Site de la ville de Saint Égrève Site de la ville de Saint Égrève

Accessibilité| Contact| Newsletter| Flux RSS| Retrouvez-nous sur : Facebook Dailymotion Twitter Youtube Disponible sur App Store Disponible sur Google Play
Réduire le texteAgrandir le texteInverser le contrasteRétablir les styles par défautImprimer la pageEnvoyer à un amiAjouter aux favoris

Code de la rue

Contrairement à une croyance populaire largement répandue, la “loi de la rue” n’existe pas. Il y a bien un code de la route, que tous les utilisateurs des voiries doivent connaître et respecter à la lettre, mais il y a aussi un ensemble de règles moins formelles qui permettent de mieux partager les voies de circulation entre chaque utilisateur. Bienséance, bienveillance et attention sont en résumé les piliers de cette façon d’envisager le partage de l’espace public pour que chacun puisse l’utiliser en toute sécurité.

Lancée en janvier 2016 dans neuf villes dont Saint-Egrève et consolidée par la suite avec l’implication de 43 communes sur 49, la Métropole apaisée comprend un ensemble de mesures destinées à mieux partager les voiries entre les différents utilisateurs. La transformation du territoire en une grande zone 30 a pour objet de redistribuer plus équitablement les cartes entre les différents mode de transport et faciliter la cohabitation harmonieuse des uns et des autres en modifiant les usages. Mais les (mauvaises) habitudes ont souvent la peau dure et il n’est pas toujours évident de s’adapter à ce nouveau style de vie qui a changé la donne. Depuis 2015, nous vivons dans une “métropole apaisée”, mais pour remobiliser un peu les habitants, la Métropole a décidé de relancer une campagne à destination de tous les usagers des chaussées et des trottoirs.


Multimodal
Si monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir, les utilisateurs des rues saint-égrévoises sont souvent amenés à pratiquer le transport multimodal le plus naturellement du monde. “Tour à tour automobiliste, cycliste, utilisateur des transports en commun ou piéton. Tout cela parfois même dans une seule journée, nos pratiques et notre point de vue sur les voiries sont amenés à changer. Nous devons donc apprendre à adapter notre comportement et à accepter le fait que les automobilistes ne sont pas tous des fous de vitesse, les cyclistes des imprudents, les motards des dangers publics et les piétons des obstacles” explique Pascal de Filippis, conseiller municipal en charge de la tranquillité publique qui rappelle qu’à Saint- Egrève, “nous souhaitons que chaque utilisateur des chaussées soit traité équitablement et puisse s’y déplacer de manière sécurisée”.

illustration "pense bête pour partager la rue"

3 questions à...

Pascal de FilippisPacal De Filippis
Conseiller municipal en charge de la tranquillité publique


Qu'est-ce que c'est qu'un code de la rue ?

C'est un document pédagogique, un bon moyen de rappeler à chacun que nous sommes tous tour à tour amené à être cycliste, automobiliste ou piéton. Mais que quelle que soit la façon dont on utilise la rue, celle-ci ne nous appartient pas. On la partage avec tous les autres utilisateurs et au-delà des règles du code de la route, nous devons penser à avoir une attitude citoyenne et bienveillante à tout moment.

Pourquoi s'engager dans cette démarche ?
Tout d'abord parce que c'est dans l'ADN de Saint-Egrève que d'assurer la promotion d'une ville où il fait bon vivre. Cela passe notamment par la sécurité de tous les utilisateurs des rues. Notre propos n'est pas de stigmatiser l'un ni de favoriser l'autre. Si nous avons fait en sorte que ceux qui utilisent les modes de déplacements actifs comme le vélo disposent d'équipements sécurisés de qualité, nous avons aussi souhaité faire en sorte que les automobilistes puissent se déplacer de manière fluide, se garer facilement. Je rappelle d'ailleurs qu'ici nous n'avons pas souhaité développer le stationnement payant ni augmenter le prix des amendes de stationnement.

Concrètement à quoi sert ce code ?
L'objectif est de susciter de petites prises de conscience qui participent à améliorer le quotidien de tous. Il vient soutenir les dispositions légales qui s'appliquent à chacun. Par exemple tout le monde le sait : il est interdit d'utiliser son téléphone au volant. Pour les piétons, cet interdit n'existe pas. Pour autant, mieux vaut éviter d'envoyer des textos en marchant et surtout en traversant. C'est une question de bon sens mais qui mérite d'être régulièrement rappelée. Le code de la rue nous rappelle qu'on n'est pas seul et qu'en adoptant des comportements simples, on peut tous participer à améliorer la sécurité de chacun.




 

Accès paiement en ligne par CB

télécharger le code de la rue

30 km/h

C'est la vitesse de référence sur l'ensemble des voiries de la Métropole apaisée. A titre exceptionnel, quelques routes structurantes sont encore limitées à 50 km/h. TOUS les utilisateurs sans exception sont tenus de respecter ces limitations.

Sites utiles

Petite sélection de sites qui permettent de faire le tour de la question du code de la route et du code de la rue à tout âge...

●www.securite-routiere.gouv.fr/connaitre-les-regles/la-route-la-rue/le-code-de-la-rue2


●www.preventionroutiere.asso.fr


●www.preventionroutiere.asso.fr/a-lecole

Testez vos connaissances : ●eleve.codesrousseau.fr/vues/acces_eleve/demo/voiture

Ville de Saint-Egrève, 36 av. Général de Gaulle, 38120 SAINT EGREVE
Tél. 04 76 56 53 00