sûr une concertation sera menée sur cette question.
La médiathèque de demain sera un merveilleux outil au service de la culture mais dans le même temps nous mettons comme priorité la proximité et l'animation des quartiers. Pour ce faire nous proposons une palette de solutions, que ce soit le soutien aux associations et aux initiatives locales, le renforcement des conseils des habitants ou la modernisation des budgets participatifs. Chaque habitant est appelé à s'engager avec la Ville au renforcement des liens dans son quartier et sa commune. Du côté de la majorité municipale, nous nous engageons à favoriser ces échanges et à tout faire pour que la proximité et le dialogue vivent dans Saint-Egrève. C'est par ces engagements et cette compréhension des attentes de l'autre que nous réussirons.

Pascal de FILIPPIS
Président du Groupe Priorité Saint-Egrève
www.facebook.com/prioritesaintegreve



Groupe Saint-Egrève Autrement

Hassan Belrhali

Engagez-vous !

Chers habitants de Saint-Égrève,
Cela fait maintenant 5 ans qu'avec mes amis Françoise Charavin et Jean Marcel Puech nous siégeons assidûment au Conseil Municipal de Saint-Égrève, dans l'opposition, avec nos amis des deux autres groupes : Sylvie Guinand, Brigitte Ruef, Eric Bruyant et Laurent Amadieu.

Ensemble, depuis 5 ans, nous avons noté des visions convergentes sur des points majeurs, mais des divergences profondes avec la majorité qui dirige depuis 20 ans la ville (fermeture des bibliothèques de quartier, transfert de la gestion de l'EHPAD au secteur associatif, urbanisme anarchique, manque de soutien aux associations, aux parents d'élèves...) tout en notant un réel engagement des services auprès des habitants.

Nous pensons qu'il est temps de proposer une nouvelle équipe pour Saint-Égrève en 2020. Avec l'ensemble des partis de gauche, nous voulons initier un travail de fond pour un projet de vie commun, ambitieux et responsable, généreux et participatif.

Saint-Égrève, commune qui doit être un acteur majeur dans la Métropole, a besoin de vous. Nous avons besoin de personnalités avec un regard neuf pour construire ensemble un projet.

Venez nous rencontrer et débattre, travailler avec nous pour, si certains le souhaitent, constituer une équipe diverse qui, demain, pourra faire avancer Saint-Égrève, autrement.

Hassan BELRHALI (hassan.belrhali.ps@gmail.com)

 


Groupe Ecologie, Solidarité, Citoyenneté

Chaud devant !

Evolution des températures moyennes annuelles...

Parce que nous sommes au cœur des Alpes, ici à Saint-Egrève nous ressentons plus qu'ailleurs les effets du réchauffement climatique. Les Alpes françaises connaissent une hausse des températures deux fois supérieure à celle de la moyenne mondiale (+1.1°). Avec +2,1° déjà constaté, que ce soit en montagne ou en vallée, nous en subissons malheureusement les conséquences avec des invasions de nouvelles espèces : moustiques tigres, frelons asiatiques, cigales ou papillons pyrale du buis ; des étés caniculaires, des sécheresses à répétition et une neige qui fond au soleil ...
Les conséquences pour notre bien-être et notre santé sont importantes : surmortalité lors des canicules, pollution renforcée, allergies démultipliées, asthme, etc.
Que peut-on faire ? Beaucoup d'entre nous ont tendance à dire « pas grand-chose » ou « si j'agis à mon échelle, de toute façon vu que les autres s'en fichent, rien ne bougera ».
Les petits pas ne suffisent pas ! Comment répondre à cette génération de lycéens et d'étudiants qui n'a pas réclamé de vivre sur une planète en surchauffe et se manifeste aujourd'hui en masse? Ces jeunes, nos enfants, nous demandent des comptes sur ce réchauffement climatique dont ils ne sont pas responsables. Que peut-on leur répondre ? Que nous savions mais n'avons rien fait ?
Un million de jeunes a marché le 15 mars pour le climat dans le monde. A Grenoble, pour la 4ème marche, 20 000 personnes ont défilé. Collectivement et individuellement, nous avons le devoir de répondre par des actes concrets aux générations montantes. C'est ce à quoi nous nous engageons !

 

Laurent Amadieu, Brigitte Ruef, Eric Bruyant, groupe.eco.sol@orange.fr

 


Groupe Front de Gauche - PCF

Gratuité des transports publics : oui, c’est possible !


Pour améliorer notre air, notre pouvoir d'achat et nos conditions de vie, à quand la gratuité du transport à St-Egrève et dans l'agglomération ?
La décision finale revient à la métropole et au SMTC, mais les élu.e.s de la majorité qui siègent dans les instances de l'agglomération pourraient soutenir le projet porté à St-Egrève par l'association « pour la gratuité des transports publics », présente depuis 3 ans à la fête des associations. Ils ne font pas ce choix.
Villes après villes, les bilans tirés de l'accès gratuit aux transports publics pour tous les usagers sont positifs, quelle que soit la couleur politique qui les a mis en place ou le nombre d'habitants concernés : Compiègne, Gap, Aubagne, Châteauroux, Métropole du Valenciennois, Dunkerque, etc... Les enjeux sont sociaux, économiques, environnementaux.
Le maire de Dunkerque explique : « Avec la gratuité, l'agglo a renoncé à 4,5 millions de billetterie par an, un peu moins de 10 % du coût total du transport public. Soutenable. Mais il fallait aussi dimensionner le réseau. Pour cela il fallait aussi amener la qualité avec la gratuité. » 
Des investissements, financés par l'augmentation du Versement Transport, ont été réalisés : augmentation de 30 % du parc, parkings-relais, sites propres pour les bus, arrêts aménagés, nouvelles lignes... La fréquentation a augmenté de 50% et les incivilités ont baissé de 60%. Parmi les nouveaux usagers on compte surtout des jeunes mais aussi des personnes isolées. 67% d'entre eux utilisaient auparavant leur automobile. « Ce qui était intéressant c'était d'amener la question environnementale par un gain de pouvoir d'achat. La gratuité est un progrès social et sociétal. C'est le droit fondamental à la mobilité, contre l'exclusion. Et vous passez d'une logique individualiste à une logique de convivialité où on peut discuter avec son voisin. »
Le projet de gratuité des transports a pour ambition de rendre la métropole plus humaine et la vie plus collective : alors, qu'est-ce qu'on attend pour agir ?

Sylvie GUINAND, Front de Gauche-PCF
https://gaucheauthentiquestegreve.wordpress.com/

Mars 2019

Groupe Priorité Saint-Egrève

Pour la participation de tous à chaque moment

Le journal de ce mois met à l'honneur la participation à Saint-Egrève. De longue date l'équipe municipale a privilégié le travail en continu avec les habitants sur les projets de la Ville. Le budget participatif dédié (APIH) ou le Conseil des habitants en sont l'illustration, tout comme les réunions publiques accompagnant les évolutions des quartiers ou les nombreuses rencontres citoyennes.
Au quotidien, nous travaillons de pair avec les habitants intéressés par les questions soulevées ou par les usagers des services publics lorsqu'ils sont concernés. Nous pensons par exemple au comité de pilotage dédié aux rythmes scolaires qui se réunira pour la 1ère fois ce mois-ci et qui rassemblera des parents délégués de chaque groupe scolaire ainsi que des directeurs d'école et bien sûr des élus.
Ces échanges, s'ils ne garantissent pas un partage du même point de vue, prônent le respect et la co-construction afin d'aboutir à un résultat positif pour l'habitant. Il n'y aurait rien de pire que la fermeture du dialogue et/ou la non efficacité du résultat. Nous le déplorons trop souvent dans certaines politiques publiques prises dans d'autres sphères, nous avons donc conscience de ce que nous ne voulons pas pour les Saint-Egrévois et pour la démocratie locale.
Concernant les Conseils des habitants, nous invitons chaque Saint-Egrévois à postuler afin de faire de ces organes de véritables chambres locales de travail pour les quartiers en complément du conseil municipal. Si être élu municipal implique une vision de la ville sur six années et des politiques publiques sur l'ensemble de la commune, être acteur de son territoire dans les quartiers permet de s'engager sur  des projets qui tiennent à coeur, pour un temps plus ou moins long. Il n'est donc pas question d'opposer démocratie représentative à démocratie participative, comme le voudrait la démagogie, mais bien d'associer les deux qui sont complémentaires et chacune dans leur rôle.

Pascal de FILIPPIS
Président du Groupe Priorité Saint-Egrève
www.facebook.com/prioritesaintegreve



Groupe Saint-Egrève Autrement

Démocratie locale en panne à Saint-Egrève : à l'image du national ? (1ère partie)

Prochaine Réunion publique: vendredi 15 mars de 20h à 22h.
Salle Safran, Maison des Solidarités et des Familles, proche de la gare.

Ensemble, avec les élus du groupe "Ecologie, Solidarité, Citoyenneté", nous vous proposons une nouvelle soirée-débat ouverte à tous pour parler de tout ce qui ne va pas dans notre pays !
Pour faire suite à nos tribunes du mois de février au sujet de la crise de notre démocratie, rien de tel en effet que de se rencontrer et d'échanger. Dans un premier temps, nous nous poserons une série de questions, comme par exemple : les élus sont-ils vraiment tous pourris ? Pourquoi 77 % des français sont-ils convaincus que les politiques sont trop payés ? Nous nous demanderons par la même occasion pourquoi si peu de citoyens s'investissent dans la chose publique et encore moins en politique ? Que s'est-il passé ces dernières années pour que la politique soit à ce point rejetée par une majorité d'entre nous au point de fragiliser profondément notre régime démocratique ? Comment faire alors pour que les élus soient plus représentatifs des citoyens ? Venez avec VOS questionnements !
Au plaisir de vous rencontrer et d'échanger avec vous sur ce sujet essentiel. N'hésitez pas à diffuser cette invitation autour de vous !
Françoise Charavin, Jean Marcel Puech et Hassan Belrhali (hassan.belrhali.ps@gmail.com)

Dessin publié avec l'aimable autorisation de Plantu, publié dans Le Monde du 12 janvier 2019. ©2019, Plantu. Tous droits réservés.

Groupe Ecologie, Solidarité, Citoyenneté
Françoise CHARAVIN,
Jean Marcel PUECH et Hassan BELRHALI (hassan.belrhali.ps@gmail.com)

 


Groupe Ecologie, Solidarité, Citoyenneté

Démocratie locale en panne à Saint-Egrève : à l'image du national ?

Repr. autorisée

Prochaine Réunion publique (2ème partie) Vendredi 15 mars de 20h à 22h
Salle Safran, Maison des Solidarités et des Familles, proche de la gare

Lors de cette soirée organisée avec nos collègues du groupe Saint-Egrève Autrement, nous chercherons à savoir pourquoi la démocratie locale est à ce point en souffrance et la politique un gros mot.
Montée du vote extrême, abstention grandissante, non-inscription sur les listes électorales, les signaux d'alerte ne manquent pas. Comment en est-on arrivé là ?
Une partie des habitants se sent de plus en plus éloignée de la chose publique car, probablement, notre système se complexifie, les interlocuteurs se multiplient et les administrations ne répondent plus à leurs besoins.
Depuis 2015, la vie des St-Egrévois dépend pour partie de décisions de la Métropole. Ce sera encore plus vrai après 2020. Les conseillers communautaires qui votent ces décisions sont élus lors des élections municipales. Qui les connaît ici ? Qui sait ce qu'a été leur action à la Métro ? Ont-ils un projet métropolitain ?
Où en est la démocratie participative à St-Egrève ? Se réduit-elle à une élection tous les 6 ans donnant carte blanche aux élus ? Les habitants doivent pouvoir participer aux décisions qui les concernent.
A cette heure, nous ignorons quelle sera l'issue du Grand Débat national proposé par le gouvernement et l'usage qui en sera fait. Mais il nous semble important d'y participer et de faire émerger des propositions concrètes d'amélioration, avec vous !
Laurent Amadieu, Brigitte Ruef et Eric Bruyant
groupe.eco.sol@orange.fr

 

Laurent Amadieu, Brigitte Ruef, Eric Bruyant, groupe.eco.sol@orange.fr

 


Groupe Front de Gauche - PCF

Appel à la mobilisation pour la Poste de St-Egrève !


Dans le Journal Municipal n°218 de novembre 2015, la majorité municipale mettait en avant, à juste titre, la Poste de St-Egrève pour « la qualité de ses services rendus ». Cette qualité d'accueil que nous apprécions toutes et tous est malheureusement remise en cause par une restructuration voulue par la direction. Celle-ci a conduit les salariés à se mettre en grève pour rejeter le projet de supprimer un emploi et dix heures d'ouverture par semaine sur les sites de St-Egrève, St Martin-le-Vinoux et Voreppe, malgré le temps d'attente des usagers (qui va jusqu'à vingt minutes en raison de la densification de la population sur l'axe du tramway).
D'une part les habitants vont perdre des créneaux horaires d'accès, d'autre part la sécurité des agents et des usagers est mise à mal : un agent pourrait accueillir seul le public dans un bureau de poste. Les conditions de travail des agents seront également impactées par la remise en cause des repos du samedi et par la réduction des effectifs, alors qu'avec l'accroissement de la population et les constructions en cours dans les quartiers alentours, l'heure serait à son augmentation pour un accueil de bonne qualité et la réduction de l'attente !
Tous les samedis matin un rassemblement est organisé devant la Poste : j'engage tout le monde à aller les soutenir et à discuter du nécessaire maintien de ce service de proximité qui crée un lien social important dans notre commune.
Le droit à la communication est fondamental, défendons-le avec les Postiers !

Sylvie GUINAND, Front de Gauche-PCF
https://gaucheauthentiquestegreve.wordpress.com/

Février 2019

De l'importance de l'écoute

Dans son discours des voeux aux Saint-Egrévois (dont vous pouvez retrouver l'intégralité sur la page facebook du groupe PSE), le maire développait l'importance de l'écoute dans la relation politique avec les citoyens. Si écouter n'est pas forcement accepter, car dans ce cas aucune ligne politique ne pourrait être tenue en France, écouter et même échanger sont des éléments essentiels du débat citoyen. Sur la question centrale de l'urbanisme dans notre métropole, la majorité municipale a entendu et écouté les griefs qui pouvaient être formulés et que nous partageons. Ainsi pour certains projets, un sursis à statuer a été émis afin de temporiser le temps de la mise en place du Plan Local d'Urbanisme Intercommunal qui fait baisser la hauteur des bâtiments en secteur pavillonnaire. De la même manière, pour chaque projet important, des rencontres préalables ont lieu afin que chacun puisse s'exprimer et que des réponses soient apportées.
Ecouter c'est également reconnaître quand une décision n'est pas acceptée par les principaux concernés comme ce fut le cas pour la poursuite des cinq matinées d'école. Le maire et les élus chargés du scolaire  ont ainsi décidé de constituer un Comité de pilotage composé notamment de parents délégués afin de réfléchir ensemble sur l'avenir des rythmes scolaires. Ce "COPIL" ne sera pas seulement un lieu d'écoute mais bien un lieu de travail en commun.
Si la volonté de l'équipe municipale est d'être en adéquation avec les Saint- Egrévois, force est de constater qu'en France un fossé se creuse depuis des années entre les citoyens et leurs représentants. Nous ne pouvons nous y résigner et il est du devoir des élus locaux de partager les appréhensions et de tout mettre en oeuvre pour créer le dialogue. Ainsi sur la Ville, outre le cahier mis à la disposition de chacun pour s'exprimer, nous favorisons toute demande de salle ayant pour objectif d'échanger dans le cadre du Grand Débat lancé par le Président de la République. Nous nous devons d'être toujours vigilants à vos attentes !

Pascal de Filippis pour le groupe "Priorité Saint-Egrève"
Facebook.com/prioritesaintegreve


 

DEBATTONS !

Le débat, l'écoute et la proximité avec les citoyens sont pour nous des valeurs essentielles trop souvent négligées à tous les niveaux de la vie publique, que ce soit au niveau local que national. Or dans le contexte actuel, il paraît plus que jamais nécessaire de favoriser les occasions de rencontres et d'échanges, dans le respect mutuel. Le Grand Débat National lancé par le Président de la République en sera-t-il  l'occasion ? Sans préjuger de la manière dont les propositions qui émergeront seront prises en compte, il nous paraît essentiel que la majorité d'entre nous y participent activement.
Nous demandons l'organisation de véritables réunions publiques, bien plus pertinentes dans la période actuelle que des forums sur Internet qui maintiennent les citoyens à distance les uns des autres, et à distance des élus.
Les thèmes annoncés par le Président de la République sont : la fiscalité et les dépenses publiques, l'organisation de l'Etat et des services publics, la transition écologique, la démocratie et la citoyenneté.  L'Europe sera la grande absente...
A l'heure où nous rendons cet article, nous n'avons aucune information sur ce que le Maire de Saint-Egrève compte faire pour faciliter la participation de tous. Mais d'ores et déjà nous vous annonçons la tenue d'une soirée-débat organisée avec nos camarades des deux autres groupes d'opposition sur le thème de "la Démocratie locale" le vendredi 15 mars. Nous vous y attendons nombreux !


Françoise CHARAVIN, Jean Marcel PUECH et Hassan BELRHALI (hassan.belrhali.ps@gmail.com)


 

Jaune : la couleur de l'hiver !

Le mouvement des gilets jaunes qui domine l'actualité est révélateur d'une crise extrêmement profonde de notre société. Cette crise est à la fois, sociale, économique, écologique et démocratique. Colère contre la difficulté de vivre, sentiment pour certains d'injustice mais aussi rage de ne pas être entendus ou pire, d'être méprisés. Ces sentiments se traduisent par une défiance à l'égard des élus et un rejet de nos institutions. L'échec des politiques de réduction des inégalités sociales et du vivre ensemble est bien manifeste. C'est le moment de réfléchir à une autre manière de gérer l'organisation de notre vie en commun pour mieux « faire société ». Notre démocratie actuelle n'a d'autre choix que d'évoluer si elle veut survivre. Et jusqu'aux dernières nouvelles, même imparfaite, la démocratie est encore ce que nous souhaitons ?. ? Ayons en tête que les autres modes de gouvernance autocrates n'ont jamais été favorables au peuple. Nous vivons une véritable crise de régime qui nous oblige à nous repenser.
La démocratie du 21e siècle doit intégrer au moins 3 aspects, tant au niveau national que local en : se donnant donner les moyens d'informer tous les citoyens et de les accompagner dans la compréhension des grands enjeux qui nous traversent. Il s'agit ni plus ni moins de réinventer une nouvelle forme d'éducation populaire. ; redonnant du pouvoir d'agir aux citoyens, par une meilleure représentativité de la population avec des élus leur ressemblant et une démocratie participative bien vivante ; défendant défendre la justice sociale : égalité des droits et une solidarité collective qui permettent une distribution juste et équitable des richesses, matérielles ou symboliques. Le grand débat national a commencé. Saisissons-en nous ! St-Egrève, commune --presque- 100% Macron compatible n'y échappera pas et nous allons l'y aider. Si la fin de l'ISF, des contrats aidés ou la hausse des APL et de la CSG vous ont choqués, si vous aussi vous pensez que la démocratie de proximité est en panne, alors réservez votre soirée du 15 mars  pour débattre avec nous de ces sujets.


L.Amadieu, B.Ruef, E.Bruyant groupe.eco@orange.fr


 

Du rond-point au grand débat national : quelle place pour le peuple à St-Egrève ?


Les ronds-points, péages et centres commerciaux à St-Egrève et autour n'ont pas échappé à la vague de colère qui s'est emparée du peuple depuis les annonces de Macron, visant à ponctionner encore plus les foyers modestes quand la belle santé financière des actionnaires s'étale à coups de milliards. D'accord ou pas avec eux, ces « gilets jaunes » que l'on croise, que l'on siffle ou que l'on soutient, c'est d'abord nous !
A St-Egrève nous sommes 32,7 % de ménages à ne pas pouvoir payer d'impôts sur le revenu parce que ce dernier est trop faible et si la moyenne des revenus paraît élevée, c'est que la fracture sociale se creuse entre les plus hauts et les plus bas : la part des ouvriers et employés payés au SMIC reste la plus importante. La violence sociale aujourd'hui à l'oeuvre dans notre pays, ce n'est pas la casse des grands  magasins vus à la télé, c'est la casse des travailleurs, des privés d'emplois, des étudiants et des retraités à grands coups de réformes qui permettent de favoriser l'enrichissement des riches et l'appauvrissement des pauvres.
Oui, il faut des réformes profondes dans notre pays, notamment sur la fiscalité pour une meilleure répartition des richesses ! Le débat national proposé par le gouvernement pourrait favoriser l'émergence de solutions solidaires, tournées vers l'intérêt général, créatrices de progrès salarial et de bien-être dans un environnement sain, s'il était accompagné de vrais moyens pour le mettre en oeuvre ! L'échelon communal est le lieu le plus démocratique qui soit pour le mener. Or chez nous, à part un cahier mis à disposition et un lien sur le site internet de la Ville qui ne fonctionne pas, aucun débat n'est organisé alors que nous sommes au coeur d'enjeux essentiels d'organisation du territoire et du financement des services publics et de l'action sociale. A contrario, le projet de loi "citoyen", déposé par les députés communistes, me semble refléter l'attente de mes concitoyens en terme de démocratie sociale.


Sylvie GUINAND, Front de Gauche - PCF - https://gaucheauthentiquestegreve.wordpress.com/

Janvier 2019

Groupe Priorité Saint-Egrève

2019, proximité et ambitions !

Au nom de PSE je voudrais vous souhaiter une très bonne année 2019.
Pour les élus du groupe, nous continuerons le travail que nous menons avec vous, d'échanges, de dialogue et d'écoute. Les dossiers portés par la municipalité sont nombreux et parfois difficiles. J'en veux pour preuve le débat sur les rythmes scolaires qui a été source de discussions et de débats. Je veux saluer le travail réalisé par les élus en charge du scolaire qui a permis d'aboutir à un véritable consensus qui va dans le sens de la proximité avec l'ensemble des parents. Ainsi en 2019 un audit sera réalisé pour comprendre les attentes d'aujourd'hui en matière de rythmes scolaires et d'organisation de la journée des enfants. Les parents délégués ont été des partenaires précieux dans les réunions qui ont eu lieu et ils continueront de l'être au sein du Comité de Pilotage chargé de donner les grandes lignes de l'audit. Ce travail d'écoute et de concertation doit se faire sur chaque dossier d'envergure. C'est là l'essence même de Priorité Saint-Egrève : pas de dogmatisme mais de la proximité et une ambition : le bien-être des Saint-Egrévois.
Ainsi en 2019, les élus de la majorité soutiendront un budget sain et raisonné pour lequel, comme pour les précédents depuis 15 ans, aucun investissement ne se fait si la capacité de financement des coûts de fonctionnement n'existe pas. Contrairement à nos oppositions qui voudraient lâcher les cordons de la bourse et créer de la dette qui demain se traduira par des hausses d'impôts, nous sommes pour une  maitrise budgétaire tout en offrant des services adaptés à la population. C'est dans cet esprit que nous avons pu financer une salle culturelle telle que La Vence Scène, la médiathèque ou des équipements sportifs dans toute la ville en contrôlant notre budget. Cela nous donne une place enviée dans l'agglomération qui malheureusement n'a pas toujours cette pensée budgétaire.
Encore tous nos voeux !

Pascal de FILIPPIS
Président du Groupe Priorité Saint-Egrève
www.facebook.com/prioritesaintegreve



Groupe Saint-Egrève Autrement

Vote du PLUi : les raisons de notre abstention

En fin d'année 2018, le projet de Plan Local d'Urbanisme intercommunal (PLUi) a été soumis à l'avis des 49 communes de la Métro avec des modifications pour Saint-Egrève.
Nous avons reconnu des avancées pour notre commune à travers une approche de la densification moins mécanique et simpliste que dans le précédent PLU de la majorité.
Mais nous nous sommes malgré tout abstenus sur cette délibération car nous considérons qu'il est nécessaire de marquer une PAUSE à Saint-Egrève.
Une PAUSE pour faire baisser la pression immobilière sur la commune et rassurer nombre de Saint-Egrèvois anxieux à l'idée de voir fleurir des bâtiments en face de chez eux.
Une PAUSE pour attendre la livraison des logements en cours et l'arrivée de leurs occupants afin de travailler à créer les conditions d'un vivre ensemble de qualité.
Une PAUSE pour savoir ce que l'on construit et pour qui l'on construit.
Une PAUSE pour prendre le temps de la réflexion, pour un développement de notre ville plus raisonné et mieux ciblé.
Bien entendu la majorité municipale, à l'origine du PLU actuel, n'a pas retenu notre proposition.
Alors en 2019, construisons ensemble plus de solidarité !
Nous vous présentons tous nos voeux pour cette nouvelle année.

Groupe Ecologie, Solidarité, Citoyenneté
Françoise CHARAVIN,
Jean Marcel PUECH et Hassan BELRHALI (hassan.belrhali.ps@gmail.com)

 


Groupe Ecologie, Solidarité, Citoyenneté

2019 : l'année de tous les possibles avec une majorité désunie et des oppositions réunies ?

33 c'est le nombre total de conseillers municipaux. 26 c'est le nombre des élus de la majorité. 9 c'est le nombre de conseillers d'opposition et de la majorité à s'être abstenus sur le nouveau document (PLUI) définissant les règles d'urbanisme et de construction à St-Egrève et dans la Métropole. C'est la 1ère fois en 5 ans que les élus de la majorité ne votent pas pareil. 7 c'est le nombre total de conseillers municipaux bénévoles des oppositions. 6 c'est le nombre de conseillers de la majorité régulièrement absents dans les conseils ! 4 c'est le nombre de démissions de conseillers de la majorité, dont la dernière date de fin 2018. Les désaccords en interne existent : sur la fermeture des 2 bibliothèques, la densification incontrôlée et anarchique, l'absence de vision pour la commune. 3 c'est pour l'instant le nombre de groupes d'opposition issus de 2014 qui travaillent souvent ensemble. Souhaitez-vous que nous nous unissions davantage en fusionnant nos groupes par exemple ? 2 c'est le nombre de conseillers de la majorité à avoir voté à nos côtés sur le PLUI. 1 c'est enfin le voeu que nous formulons pour 2019 : celui de nous rassembler et de proposer une offre politique alternative enthousiasmante pour 2020, avec vous et pour vous. N'hésitez pas à nous faire part de votre avis en nous envoyant un petit message, et pourquoi pas, participer à cette aventure.
Nous vous souhaitons une très bonne année 2019 avec ses bonnes résolutions comme un engagement à participer à la vie communale ?

Laurent Amadieu, Brigitte Ruef, Eric Bruyant, groupe.eco.sol@orange.fr

 


Groupe Front de Gauche - PCF

2019 : pour une année de fraternité humaine !

Je veux présenter à chacune et chacun d'entre vous mes meilleurs vœux de bonheur, de réussite et d'épanouissement personnel pour vous et pour vos proches. Plus que cela, je voudrais clamer haut et fort l'actualité du droit au bonheur pour tous. 
Le rapport sur les inégalités mondiales confirme l'envolée spectaculaire des écarts de richesses au profit de 1 % de la population mondiale. Les 1 % d'individus les plus riches ont capté deux fois plus de croissance que les 50 % les plus pauvres. Les détenteurs de patrimoine privé se sont enrichis, mais les États se sont appauvris, limitant leur capacité à réguler l'économie, redistribuer les revenus et freiner la croissance des inégalités.
Nous en vivons au quotidien les conséquences dans nos communes, comme à St-Egrève : suppressions d'emplois publics, augmentation des tarifs (future piscine, activités extra-scolaires, transport...), privatisation de services comme la "Maison du Lac". Soumises à des charges de plus en plus lourdes sans augmentation générale des revenus, voire avec leur diminution (hausse de la CSG pour les retaité.e.s), les familles ne s'en sortent plus.
Je n'accepte pas ce monde. 
Les révolutions techniques, scientifiques, numériques offrent des possibilités inégalées d'épanouissement de toutes les capacités humaines : vivre dignement de son travail, en bonne santé, se loger décemment, faire des projets d'avenir, en décider librement, se former, se cultiver, changer de métier, d'activité, créer, participer à la vie de la cité, devenir maître de ses choix, être en capacité de décider, réinventer la politique... 
La modernité d'Emmanuel Macron et du groupe "Priorité Saint-Egrève", c'est la version colorisée des vieux scénarios d'exploitation au service de la finance. La mienne est une version du droit au progrès social, écologique, féministe pour toutes et tous, basé sur la solidarité entre les générations et les peuples.

"Le moment est venu de donner au vieux monde cet avertissement : il faut être un nouveau monde"
, Victor Hugo.

Sylvie GUINAND, Front de Gauche-PCF
https://gaucheauthentiquestegreve.wordpress.com/

Accès paiement en ligne par CB

Ville de Saint-Egrève, 36 av. Général de Gaulle, 38120 SAINT EGREVE
Tél. 04 76 56 53 00